henri.jousse
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2019

Connaissez-vous vraiment le régime de l'intermittence ?

Le régime de l'intermittence du spectacle fait l'objet de critiques régulières et est de nouveau au coeur des débats suite à l'occupation du siège de la direction régionale du travail à Lille le 28 mars dernier. Le régime de l'intermittence - qui est bien un régime, et non un statut - n'est guère aimé en France. Mais le connait-on vraiment ? C'est tout l'objet de cet article.

henri.jousse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une des grandes fiertés de la France est sa culture. Partout dans le monde la France est vantée pour ses atouts culturels: musées, cinéma, musique, festivals ... autant de secteurs où la France s'est imposée à travers le temps. Si le talent des français est sans nul doute un élément d'explication à cela, les dispositions réglementaires jouent également un rôle important et en particulier, qu'on l'admette ou non, le régime de l'intermittence du spectacle. Revenons tout d'abord sur l'histoire de celui-ci. 

Le régime de l'intermittence est introduit en France en 1936. Il s'appelle alors le "régime salarié intermittent à employeurs multiples" et a pour but d'inciter les techniciens et les artisans du monde du cinéma à continuer à travailler dans ce secteur. En effet, cette main d'oeuvre est alors très rare et pour cause: comment joindre les deux bouts lorsque l'on change d'employeur chaque semaine, sans aucune certitude de trouver du travail d'une semaine sur l'autre ? Les missions étaient ponctuelles et sans garantie, les travailleurs de ce secteur étaient donc peu nombreux. Le régime de l'intermittence est alors né: une forme de chômage pour inciter les personnes dont l'activité est "intermittente" à rester dans ce secteur pour le faire vivre et s'épanouir. Le concept est simple: si quelqu'un travaille suffisamment dans l'année, il touchera le chômage les jours où il ne travaille pas.

L'expérience dans le cinéma a été une vraie réussite et le secteur cinématographique a pu prendre son envol. L'Etat a donc décidé de réutiliser cette méthode pour les secteurs qui souffraient du même mal: la musique, le théâtre, l'audiovisuel ... Le régime s'est adapté avec le temps et compte aujourd'hui autour de 250 000 personnes. Rien que ça !

Concrètement si l'on prend le cas pratique des musiciens, devenir intermittent du spectacle nécessite de déclarer 507 heures de prestations musicales en 12 mois. Les prestations musicales vont inclure les cachets, c'est-à-dire les performances artistiques, les heures de répétition et les heures de cours. 507 heures peut sembler facile comme cela mais la majorité des personnes qui sont payés en cachet (et cotisent) n'arrivent pas à atteindre ces 507 heures - ils ne deviennent donc pas intermittents et ne touchent pas le chômage.

En conclusion, le régime de l'intermittence est une des raisons pour laquelle la culture peut s'épanouir en France. Nous devons le protéger - peut-être en l'adaptant si cela est nécessaire ? - si nous souhaitons continuer à voir la France rayonner par sa culture.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer
Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde » dénoncent associations et avocats.  
par Yasmine Sellami et Rémi Yang
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii