Wikileaks: Mais à qui profite le crime?

La question de l'éthique des fuites est posée en boucle, par contre celle de leur but ne l'est pas. Pourtant, cette question est primordiale pour interpréter les documents mis en ligne: d'évidence les sujets les plus brulants ne sont pas abordés et beaucoup de « révélations » sont en fait connues de longue date. On peut se demander si un tri préalable dans les révélations n'a pas été fait. Dans ce cas, qui organise les fuites? Quel est leur but? 

La question de l'éthique des fuites est posée en boucle, par contre celle de leur but ne l'est pas. Pourtant, cette question est primordiale pour interpréter les documents mis en ligne: d'évidence les sujets les plus brulants ne sont pas abordés et beaucoup de « révélations » sont en fait connues de longue date. On peut se demander si un tri préalable dans les révélations n'a pas été fait. Dans ce cas, qui organise les fuites? Quel est leur but?

assange.jpg

 

Au total, il y a assez peu d'informations embarrassantes pour les États-Unis, sauf pour Mme Clinton (dont on pourrait vouloir se débarrasser) et encore moins pour Israël. Sont particulièrement chargés l'Iran et la Russie (mais au total ,les révélations ne se sont vraiment explosives que pour Vladimir Poutine, car le reste était déjà connu). Évidement, ce type de révélations va diminuer la crédibilité diplomatique des États-Unis au moment où ils tentent de régler le problème palestinien et on peut suspecter la droite israélienne (il est certain que le Mossad est parfaitement capable d'infiltrer des agents dans l'administration américaine). D'un autre coté, ce serait peu habile de la part des Israëliens qui auraient pu laisser fuiter 2 ou 3 petites affaires vénielles de manière à se dédouaner. On peut alors se demander si la faiblesse des accusations contre la Chine (dont on savait très bien qu'elle avait orchestré les cyberattaques contre Google) et la lourdeur de celles portées contre la Russie n'a pas pour but de faire capoter le rapprochement Occident-Russie qui est pour l'instant le grand succès diplomatique d'Obama: il est entrain de développer une stratégie de containement autour de la Chine, retournant les russes qui s'inquiètent de l'installation en Sibérie de millions de paysans chinois venir alors que leur pays est en forte régression démographique. Or les chinois comptent sur le gaz, le pétrole, le blé et les matières premières russes pour leur développement.

 

Alors a qui profite le crime?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.