Henri GIORGETTI
Abonné·e de Mediapart

94 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juil. 2017

Question de rythmes

Le 19 juillet 2017, la majorité municipale (Les Républicains) de la ville d'Apt (Vaucluse) soumet à la délibération du Conseil le retour à la semaine scolaire de 4 jours. Mon intervention.

Henri GIORGETTI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je voudrais exprimer mon total désaccord avec cette proposition de délibération pour des raisons de forme et essentiellement pour des raisons de fond.

D'abord, sur la forme. Alors que depuis octobre 2013, l'élaboration du Projet éducatif territorial (PEDT) et le choix des 9 demi-journées d'enseignement a été l'aboutissement de plusieurs mois de concertation entre l'ensemble des acteurs du territoire concernés, voilà que sous prétexte qu'il y a eu un changement de gouvernement, c’est bien ce que vous avez déclaré au précédent conseil, en quelques semaines vous déconstruisez cet édifice éducatif laborieusement et démocratiquement échafaudé.*

Vous auriez pu, au moins, avoir la décence de respecter ce qui, tout de même, était devenu la loi communale votée le 2 juin 2015 pour les trois ans à venir, et la sagesse d'assurer une continuité et une stabilité éducative dans nos écoles, qui subissent un troisième changement d'organisation du temps d'enseignement depuis 2008, et vous auriez pu également mettre à profit l'année 2017-2018 pour une évaluation approfondie, tranquille et sereine du PEDT.

C’est d’ailleurs ce que préconise le texte ministériel que vous rappelez dans la note de synthèse, je cite : "Une évaluation scientifique des différentes modalités d’organisation du temps scolaire sera conduite durant l’année 2017-2018".

Mais non, au lieu de cela, vous agissez dans la précipitation, et surtout sans véritable recul alors qu'il s'agit d'un sujet particulièrement grave touchant aux conditions d'apprentissage de nos écoliers.

Et en effet , aujourd'hui, où trouve-t-on dans vos attendus une juste et sérieuse évaluation de l'organisation existante, où trouve-t-on un état des lieux précis ? La note de synthèse que nous avons sous les yeux est un simple copié-collé du texte ministériel.

Aucune réunion du Comité de pilotage (chargé du suivi et de l'évaluation du PEDT) n'a eu lieu depuis novembre 2015, aucune réunion des groupes de travail thématiques prévus, aucune réunion de la commission scolaire sur cet ordre du jour.

Ce n'est donc pas un projet politique d'éducation approfondi et concerté que vous proposez. Vous vous alignez, sans barguigner, sur les désirs des parents, des enseignants et peut être également sur des considérations financières ou d'organisation du temps périscolaire, plus ou moins avouables. Cela n'est pas acceptable car, où est l'intérêt des enfants ?

Voilà bien la question de fond.

Je rappelle qu'en 2013, la volonté du législateur a été pour l’organisation du temps scolaire à l'école primaire :

- l'étalement des 24 heures hebdomadaires d'apprentissages scolaires sur neuf demi-journées
- l'allègement quotidien du temps d'enseignement de 45 minutes en moyenne
- la programmation des séquences d'enseignement essentiellement le matin, en 5 matinées, au moment ou la faculté de concentration des enfants est la plus grande.

D’ailleurs, pour information, selon une note du ministère de l’Education nationale, 68% des écoles en resteront à ce dispositif de 9 demi-journées à la rentrée prochaine.

Pensez-vous qu'en concentrant les apprentissages sur 8 demi journées au lieu de 9, en allongeant de 45 mn le temps d'enseignement quotidien porté à 6h, vous allez rendre les enfants plus attentifs, plus performants, moins fatigués ?

Pour résumer ce que pensent les chronobiologistes de la semaine de quatre jours, on peut citer François Testu qui écrit à propos de son instauration en 2008 : "Dans l’intérêt du jeune ? Certainement pas !"

Le journal la Dépêche titrait en janvier 2010 : "La semaine de 4 jours fatigue les enfants du primaire". Etonnant, non ?

L'Académie de médecine, à la même époque, souligne le rôle néfaste à cet égard de la semaine dite de quatre jours sur la vigilance et les performances des enfants. Elle ajoute : "la semaine de quatre jours rend les journées trop longues , qu'ils ne peuvent pas tous supporter. C'est donc un facteur d'accroissement d'inégalités."

La fatigue causée par la semaine de 4 jours et demi dont vous faites état régulièrement est un argument fallacieux et commode, c’est une sorte de dogme qui ne repose sur aucune étude précise et qui, surtout, masque les véritables raisons de la vraie fatigue scolaire, réelle et sérieuse, contre laquelle il faut effectivement lutter.

Oui, des enfants sont fatigués, mais cette fatigue constatée est souvent en rapport avec un excès d’activités, qu’elles soient de loisirs ou de soutiens scolaires divers, avec une hygiène de vie inappropriée, notamment, un temps de sommeil insuffisant, qui, par voie de conséquence, génèrent des troubles de l’attention, des difficultés d’apprentissage.

En conclusion, vos méthodes et votre décision de revenir aux 4 journées de temps scolaire sont donc critiquables et contestables.

C'est pourquoi je voterai résolument contre cette délibération.

*De 2008 à 2014, réélue en mars 2014, c'est une liste Union de la gauche qui est majoritaire. Le PEDT 2015-2018 a été adopté, sans opposition, lors du Conseil municipal du 2 juin 2015. En octobre 2015, suite à l'annulation des élections de mars 2014, c'est la liste Les Républicains qui devient majoritaire.  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal
Élections étudiantes : le débat
Alors que les élections du Crous ont lieu du 6 au 10 décembre, quatre des principales organisations étudiantes débattent dans « À l’air libre » sur les sujets essentiels pour près de 3 millions d’étudiants en France : précarité, logement, alimentation... Sur notre plateau, Mélanie Luce, présidente de l’UNEF, Jacques Smith, président de l’UNI, Paul Mayaux, président de la FAGE, et Naïm Shili, secrétaire national de L’Alternative.    
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel