La danse du voile

Dimanche 7 avril 2019. 

           Je lis sur tweeter un tel message : "Grand débat : Philippe va dévoiler les attentes des Français.

           Il revient donc au chef du gouvernement, qui, sous l'autorité du Président de la République, est sensé être le récepteur scrupuleux et impartial des revendications et attentes des Français exprimées lors du "Grand débat", de se transmuter drolatiquement en émetteur et producteur d'icelles ! Le pouvoir comme juge et partie, quoi !

          Allons, allons, pas de mauvais esprit, ayez confiance, braves gens. Et les attentes "des Français", mazette, quelle surface, quelle épaisseur, quelle légitimité !

          Alors, vous, les gueux, les douteux, les calamiteux, les cabossés, les éborgnés, les grognants, les rouspétants, les mal pensants, ilotes et métèques de tous poils, vous n'aurez plus qu'à vous taire. Demain dès l'aube, le grand dévoilement. Car, oh, suspense, sans rire, le grand Philippe le Sec va les "dévoiler" ! Et donc les mettre à jour en ôtant le tissu qui les recouvrait pudiquement, les dissimulait, qui les masquait au bon peuple de France !

          Certains diront, in petto, que cela fait vingt et une semaines qu'elles courent les ronds points et le rues de l'hexagone, les attentes, visage découvert, cheveux au vent, et se nomment pouvoir d'achat, justice fiscale, démocratie effective. Passons.

          A moins, qu'à l'instar des danseuses orientales, Edouard utilise le voile en tant qu’instrument de dissimulation qui permet de cacher tout en montrant ou de montrer tout en cachant, comme jadis la jeune Salomé charmant le roi Hérode par sa danse.

          A demain...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.