Hervé Sciardet
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mai 2020

Lettre ouverte de 119 scientifiques, médecins et staticiens au Lancet

Lettre ouverte à MR Mehra, SS Desai, F Ruschitzka et AN Patel, auteurs de «Hydroxychloroquine ou chloroquine avec ou sans macrolide pour le traitement de COVID19: une analyse du registre multinational». et à Richard Horton (éditeur du Lancet).

Hervé Sciardet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'original en anglais est disponible ici en ligne https://zenodo.org/record/3862789#.XtE1n8A69Pbet  nota H.S. Malheureusement le site sur lequel la lettre a été posté publiquement par les initiateurs de la lettre est indisponible et cherche les causes de cette indisponibilité. Peut-être s'agit-il d'une trop grande sollicitation tant l'affaire est importante. Peut-être s'agit d'une malveillance. Je n'ai moi-même trouvé aucun accès au texte original en anglais et me contente d'une traduction que je ne garantis pas mais tous les organes de pressse ont visiblement eu le texte original, et charge à eux de le publier si il reste indisponible sur le site originel. )

"

PRÉOCCUPATIONS CONCERNANT

L’ANALYSE STATISTIQUE ET L’INTÉGRITÉ DES DONNÉES

L’étude rétrospective et observationnelle de 96 032 patients COVID-19 hospitalisés de six continents a signalé une augmentation substantielle de la mortalité (~ 30% de décès en excès) et la survenue d’arythmies cardiaques associées à l’utilisation des médicaments à base de 4-aminoquinoléine, l’hydroxychlorlorine et la chloroquine. Ces résultats ont eu un impact considérable sur la pratique et la recherche en santé publique.

L’OMS a suspendu le teste de l’hydroxychloroquine dans son essai SOLIDARITY. L’organisme de réglementation britannique, MHRA, a demandé la suspension temporaire du recrutement dans tous les essais d’hydroxychloroquine au Royaume-Uni (traitement et prévention), et la France a modifié sa recommandation nationale pour l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement au COVID-19 et a également interrompu les essais.

Les titres des médias qui ont suivi ont suscité une inquiétude considérable chez les participants et les patients inscrits à des essais contrôlés randomisés (ECR) cherchant à caractériser les avantages et les risques potentiels de ces médicaments dans le traitement et la prévention des infections à COVID-19. Il existe un accord uniforme selon lequel des ECR bien menés sont nécessaires pour éclairer les politiques et les pratiques.

Cet impact a conduit de nombreux chercheurs du monde entier à examiner en détail la publication en question. Cet examen a soulevé à la fois des problèmes méthodologiques et d’intégrité des données. Les principales préoccupations sont les suivantes :

1. Il n’y a pas eu d’ajustement adéquat pour les facteurs de confusion connus et mesurés (gravité de la maladie, effets temporels, effets sur le site, dose utilisée).

2. Les auteurs n’ont pas adhéré aux pratiques standard de la communauté de l’apprentissage automatique et des statistiques. Ils n’ont pas publié leur code ou leurs données. Il n’y a pas de partage de données / code et déclaration de disponibilité dans le document. Le Lancet figurait parmi les nombreux signataires de la déclaration Wellcome sur le partage des données pour les études COVID-19.

3. Il n’y a pas eu d’examen éthique.

4. Aucune mention n’a été faite des pays ou des hôpitaux qui ont contribué à la source des données et aucune reconnaissance de leurs contributions. Une demande d’information aux auteurs sur les centres contributeurs a été refusée.

5. Les données de l’Australie ne sont pas compatibles avec les rapports du gouvernement (trop de cas pour seulement cinq hôpitaux, plus de décès à l’hôpital que dans tout le pays au cours de la période d’étude). Surgisphere (la société de données) a depuis déclaré qu’il s’agissait d’une erreur de classification d’un hôpital d’Asie. Cela indique la nécessité d’une vérification supplémentaire des erreurs dans toute la base de données.

6. Les données en provenance d’Afrique indiquent que près de 25% de tous les cas de COVID-19 et 40% de tous les décès sur le continent sont survenus dans des hôpitaux associés à Surgisphere qui disposaient d’un enregistrement électronique sophistiqué des données des patients et d’un suivi des patients capable de détecter et d’enregistrer des cas «non soutenus [ au moins 6 secondes] ou une tachycardie ventriculaire soutenue ou une fibrillation ventriculaire ». Le nombre de cas et de décès, ainsi que la collecte de données détaillées, semblent peu probables.

7. Des écarts inhabituellement faibles ont été signalés dans les variables de base, les interventions et les résultats entre les continents (tableau S3).

