Imaginons une Cop21 sans attentats

Juste, imaginons. Il n'est pas question ici de critiquer qui ou quoi que ce soit, simplement de rêver un peu. S'il n'y avait pas eu d'attentats à Paris et ailleurs. Prenons la folie actuelle déployée autour des attentats et transposons-là à la Cop21, juste pour le plaisir.

cop21-1 cop21-1

Juste, imaginons. Il n'est pas question ici de critiquer qui que ce soit, simplement de rêver un peu. S'il n'y avait pas eu d'attentats à Paris et ailleurs. Parce que c'est la multi-peine, ça, l'énième effet quissequoule : on ne parle pas de la Cop21 autant qu'on le devrait. Alors déjà, la Cop21. J'ai appris que 21 ne représentait pas le nombre des 21 plus gros pollueurs de la planète. Non, c'est pas ça en fait, il y a plus de 150 pays représentés, c'est un truc monumental qui pourrait être historique, il y a même un pays qui s'appelle le Khirgizistan. 21 c'est simplement parce que c'est la 21ème Cop. Il y en a eu 20 autres. La quopevaintéhain, ça parle à tout le monde, "ah ouais, la quopevaintéhain, c'est quand déjà ?" Mais la quopevain, ça parle à quelqu'un vraiment ? Et la copain, franchement, elle a tout pour être un collector, la copain. La copuitte, sérieusement, comment a-t-on pu passer à côté de la copuitte ? Et puis soyons conscients qu'à une près on aurait pu faire la blague "la Cop 22 v'la les flics". C'est dommage, vraiment. Bon, ayant atteint la limite de quolibets à la con, je m'arrête là.

Mais alors ce qui est vraiment dommage, c'est qu'on se préparait à avoir les yeux massivement rivés sur un événement parlant d'écologie. Et c'était pas trop tôt, vraiment. Un genre de truc écolo suivi comme la coupe du monde, moi je trouve ça sacrément sexy comme idée. D'ailleurs, la Cop, c'est tous les 4 ans comme la coupe du monde ? Tous les ans ? Aucune idée, je chercherai.

Néanmoins, je me rêve profondément écolo. C'est à dire que comme tout le monde, je fais de mon mieux, à mon niveau. Je marche beaucoup, je n'ai pas de voiture, je trie, j'ai des lampes éco que je n'oublie jamais d'éteindre, je mange pleins de végétaux qui viennent de pas loin et je composte les déchets, je trie scrupuleusement aussi, et je peste contre le voisin qui met des huitres et du placo dans le bac recyclable, j'achète tout d'occaz, et je râle aussi quand on arrache des arbres centenaires pour en planter des neufs.
Bon d'accord, parallèlement j'achète des framboises en Novembre, je bouffe des pizza surgelées, des sandwiches poulet-curry, j'ai un smartphone japonais, une tablette chinoise, un ordinateur portable qui ne sert à rien, j'envisage même l'achat d'un bracelet connecté et quand je décide de faire du sport je fais du vélo électrique. Tout à fait monsieur, je fais ce que je peux, comme tout le monde. Mais toi monsieur, tu crois pas qu'il serait plus constructif d'aller compter tes points au lieu de chercher les faiblesses de mon engagement ? Parce que bon, j'en ai des tas des faiblesses et des contradictions, c'est sûr que c'est bien d'en parler, mais essaie déjà d'atteindre le niveau junior, ce sera pas mal. Et je te dis ça du haut de mon niveau junior+, donc attention, tu parles à un expert.
C'est génial ça, parce que ça marche avec pleins de trucs, cette discussion. L'écologie, l'intolérance, le féminisme, le mode d'alimentation, la générosité, tous ces trucs qui demandent un changement d'attitude ou un changement d'habitudes. Tous ces trucs où dès que tu fais un truc bien, il y a toujours un petit malin pour t'en reprocher deux autres juste pour dénigrer tes efforts. Continue l'ami, tes efforts sont utiles, et à la fin c'est nous qu'on va gagner.

