Des stades de foot, ou du retour aux crimes contre l’humanité

Noël Le Graët a parlé. Et il a hiérarchisé comme le font les criminels contre l’humanité. On se souvient alors d’André Frossard définissant l’infâme : mépriser, humilier, maltraiter, mettre à mort un être pour ce qu’il est, car il est, car il est né… Et l’on sait que du mépris aux coups, il n’est qu’une question de temps.

Douce déclinaison de bleus pour un mariage new-yorkais en 2011… Avant les bourrasques françaises accompagnant le projet de « mariage pour tous » en 2013. Et les propos aujourd’hui sidérants d’un grand-prêtre du ballon rond qui hiérarchise racisme et homosexualité. Et l’on comprend alors qu’il aura fallu une vie à Phyllis Siegel et Connie Kopelov pour pouvoir brandir l’imprimé validant l’union de leurs cœurs… Abimées, mais debout.

Alors, sur cette image, victoire ou armistice seulement ? Observons…

siegel-kopelov

Au pied d’une façade monumentale de Manhattan, censée incarner la solennité dont elles sont séparées par des barrières de chantier dissoutes elles aussi dans un flou n’enlevant rien à leur vocation qui est de canaliser, de protéger sinon d’empêcher, les épouses célèbrent l’accès à l’égalité, s’élèvent pour dire le droit conquis, comme elles révèlent l’enlacement des peines et des peurs, des haines et des pleurs. Ce taillis ardent de discriminations, d’humiliations, voire de coups portés à leurs sœurs, frères et trans frappé.e.s de non-humanité par des religions et autres idéologies totalitaires, fait-il affiche ou bouclier du certificat de mariage brandi par les mains gracieuses de Phyllis ? Car la dame, cérébrale et n’oubliant rien, peine à cacher un mouchoir avouant sans doute quelques larmes issues de fruits sucrés et amers. Et Connie, avec sa minerve, elle qui outrepasse les outrages, poing levé et pétillante, ne dit-elle pas le retour heureux du front, mais un retour attentif, toujours aux aguets, avec sa bandoulière aux allures de ceinture à munitions ?

Là, face au micro, l’heure est azur, mais les petits poignets, éprouvés et fragiles, persévèrent à s’élancer.

Non, monsieur Le Graët, le crime contre l’humanité ne passera pas. Et peu importent les catégories que vous réactivez. Un être humain est un être humain. Cela ne se négocie pas.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.