Hervé BALAN
Facteur
Abonné·e de Mediapart

64 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 avr. 2012

bienvenue au club

Hervé BALAN
Facteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Á la différence du sage qui est sorti récemment de son obligation de réserve, le président candidat ne chasse pas l'éléphant, même socialiste, son truc à lui, c’est la poule d'eau.  

Á la différence du sage qui est sorti récemment de son obligation de réserve, le président candidat ne chasse pas l'éléphant, même socialiste, son truc à lui, c’est la poule d'eau.

 Applause !

 Souviens-toi.

Berlin ! Ceux qui étaient debout sur le mur de la honte se souviennent encore de son absence. Pas l’actuel premier ministre. Pas le président candidat non plus.

Fukushima, sa centrale et sa vague de 40 mètres de haut… Pschitt !

L’évolution des chiffres du chômage avec lesquels il joue. Sophisme.

Aujourd’hui, c’est  au tour de l’intellectuel suisse Tariq Ramadam de passer à la casserole. L’islamologue encouragerait à voter François Hollande. Et le président candidat qui dénonce va jusqu’à préciser l’heure à laquelle le soutien a été apporté. 18h17. Comme un indic.

 Applause !

 Des coups, le fusil du président candidat en a deux.

Au moins.

Le «  au moins » permet jour après jour de ne jamais parler de son bilan.

Le second coup, donc, c’est lorsqu’il décide de revenir sur un de ses mensonges et de faire comme une espèce d’auto critique. 
Mais là aussi, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il livre la moindre parcelle de vérité. Ni même qu’il fasse preuve d’un peu de courage : « Nathalie non plus n’y était pas ! ».

 Applause !

 La liste, heureusement, de tous ses travers, est longue, très à la Prévert, comme dans le Roi et l’Oiseau, de Paul Grimault, lorsqu'en ascenseur, on nous fait passer devant les étages du palais.

« … Affaires courantes, orfèvrerie, contentieux, trésorerie, affaires publiques, impôts et taxes, prison d’état, prison d’été, prison d’automne… »

 Á la fin du film, lorsque le bleu du ciel réapparaît dans la cité, c’est à l’aveugle que l’auteur a donné le privilège de chanter. Et comme tous les aveugles, c’est d’un accordéon qu’il s’accompagne. Le président candidat qui a le premier perdu l’élection présidentielle après un premier mandant, à défaut d'être visionnaire, connaît la musique. Il faudrait juste lui rappeler les paroles. 

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=d2kgYoD-6Uo.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse