hollard.catherine@neuf.fr
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2021

Ecoeurante panthéonisation

on panthéonise et pendant ce temps, ils et elles coulent

hollard.catherine@neuf.fr
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une vieille amie, femme aimée, m'appelle et me dit ''regarde la télévision, regarde, LCI, l'entrée au Panthéon de Joséphine Baker, c'est superbe, regarde!". J'obéis, parce que c'est elle qui me le demande. Je ne sais pas si c'est beau, (la musique de Dusapin oui, mais pas là). Non ce n'est pas beau c'est grandiose et monstrueux.  Passons sur le fait qu'il n'y a que des hommes blancs qui portent le cercueil, qui saluent de leur sabre fier et rigide, passons parce que ce n'est pas ça qui est monstrueux. ça n'est qu'un signe de plus de l'état patriarcal qui discoure sur une femme noire et se l'approprie. Ce qui est monstrueux c'est que je viens d'entendre à la radio le témoignage d'un homme rescapé du naufrage dans la mer manche, cet homme raconte qu'ils et elles ont appelé la police française lorsqu'ils et elles ont constaté que leur canot se dégonflait et qu'on leur a dit ""on ne peut rien faire, vous êtes dans les eaux anglaises". alors ils et elles ont appelé les sauveteurs anglais (on imagine leur angoisse leur terreur, leur espoir leur désespoir?) et on leur a dit ""on ne peut rien faire vous ne dépendez pas de nous". Et ils et elles ont coulé. Ils ont du avoir froid avant de perdre conscience, ils et elles ont dut réaliser que leur vie et celle de leur enfant, ami.e, compagnon, s'arrêtait là, lentement et sûrement. et la France célèbre sa grandeur de pays d'accueil en célébrant Joséphine Baker qui vomirait sans doute si elle le pouvait. 
Et à la télé, quelqu'un, journaliste obséquieux et monstrueux, la cite qui dit qu'en France seulement elle pouvait accueillir des enfants de partout et qu'avec les enfants on pouvait construire un monde où on vivrait tous ensemble. Pendant ce temps ils et elles coulent, appellent au secours et se noient. Entre la France et la grande Bretagne, ils et elles se noient. parce qu'on n'en veut pas, je parie qu'ils et elles sont noires, ou plus foncé.e.s que blanc.
J'ai regardé 5 minutes, suffit. c'est écœurant. 
Pourquoi ma vieille amie, politiquement généreuse mais ayant la télé comme seule compagnie bien souvent, pourquoi elle  comme tant de téléspecteurices se sont-ils et elles laissé.e.s prendre? C'est quoi ce glissement vers l'endormissement du cerveau. C'est confortable sans doute. Plus que de réaliser, d'imaginer, de penser que des personnes coulent lentement et sûrement dans des eaux glacées parce que nous ne voulons pas les accueillir, on ne pourrait plus regarder la télé tranquille. 
Cette cérémonie est monstrueuse, M. Macron vous êtes monstrueux. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier