de passage

de passage

te voici

nous aimions le vent

 

ton chapeau de travers

le regard ailleurs

et tes pieds qui dansent

 

de la peinture sous les ongles

déjà tu ne restes pas

à bientôt

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.