Le pied

On se gausse, on s'indigne, on s'en donne à cœur joie...On interjecte, on objecte, on déjecte... L'affaire du jour, 22 août, soulève une formidable vague médiatique. De quoi s'agit-il ? Ce doit être grave !

          FranceTvInfo.fr titre : "Video. La décontraction de Boris Johnson le pied sur la table à l'Elysée."
Quoi ! Boris Johnson "le pied sur la table" et à l'Elysée, temple républicain ! Au risque de renverser la vaisselle manufacturée Sèvres et de souiller la moquette à 300 000 euros ! Vraiment décontracté, Pépère !
          Se bien tenir à table, et qui plus est, au sommet de l'Etat, devrait pourtant être l'alpha et l'oméga de la distinction so british et de l'étiquette diplomatique. Imagine-t-on Elisabeth II les poulaines sur le canapé Renaissance ?
          Pire, ajoute le site, "Le Premier ministre britannique a fait face aux photographes et aux caméras en posant brièvement le pied droit sur la table, sous l'œil amusé du président français." Vous avez bien lu: "le pied droit". Précision nécessaire, car, sachez-le, s'il avait planté le gauche sur le guéridon, la décontraction, sacrilège ! aurait viré à l'offense, à l'incident, à la rupture irréparable de l'entente cordiale.
          Observez, au passage, que, lui, n'aurait pas mis ses bottillons sur la sellette à Brégançon. De l'affection, de la contention, pas un brin de sans-façon, offrant même des fleurs à Madame, et se tenant bien droit sur son transat, Poutine, un seigneur !
          Hé bien, cette photo de Boris Johnson, face au châtelain présidentiel, posant son pied droit sur une table crapoussine, a été copieusement relayée par les médias et a fait l'objet d'un déversement de commentaires florissants et flétrissants sur les réseaux sociaux..
          Sur facebook, en quelques minutes, pas moins de centaines de commentaires majoritairement scandalisés.
          L'homme à la semelle folâtre est tour à tour qualifié de "beauf, mal élevé, triste clown, gros béotien, gros porc (comme son ami Trump), rustre blond, bourrin, boulet, rosbif (sic), completly ridiculous the Brexit Man"
          Analyses beaucoup plus élaborées : "Ce n'est pas de la décontraction, c'est du mépris. Macron humilié comme un gland par un blaireau répugnant !!! Il montre ce qu'il pense de nous, c'est un signe clair... il nous méprise et nous piétine !" Conclusion politique attendue : "Vivement le Brexit !"
          Les moqueries journalistiques genre "Un pas en avant dans les négociations sur le Brexit." ont tout de même plus de distinction.

          Or, contrairement à ce que l'on pourrait croire ou vouloir faire croire en observant cette photo, Boris n'a pas passé tout l'entretien ni même quelques minutes dans cette position peu protocolaire. Une vidéo diffusée par un journaliste de Sky News montrant l'intégralité de la scène, l'atteste." Oui, Boris Johnson pose un pied sur une table basse de l’Elysée, mais seulement le temps d’une fraction de seconde. Et surtout, il semble qu’Emmanuel Macron lui-même ait commencé à plaisanter au sujet de cette table basse qui pourrait servir de repose-pied. Le président français la tapote d’ailleurs avec un sourire amusé. Boris Johnson poursuit la blague par son geste du pied, puis s’en excuse immédiatement en levant un bras en direction des photographes. On ne peut donc pas dire que le geste du Premier ministre ait voulu être insultant." Publié par l'Obs, le 22 août à 18h53.

          Mais, qu'à cela ne tienne, pour beaucoup, le poids de l'image figée tient lieu d'attestation et fait le buzz.
          L'énoncé sans l'énonciation et, bassement, la vérité piétinée.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.