Se retrouver, c'est ça l'urgence

J'étais hier soir place de la République à Paris. Nous étions plusieurs centaines à nous être retrouvés en cet endroit : certains se recueillaient dignement, d'autres étaient venus allumer une bougie, écrire un message; certains se prenaient dans les bras, d'autres se parlaient, discutaient, échangeaient; certains n'avaient à offrir en partage que des silences et des larmes, d'autres des sourires malgré tout...

J'étais hier soir place de la République à Paris. Nous étions plusieurs centaines à nous être retrouvés en cet endroit : certains se recueillaient dignement, d'autres étaient venus allumer une bougie, écrire un message; certains se prenaient dans les bras, d'autres se parlaient, discutaient, échangeaient; certains n'avaient à offrir en partage que des silences et des larmes, d'autres des sourires malgré tout... Des amis m'ont signifié que, malgré l'état d'urgence, de tels rassemblements avaient eu lieu hier un peu partout en France, de façon spontanée.  Ce besoin irrépressible qu'ont eu les gens de sortir, de se voir, d'être ensemble, de se retrouver, de faire corps, est la plus belle des réponses face à la barbarie. Les xénophobes de tous bords, et de tous poils se frottent les mains de nous voir tous si tristes, touchés dans notre chair. La peur est un sentiment normal, surtout aujourd'hui, elle habite chacun de nous, on ne peut pas le nier; mais elle ne peut pas être notre guide, et certainement pas notre boussole ! Face au drame que nous vivons, UN MOUVEMENT EST EN TRAIN DE NAÎTRE SOUS NOS YEUX, il est spontané, naturel, solidaire et fraternel. Se retrouver, c'est ça l'urgence ! 

Place de la la République - samedi 14 novembre 2015 Place de la la République - samedi 14 novembre 2015

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.