Alors là on en est à un point de ce torchon où on se dit que ça y est, c'est carrément hors sujet. Eh bien pas du tout. Parce que depuis deux semaines, ce serait le genre de conversation qu'on aurait chaque jour avec les copains, avec les collègues à la pause midi. Parce que ça ferait deux semaines que les médias nous auraient bassinés quotidiennement avec la Cop21. Là actuellement, Jean-Vincent Placé, Nicolas Hulot, Yann-Arthus Bertrand et Ségolène Royal seraient nos meilleurs potes parce qu'on les verrait chaque soir au vainteurre. Bon, ça emballe pas grand monde, mais c'est tout de même plus sympa que le ministre de la guerre, le ministre des armes et le spécialiste en attentats sanglants.
Et puis sur Facebook, on aurait des quizz pour calculer notre empreinte écologique, on aurait pleins de photos d'animaux sympathiques dont on se foutait totalement la semaine dernière, on likerait ces photos, on s'échangerait des liens de baba-cool, de permaculture, de toilettes sèches et de variétés de graines paysannes. Dans le bus, on pesterait en silence contre les deux vieilles qui râlent très fort parce que "la copro ne veut pas acheter un bac jaune pour les cartons, et pis en plus le truc à verre, il est vachement loin, c'est lourd le verre, et l'immeuble il est chauffé au mazout, oui madame, en 2015-bientôt-16, et l'isolation, ah ça oui l'isolation, moi je grelotte dans ma cuisine hein, et le radiateur il est à fond, ils pourraient mettre du double-vitrage quand même, ya des aides de l'état en plus, et pis..." Vingt minutes, bordel, on peut pas lire tranquille, non ?
Dans le 7-9 de France Inter, on écouterait notre Chacha chérie faire des blagues sur nos guignols politiques qui en font trop et deviennent ridicules, le débat de Domi sur les économies réalisées en limitant notre consommation de viande... La météo qualité de l'air, le reportage "Victor Hugo était-il écolo ?"...
Dans les rues de Paris, des millions de personnes du monde entier qui viennent mettre la pression sur les dirigeants ici rassemblés pour qu'ils fassent vraiment quelque chose, pour une fois. Et des échos dans toutes les villes du monde, des happenings improvisés, un déluge d'art et d'expression libre, des pancartes partout, de la musique partout, des filles les seins à l'air, Paris sans voiture pour toujours.
A la téloche, on aurait des reportages sur les alternatives à l'agriculture intensive, sur ce que coûte vraiment un kilo de viande, on expliquerait aux gens qui pestent dans leur smart contre les bus qui polluent, qu'une voiture d'une tonne pour transporter un humain de 80kg, c'est pas franchement plus écologique qu'un bus de 10 tonnes qui en transporte 60. On aurait des tas de 2mn30 sur des initiatives géniales de pélos du fin fond de la cambrousse. On passerait Microcosmos à 20h45 sur TF1 et l'intégrale de Human ce Dimanche même sur France 3, aaallez soyons fous, les plateaux télé seraient remplis de fleurs, et il y aurait un buzz parce que couper autant de fleurs pour une émission de 2 heures, c'est pas éco-responsable. Et pis la météo présentée par une amazone en slip dans un décor de jungle, ouuuaaaais, allons-y on est à la téloche on s'en fout, Sarko qui fait un selfie avec un phoque (you) au zoo de Vincennes, Hollande qui flatte la croupe d'une vache nourrie aux déchets verts. Et pis Obama qui interdit le gaz de schiste et qu'on appelle désormais Snowbama* parce qu'il aide des inuits à construire un igloo de 120 étages pour accueillir tous les migrants du monde. Et pis le buzz pour dire qu'ils vont avoir froid et sacrément se faire chier là-bas. Et pis, et pis, le Qatar qui abandonne ses puits de pétrole pour se consacrer à la production de voitures à air comprimé. Et pis on écouterait Tryo et Jean Ferrat putain, c'est pas beau ça ?

Hum, calmons-nous, il est vrai que vu d'aujourd'hui, dans le contexte actuel, c'est un tantinet surréaliste. Là on parle principalement des mesures sécuritaires mises en place pour fabriquer un bunker international, on parle d'activistes écolos en prison chez eux, on râle à propos du bordel que c'est pour se trimbaler dans Paris (enfin ça c'est intemporel), bref on parle de tout sauf des enjeux et du contenu de cette fameuse Cop21. Tiens, par exemple la semaine dernière et ce week-end, il y a eu des avant-premières de documentaires sympas qui parlent de tout ça, d'écologie, d'économie, même d'éducation, car c'est là que tout commence, ça parle du nombre incroyable d'alternatives dont nous disposons, des initiatives déjà en place, qui fonctionnent et dont il faudrait s'inspirer. On finit même par comprendre que c'est tout ce système bancale entretenu par nos dirigeants rassemblés à la Cop21 qu'il faudrait foutre à la poubelle tant il est médiocre. Le tout raconté par Hhmmmmélanie Laurent, quelle allégresse, moi je te le dis. Tu savais pas ? Ca m'étonne pas, c'était à Meudon, sans journalistes et sans Mélanoche. Par contre il y avait quelques politiciens locaux et y a eu une remise des prix pour les plus beaux balcons fleuris meudonnais, si si, un peu saugrenu mais c'était marrant, avec le powerpoint qui foire et tout.
Je me dis que s'il n'y avait pas eu les attentats, le truc aurait eu lieu dans une grande salle parisienne, avec Méloche herself et des invités et un traditionnel débat, je n'y serais bien évidemment pas allé mais tout le monde en aurait entendu parler.

Non. On parle de la police, de l'armée, de la guerre. Alors rêvons, juste pour le plaisir, ça va pas plus loin que ça. Prenons la folie actuelle et transposons-la telle quelle à la Cop21. Le monde entier qui réfléchit, débat sur ces sujets. Des médias qui ne parlent que de ça. Des pays qui collaborent et prennent des mesures concrètes dans les deux semaines qui viennent. Franchement, il est pas si loin que ça Snowbama*.

Voilà ce qu'on a raté.
Vraiment, les attentats meurtriers, je suis contre.
En plus on aurait 130 copains en plus pour râler avec nous.

Eh ! Ceci dit ça dure deux semaines la cop21, il n'est peut-être pas trop tard. Ce serait un bel hommage aussi, non ?

*Note aux incultes : Snowbama est un jeu de mots pourrave mais copyrighté par un film à la con dont voici l'extrait qui constitue le sommet de ce grand film.

Snowbama © heyowee

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.