Herbert Geschwind
Apprentissage tout au long de la vie, historien des conflits, de la déportation et de la Shoah
Abonné·e de Mediapart

107 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2017

Greffe ou coeur artificiel?

J’ai décidé d’écrire chaque jour un bref commentaire sur l’actualité. Cette réponse à l’attente de certains de mes lecteurs pourrait leur donner l’occasion de susciter des réflexions et commentaires sur l’actualité.Ces réactions s’inscrivent dans la filiation des blogs dont la présence irrite ou satisfait mais reste plus rarement sans réponse.

Herbert Geschwind
Apprentissage tout au long de la vie, historien des conflits, de la déportation et de la Shoah
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Satisfaction et révolte

Ce soir, comme souvent, les sujets de satisfaction et de révolte ne manquent pas dans l’actualité. Même si on fait exception des incendies du Portugal, des attaques de Londres ou des facéties de Trump. D’un côté, il y a la disparition de Christian Cabrol, chirurgien cardiaque devenu célèbre pour sa contribution à la greffe cardiaque. Cette technique devait remplacer la mise en place d’un cœur normal dans la poitrine des malades dont la fonction s’altère progressivement.

Espoirs

On avait mis beaucoup d’espoir dans cette intervention. Elle était censée remplacer le fonctionnement normal et comme éternel du cœur, cet organe qui est le premier à se mettre en marche à la naissance et qui est aussi le dernier à manifester sa présence par ses battements réguliers ou irréguliers. Certains avaient choisi la greffe dans leurs axes de recherche plutôt que la solution du cœur artificiel. Le choix entre l’une et l’autre manière de prolonger la vie est motivée par les espoirs et investissements dans le traitement et la prévention de la déchéance du fonctionnement du cœur en fin de vie.

Des controverses

Chacun a son opinion sur la solution la plus viable, la plus expéditive, la plus durable. Pour disposer de cœurs de renouvellement, il faut en disposer en stocks ce qui est difficile si on continue de limiter le nombre des accidents de la route. Cas auquel il faudra bien un jour faire appel au cœur artificiel. Ses jours ne sont pas prêts pour demain malgré l’optimisme débridé qui préside au suivi des essais pratiqués dans le monde d’une part, en France particulièrement de l’autre.

Problématique

La problématique ne se situe pas au niveau du cœur mais à celui des organes que le sang traverse et qui réagissent aux contacts permanents de ce liquide d’alimentation avec les parois artérielles. C’est dans ces sites que se produisent les thromboses, les caillots qui bouchent les vaisseaux. Alors quelle solution choisir ? En attendant que l’avenir nous le dise, il faut s’armer de patience et attendre que se dégage d’une manière ou d’une autre la solution qui ouvrira les portes de l’espoir.

Des échecs ?

Il en faut pour oublier les soucis et déceptions causées par les échecs successifs des appareils de secours miniaturisés pour remplacer un organe défaillant depuis toujours à la hiérarchie suprême des pensées et surtout des sentiments. Peu de médecins et chirurgiens avaient investi autant de temps, se soin et d’attention que l’équipe de Cabrol dans la réussite de leur recherche. N’aurait-elle pas mérité de voir leur ouvre récompensée par la réussite ? Celle de voir un jour leur travail récompensé par la pérennisation de la fonction du cœur greffé ou artificiel.

Modifier cet article

Ajouter un document

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat