Henry Moreigne
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

1 Éditions

Billet de blog 2 janv. 2011

Henry Moreigne
Abonné·e de Mediapart

Cesare Battisti : solidarités douteuses et déni de justice

Henry Moreigne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans les derniers moments de son mandat, le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, a décidé, vendredi 31 décembre, de ne pas extrader vers l’Italie l’ex-militant d’extrême gauche Cesare Battisti, emprisonné au Brésil depuis 2007. La solidarité de la famille d’extrême gauche semble l’avoir emporté sur la demande de justice des victimes italiennes.

L’Italie est-elle encore une démocratie ? C’est la question légitime que l’on peut se poser après avoir entendu l’ancien président brésilien justifier son refus d’extrader Cesare Battisti au motif que ce dernier serait exposé à un risque de persécution dans son pays.

En accordant le statut de réfugié politique à un ex-activiste, membre des Prolétaires armés pour le communisme (PAC), au motif que “sa vie serait en danger” s’il était extradé, Lula emet plus que des doutes sur le respect par l’Italie des conventions sur les droits de l’homme.

On comprend l’émoi de la population italienne à voir ainsi ses institutions rabaissées au niveau d’un État de droit de troisième zone. L’offense dépasse largement les frontières italiennes et touche également les institutions judiciaires européennes qui ont pourtant fait la preuve de leur efficacité.

La déclaration de l'ancien Maire de Rome résume bien l’opinion dominante de la population italienne, gauche et droite confondues. Walter Veltroni estime que “l’histoire de Battisti est celle d’un simple délinquant : elle a débuté en versant le sang de victimes innocentes et elle doit s’achever avec la peine qui lui a été infligée par un tribunal de notre pays”.

Une appréciation qui tranche avec celle des élites françaises particulièrement compatissantes à l’égard d’un homme au passé trouble, reconverti en auteur de romans policiers. La romancière française Fred Vargas, tout comme Bernard Henri Lévy ou encore Carla Bruni-Sarkozy figurent parmi les soutiens inconditionnels de Battisti.

Bernard-Henri Lévy, autoproclamé chevalier blanc des intellectuels poursuivis par la justice, voit dans la décision du président Lulla, “la décision d’un homme qui a pris le temps de se plonger dans le dossier, de vérifier ses nombreuses irrégularités et de prendre la mesure de sa dimension exagérément passionnelle”.

Ancien membre du groupuscule des Prolétaires armés pour le communisme (PAC), Cesare Battisti, 56 ans, avait été condamné par contumace en Italie, en 1993, pour avoir commis ou préparé quatre homicides en 1978 et 1979, crimes dont il s’est toujours proclamé innocent.

L’ancien activiste d’extrême gauche avait trouvé refuge en France avant d’être contraint de s’enfuir au Brésil en 2004 quand la justice française a accepté son extradition. Arrêté à Rio en 2007, il est toujours détenu en prison. En 2009, la Cour suprême du Brésil devait à son tour se prononcer pour son extradition vers l’Italie, mais la décision finale appartient en dernier ressort au chef de l’État brésilien.

Dans les colonnes de Lexpress.fr, le porte-parole de l’association italienne des victimes du terrorisme revient sur les raisons du courroux italien. Une colère justifiée tout d’abord par les origines de la décision de Lula. Luca Guglielminetti, explique en effet que l’ancien président brésilien et Battisti partagent un passé commun d’activistes de gauche et, une proximité idéologique. Une affirmation confirmée par le soutien ouvertement manifesté par une partie de l’état-major du Parti des travailleurs (PT) de Lula qui n’avait pas hésité à lui rendre visite en prison.

Le représentant des familles de victimes italiennes, tord le cou à cette idée grotesque véhiculée par l’intelligentsia française selon laquelle l’Italie des années 70 n’était pas une démocratie mais un pays digne du Chili de Pinochet. Or, rappelle-t-il, ” l’Italie n’est pas le Chili de Pinochet!”

L’extradition de Battisti même 30 ans après les faits ouvrirait enfin le droit à la justice des familles de victimes et, si Battisti est comme il l’affirme innocent, ce serait enfin l’occasion pour lui de lever les accusations dont il est l’objet.

L’affaire n’est pas close. Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini dans un entretien au Corriere della Sera de ce dimanche indique que son pays envisage de déposer un recours devant la cour internationale de justice (CIJ) de La Haye contre le refus du Brésil d’extrader Cesare Battisti.

Crédit photo : José Cruz/ABr (Agência Brasil)

Complément : la complexité des années de plomb (e-Torpedo)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal — Transparence et probité
Le n°2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange
Journal
Soupçons de fraude fiscale : la justice saisie du cas de l’ex-ministre Caroline Cayeux
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a fait savoir mardi qu’elle avait signalé au parquet de Paris le cas de Caroline Cayeux, ministre démissionnaire du gouvernement, soupçonnée d’évaluation mensongère de son patrimoine et de fraude fiscale.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial