hetres67300
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2016

hetres67300
Abonné·e de Mediapart

Appel à soutien aux "Six de Haguenau" (le retour !)

Les « Six de Haguenau » sont poursuivis en justice pour avoir participé aux initiatives prises sur Haguenau lors de la journée nationale de grève et de manifestations du 19 mai pour le retrait de la loi Travail. L'audience prévue pour le 9/11 n'a servi qu'à informer les Six que leur jugement aura finalement lieu le mardi 17 janvier !...

hetres67300
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 9 novembre dernier, six militant-e-s de la CGT, de FO, de Solidaires Alsace étaient convoqué-e-s pour être jugé-e-s en correctionnelle au Tribunal de Grande Instance de Strasbourg.

En fait leur "audition" aura duré en tout et pour tout deux minutes ! Le juge, président de la 6ème chambre, a choisi de se dessaisir du dossier - qui a été mal aiguillé, apparemment... Ils-elles ont donc éte informé-e-s de leur nouvelle convocation pour le mardi 17 janvier 2017 à 8H30 !...

On leur reproche quoi en fait ?

D'avoir participé aux initiatives prises sur Haguenau lors de la journée nationale de grève et de manifestations du 19 mai pour le retrait de la loi Travail.

En effet, le jeudi 19 mai 2016, en tout début de matinée, dans le cadre du mouvement social contre "le projet de loi Travail", a eu lieu sur la zone industrielle à la limite de Schweighouse-sur-Moder, une opération de barrage filtrant d'un rond-point, aux bretelles d'entrée et de sortie de la rocade de contournement de Haguenau.

A l'appel de six organisations de salariés et de lycéens, près de 200 personnes ont pris part à l’action. A Haguenau, comme partout en France, des centaines de milliers de personnes ont ainsi manifesté, fait grève, pris de nombreuses initiatives pour imposer le retrait de la loi Travail.

Il faut replacer cette journée d'action dans son contexte: un mouvement social engagé alors depuis plus de deux mois, l'utilisation de l'article 49.3 de la constitution par le premier ministre la semaine précédente, les appels des confédérations et des fédérations syndicales nationales à durcir le mouvement pour obtenir satisfaction.

Y avait-il un appel des organisations visées au travers de ces militants à occuper cette rocade de contournement ? Non. Cette action, improvisée lors d’un rassemblement de 200 personnes, ne faisait que traduire l’exaspération de millions d’autres contre la loi Travail et l’arbitraire du gouvernement. Il est donc absolument inacceptable que certain-e-s puissent être tenu-e-s pour responsables en leur nom propre des actions collectives décidées sur le vif.

Y a-t-il eu des dégâts ? Aucun ! Tout s’étant déroulé dans le calme et sans incident. Les militants incriminés ont-ils commis un acte individuel quelconque passible de poursuites ? Non.

Alors pourquoi poursuivre et juger ces militants ?

C’est le Procureur de la République qui a décidé d’engager les poursuites. Il s’agit donc d’une décision prise au plus haut niveau de l’Etat contre des syndicalistes agissant dans le cadre de leur mandat ! S’agit-il d’une « punition collective » pour fait de manifestation ? S’agit-il d’intimider le mouvement syndical et de « faire des exemples » ?

À l’arbitraire du 49.3, à l’injustice d’une loi ne servant que les seuls intérêts patronaux, le gouvernement entend ajouter la brutalité d’une répression judiciaire – tout ceci est d'une exceptionnelle gravité.

Venez donc nombreux soutenir les « Six de Haguenau » devant le TGI de Strasbourg, 1, quai Finkmatt, mardi 17 janvier 2017, à partir de 8H30 !

Signez la pétition pour leur soutien : http://soutien6haguenau.wesign.it/fr

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Au Royaume-Uni, la livre sterling tombe en ruine
En campagne, la première ministre Liz Truss avait promis le retour aux heures glorieuses du thatchérisme. Trois semaines après son accession au pouvoir, la livre s’effondre et la Banque d’Angleterre est obligée d’intervenir. Premier volet de notre série sur le chaos monétaire mondial.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas