Le prisonnier (mon printemps en hiver)

YouTube

 

"Voyez ce prisonnier qui, du fond de sa cellule, à travers ses barreaux, regarde là-bas, la Terre qui tourne sans lui. Lui, il sait bien qu'elle tourne pas rond la Terre. Mais il s'en fout. Tout ce qu'il voudrait au fond, c'est sortir de ce trou : retrouver celle qu'il voit, chaque jour, tournoyer au grand air, au milieu de ces milliers qui défilent à ses pieds. Elle, prête à s'offrir à la première main tendue;  prête à s'abandonner au premier des mendiants.

Au fond de sa cellule, il ne respire encore que parce qu'il caresse l'espoir de pouvoir un de ces soirs, l'embrasser à son tour. À travers ses barreaux, il regarde le monde. Il voit cet homme qui prend feu; cette foule qui s'embrase. Il la voit, encore elle, qui est là, et qui danse comme toujours.

Il prie le bon Dieu, les anges, les oiseaux, les nuages, pour qu'elle et lui, tous les deux... Et alors ! pourquoi pas !? Lui, il se voit déjà, du bout de ses dix doigts effleurer son visage.

Dans sa main, une pierre. Cette pierre que jadis, il avait balancé sur un casque lourd. Cette pierre, si tranchante qu'elle écorche les murs. les murs de cette cellule sur laquelle il dessine ses desseins les plus fous. Ces murs sont trop petits, évidemment, pour ses rêves, alors la fin de son histoire, il la garde pour ailleurs, pour demain, pour dehors, avec elle..."

 

YouTube

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.