8. L’étude se fonde sur des doses quotidiennes moyennes d’hydroxychloroquine supérieures de 100 mg aux recommandations de la Food and Drug Administration, alors que 66% des données proviennent des hôpitaux nord-américains.

9. Il existe des rapports invraisemblables entre la chloroquine et l’hydroxychloroquine sur certains continents.

10. Les intervalles de confiance très étroits de 95% signalés pour les ratios de risque sont peu probables. Par exemple, pour les données australiennes, il faudrait environ le double du nombre de décès enregistrés comme indiqué dans le document.

Les données des patients ont été obtenues grâce à des dossiers électroniques des patients et sont détenues par la société américaine Surgisphere. En réponse à une demande de données, le professeur Mehra a répondu : «Nos accords de partage de données avec les différents gouvernements, pays et hôpitaux ne nous permettent malheureusement pas de partager des données.»

Compte tenu de l’énorme importance et de l’influence de ces résultats, nous pensons qu’il est impératif que :

1. La société Surgisphere fournisse des détails sur la provenance des données. Au minimum, cela signifie partager les données agrégées des patients au niveau de l’hôpital (pour toutes les covariables et les résultats)

2. Une validation indépendante de l’analyse soit effectuée par un groupe constitué par l’Organisation mondiale de la santé, ou au moins par une autre institution respectée. Cela impliquerait des analyses supplémentaires (par exemple pour déterminer s’il y a un effet de dose) pour évaluer la validité des conclusions

3. Il y ait un accès libre à tous les accords de partage de données cités ci-dessus pour garantir que, dans chaque juridiction, toutes les données extraites étaient légalement respectueuses de l’éthique et du respect de la vie privée des patients.

Dans un souci de transparence, nous demandons également à The Lancet de rendre ouvertement disponibles les commentaires des pairs qui ont conduit à l’acceptation de ce manuscrit pour publication.

Cette lettre ouverte est signée par des cliniciens, des chercheurs médicaux, des statisticiens et des éthiciens du monde entier. La liste complète des signataires et affiliations se trouve ci-dessous.

Dr James Watson (statisticien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professeur Amanda Adler (Trialist & Clinician, Director of the Diabetes Trials Unit, Royaume-Uni)

Dr Ravi Amaravadi (Researcher, University of Pennsylvania, États-Unis)

Dr Ambrose Agweyu (Medical chercheur, KEMRI-Wellcome Trust Research Program, Kenya)

Professeur Michael Avidan (Clinicien, Washington University à St Louis, États-Unis)

Professeur Nicholas Anstey (Clinicien, Menzies School of Health Research, Australie)

Dr Yaseen Arabi (Clinicien, King Saud Bin Abdulaziz University pour les sciences de la santé, Arabie saoudite)

Dr Elizabeth Ashley (Clinicienne, Directrice de l’Unité de Recherche Lao-Oxford-Mahosot Hospital-Wellcome Trust, Laos)

Professeur Kevin Baird (Chercheur, Chef de l’Unité de Recherche Clinique Eijkman-Oxford, Indonésie)

Professeur Francois Balloux (chercheur, directeur de l’Institut de génétique UCL, Royaume-Uni)

Dr Clifford George Banda (clinicien, Université du Cap, Afrique du Sud)

Dr Edwine Barasa (économiste de la santé, KEMRI -Wellcome Trust Research Program, Kenya)

Professor Karen Barnes (Clinical Pharmacology, Université du Cap, Afrique du Sud)

Professor David Boulware (Researcher & Triallist, University of Minnesota, États-Unis)

Professor Buddha Basnyat (Clinician, Head of the Oxford University Clinical Research Unité – Népal, Népal)

Professeur Philip Bejon (Chercheur médical, Directeur du programme de recherche KEMRI-Wellcome Trust, Kenya)

Professeur Mohammad Asim Beg (Clinicien / Chercheur, Université Aga Khan, Pakistan)

Professeur Emmanuel Bottieau (Clinicien, Institute of Tropical Medicine , Anvers, Belgique)

Dr Sabine Braat (Statisticien, Université de Melbourne, Australie)

Professeur Frank Brunkhorst (Clinicien, Hôpital universitaire de Jena, Allemagne)

Dr Todd Campbell Lee (Chercheur, Université McGill, Canada)

Professeur Caroline Buckee (Épidémiologiste, Harvard TH Chan School of Public Health, États-Unis)

Dr James Callery (Clinicien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professor John Carlin (statisticien, University of Melbourne & Murdoch Children’s Research Institute, Australie)

