Henri GIORGETTI
Abonné·e de Mediapart

96 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 août 2019

Le pied

On se gausse, on s'indigne, on s'en donne à cœur joie...On interjecte, on objecte, on déjecte... L'affaire du jour, 22 août, soulève une formidable vague médiatique. De quoi s'agit-il ? Ce doit être grave !

Henri GIORGETTI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

          FranceTvInfo.fr titre : "Video. La décontraction de Boris Johnson le pied sur la table à l'Elysée."
Quoi ! Boris Johnson "le pied sur la table" et à l'Elysée, temple républicain ! Au risque de renverser la vaisselle manufacturée Sèvres et de souiller la moquette à 300 000 euros ! Vraiment décontracté, Pépère !
          Se bien tenir à table, et qui plus est, au sommet de l'Etat, devrait pourtant être l'alpha et l'oméga de la distinction so british et de l'étiquette diplomatique. Imagine-t-on Elisabeth II les poulaines sur le canapé Renaissance ?
          Pire, ajoute le site, "Le Premier ministre britannique a fait face aux photographes et aux caméras en posant brièvement le pied droit sur la table, sous l'œil amusé du président français." Vous avez bien lu: "le pied droit". Précision nécessaire, car, sachez-le, s'il avait planté le gauche sur le guéridon, la décontraction, sacrilège ! aurait viré à l'offense, à l'incident, à la rupture irréparable de l'entente cordiale.
          Observez, au passage, que, lui, n'aurait pas mis ses bottillons sur la sellette à Brégançon. De l'affection, de la contention, pas un brin de sans-façon, offrant même des fleurs à Madame, et se tenant bien droit sur son transat, Poutine, un seigneur !
          Hé bien, cette photo de Boris Johnson, face au châtelain présidentiel, posant son pied droit sur une table crapoussine, a été copieusement relayée par les médias et a fait l'objet d'un déversement de commentaires florissants et flétrissants sur les réseaux sociaux..
          Sur facebook, en quelques minutes, pas moins de centaines de commentaires majoritairement scandalisés.
          L'homme à la semelle folâtre est tour à tour qualifié de "beauf, mal élevé, triste clown, gros béotien, gros porc (comme son ami Trump), rustre blond, bourrin, boulet, rosbif (sic), completly ridiculous the Brexit Man"
          Analyses beaucoup plus élaborées : "Ce n'est pas de la décontraction, c'est du mépris. Macron humilié comme un gland par un blaireau répugnant !!! Il montre ce qu'il pense de nous, c'est un signe clair... il nous méprise et nous piétine !" Conclusion politique attendue : "Vivement le Brexit !"
          Les moqueries journalistiques genre "Un pas en avant dans les négociations sur le Brexit." ont tout de même plus de distinction.

          Or, contrairement à ce que l'on pourrait croire ou vouloir faire croire en observant cette photo, Boris n'a pas passé tout l'entretien ni même quelques minutes dans cette position peu protocolaire. Une vidéo diffusée par un journaliste de Sky News montrant l'intégralité de la scène, l'atteste." Oui, Boris Johnson pose un pied sur une table basse de l’Elysée, mais seulement le temps d’une fraction de seconde. Et surtout, il semble qu’Emmanuel Macron lui-même ait commencé à plaisanter au sujet de cette table basse qui pourrait servir de repose-pied. Le président français la tapote d’ailleurs avec un sourire amusé. Boris Johnson poursuit la blague par son geste du pied, puis s’en excuse immédiatement en levant un bras en direction des photographes. On ne peut donc pas dire que le geste du Premier ministre ait voulu être insultant." Publié par l'Obs, le 22 août à 18h53.

          Mais, qu'à cela ne tienne, pour beaucoup, le poids de l'image figée tient lieu d'attestation et fait le buzz.
          L'énoncé sans l'énonciation et, bassement, la vérité piétinée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro