Sonnet du jour d'après...

Lorsque sera éclos le déconfinement,
Loin de se ressourcer, enfin, dans la nature,
Nombreux, débarrassés de leur pesante armure,
S'élanceront vers un nouvel enfermement.

Rien appris, rien compris, même comportement :
Produire, consommer, toujours, à même allure !
Sans dévier de cap, sans tomber la voilure,
On bondit, on poursuit, pareil à un dément.

Qui refuse de voir où mène cette errance,
Au recours obligé ne laisse aucune chance.
Faute d'imaginer, hardiment, d'autres cibles,

Oui, il renoncera au temps fécondateur
D'un monde enfin soigné, d'un monde enfin possible,
D'un monde délivré des crocs des prédateurs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.