Dr Nomathemba Chandiwana (chercheur, Université du Witwatersrand, Afrique du Sud)

Dr Arjun Chandna (clinicien, Cambodge Oxford Medical Research Unit, Cambodge)

Professeur Phaik Yeong Cheah (éthicien) / Pharmacien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professeur Allen Cheng (Clinicien, Université Monash, Australie)

Professeur Leonid Churilov (Statisticien, Université de Melbourne, Australie)

Professeur Ben Cooper (Épidémiologiste, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Dr Cintia Cruz (Pédiatre Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professeur Bart Currie (Directeur, HOT NORTH, Menzies School of Health Research, Australie)

Professeur Joshua Davis (Clinicien, Président de l’Australasian Society for Infectious Diseases, Australie)

Dr Jeremy Day (Clinicien , Unité de recherche clinique de l’Université d’Oxford, Vietnam)

Professeur Nicholas Day (clinicien, directeur de Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Dr Hakim-Moulay Dehbi (statisticien, University College de Londres, Royaume-Uni)

Dr Justin Denholm (clinicien, chercheur, éthicien, Doherty Institute, Australie)

Dr Lennie Derde (intensiviste / chercheur, University Medical Center Utrecht, Pays-Bas)

Professeur Keertan Dheda (clinicien / chercheur, Université du Cap, et hôpital Groote Schuur, Afrique du Sud)

Dr Mehul Dhorda (chercheur clinique, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professeur Annane Djillali (doyenne de l’école de médecine, Université Simone Veil, France)

Professeur Arjen Dondorp (Clinicien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Dr Joseph Doyle (Clinicien, Monash University et Burnet Institute, Australie)

Dr Anthony Etyang (Chercheur médical, KEMRI-Wellcome Trust Research Programme, Kenya)

Dr Caterina Fanello (épidémiologiste, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Professeur Neil Ferguson (épidémiologiste, Imperial College London, Royaume-Uni)

Professeur Andrew Forbes (statisticien, Université Monash, Melbourne, Australie)

Professeur Oumar Gaye (Chercheur clinique, Université Cheikh Anta Diop, Sénégal)

Dr Ronald Geskus (Chef des statistiques à l’Unité de recherche clinique de l’Université d’Oxford, Vietnam)

Professeur Dave Glidden (Biostatistique , Université de Californie, États-Unis)

Professeur Azra Ghani (Épidémiologiste, Imperial College London, Royaume-Uni)

Prof Philippe Guerin (Chercheur médical, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Dr Raph Hamers (Clinicien / Trialiste, Eijkman-Oxford Clinical Research Unit, Indonésie)

Professeur Peter Horby (chercheur clinique, Centre de médecine tropicale et de santé mondiale, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Dr Jens-Ulrik Jensen (clinicien / essayiste, Université de Copenhague, Danemark)

Dr Hilary Johnstone (médecin chercheur clinique, indépendant)

Professeur Kevin Kain (clinique Chercheur, Université de Toronto, Canada)

Dr Sharon Kaur (Ethiciste, Université de Malaya, Malaisie)

Dr Evelyne Kestelyn (Chef des essais cliniques, Unité de recherche clinique de l’Université d’Oxford, Vietnam)

Dr Tan Le Van (Chercheur médical, Unité de recherche clinique de l’Université d’Oxford, Vietnam)

Professeur Katherine Lee (Statisticien, Université de Melbourne, Australie)

Professeur Laurence Lovat (Clinique Directrice du Wellcome EPSRC Centre for Interventional & Surgical Sciences, UCL, Royaume-Uni)

Professeur Kathryn Maitland (Clinicienne, Imperial College London / KEMRI Wellcome Trust Program, Kenya)

Dr Julie Marsh (Statisticien, Telethon Kids Institute, Australie)

Professeur John Marshall (Clinicien / Chercheur, Université de Toronto, Canada)

Dr Gary Maartens (Clinicien, Université du Cap, Afrique du Sud)

Professeur Mayfong Mayxay (Clinicien / Chercheur, Unité de recherche du Wello Trust de l’hôpital Lao-Oxford-Mahosot, Laos)

Dr John McKinnon (Clinicien / Chercheur, Wayne State University, États-Unis)

Dr Laura Merson (Chercheur clinique, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Dr Alistair McLean (Chercheur médical, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Professeur Ramani Moonesinghe (Chercheur clinicien, University College London, Royaume-Uni)

Professeur Bryan McVerry (Chercheur médical, Université de Pittsburgh, États-Unis)

Professeur William Meurer (Clinicien / Chercheur médical, Université du Michigan, États-Unis)

