— Le racisme anticapitaliste est insupportable ! 

— Oui, tout autant que le racisme antiblanc ! 

— Plus ! Beaucoup plus ! 

 

Cinq minutes plus tard. 

 

— Accepter le capitalisme sans rechigner, c'est être tolérant ! 

— Quand on est pauvre, c'est, à première vue, faire preuve d'une grande abnégation, mais, en fait, c'est se préparer à une vie meilleure. Rien d'héroïque ! Finalement, c'est juste un bon calcul... 

— Dans une autre vie. 

— Quoi ? 

— Une vie meilleure... 

— Oui, et alors, où est le problème ? 

— Il n'y a pas de problème. 

— Nous sommes d'accord. 

 

En ce temps-là, le capitalisme était juste assez tolérant pour accepter que les pauvres, avec les moyens qui leur étaient supposés, en abusent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.