Dr Kerryn Moore (Épidémiologiste, Londres School of Hygiene and Tropical Medicine, Royaume-Uni)

Dr Rephaim Mpofu (Clinicien, Université du Cap, Afrique du Sud)

Dr Mavuto Mukaka (Statisticien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Dr Srinivas Murthy (Clinical Researcher, University of British Columbia, Canada)

Professeur Kim Mulholland (Clinicien, London School of Hygiene & Tropical Medicine, Royaume-Uni)

Professeur Alistair Nichol (Clinicien Chercheur, Université Monash, Australie)

Professeur Francois Nosten (Clinicien, Directeur de l’Unité de Recherche sur le Paludisme Shoklo, Thaïlande)

Dr Matthew O ‘ Sullivan (Clinicien, Westmead Hospital & Université de Sydney, Australie)

Professeur Piero Olliaro (Chercheur Clinique, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Professor Marie Onyamboko (Chercheur clinique, École de santé publique de Kinshasa, République Démocratique du Congo)

Dr Marcin Osuchowski (Chercheur médical, Institut Ludwig Boltzmann, Autriche)

Professeur Catherine Orrell (Pharmacologue clinicien, Université du Cap, Afrique du Sud)

Professeur Jean Bosco Ouedraogo (Chercheur médical , WWARN, Burkina Faso)

Dr Elaine Pascoe (Statisticien, Université du Queensland, Australie)

Professeur David Paterson (Clinicien, Directeur, UQ Center for Clinical Research, Australie)

Dr Kajaal Patel (Pédiatre, Cambodge Oxford Medical Research Unit, Cambodge)

Dr Tom Parke (statisticien, Berry Consultants, Royaume-Uni)

Professeur Philippe Parola (chercheur, Aix-Marseille University, France)

Professeur Paul Newton (clinicien, Université Oxford, Royaume-Uni)

Professeur David Price (statisticien, Doherty Institute & University of Melbourne, Australie)

Professeur Richard Price (Clinicien, Menzies School of Health Research, Australie)

Professeur Sasithon Pukrittayakamee (Clinicien, Mahidol University, Thai Dr Ben Saville (Statisticien, Berry Consultants & Vanderbilt University)

Professeur Jason Roberts (Pharmacien / Clinicien, Université du Queensland, Australie)

Professeur Stephen Rogerson (Clinicien, Université de Melbourne, Australie)

Professeur Kathy Rowan (Chercheuse, Directrice du ICNARC Clinical Trials Unit, Royaume-Uni)

Dr William Schilling (Clinicien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Dr Anuraj Shankar (Clinicien / Trialist, Eijkman-Oxford Clinical Research Unit, Indonésie)

Professeur Sanjib Kumar Sharma (Clinicien, Koirala Institute of Health Sciences, Népal)

Professeur Julie Simpson (statisticien, Université de Melbourne, Australie)

Professeur Frank Smithuis (chercheur clinique, directeur de la Myanmar Oxford Tropical Research Unit, Myanmar)

Dr Tim Spelman (statisticien, Burnet Institute, Australie)

Dr Kasia Stepniewska (statisticien , Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Dr Nathalie Strub Wourgaft (Clinicienne, Drugs for Neglected Initiative Maladies, Suisse)

Dr Aimee Taylor (Statisticien, Harvard T.H. Chan School of Public Health, États-Unis)

Dr Walter Taylor (clinicien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professeur Guy Thwaites (clinicien, directeur de la Oxford University Clinical Research Unit, Vietnam)

Professeur Tran Tinh Hien (clinicien, Oxford Clinical Research Unité, Vietnam)

Professeur Steven Tong (Clinicien, Université de Melbourne, Australie)

Professeur Paul Turner (Clinicien / Chercheur, Directeur de Cambodge Oxford Medical Research Unit, Cambodge)

Professeur Ross Upshur (Chef de la Division de la santé publique clinique, Université de Toronto, Canada)

Professeur Rogier van Doorn (Microbiologiste Clinique, Université d’Oxford, Royaume-Uni)

Professeur Sir Nicholas White (Clinicien, Mahidol Oxford Tropical Medicine Research Unit, Thaïlande)

Professeur Thomas Williams (Clinicien, KEMRI-Wellcome Trust Research Program, Kenya)

Professeur Chris Woods (Chercheur, Duke University, États-Unis)

Dr Sophie Yacoub (Clinicienne, Oxford University Clinical Research Unit, Vietnam)

Professor Marcus Zervos (Chercheur, Wayne State University School of Medicine, États-Unis)

zenodo.org

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin