hospitaliteradicale
Collectif pour une hospitalité radicale au sein de la sphère culturelle
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mars 2022

Pour une hospitalité radicale

Considérant la mobilisation sélective d’actrices et acteurs culturel·les en France et la multiplication des appels à boycotter le monde culturel russe, ce texte appelle à un accueil inconditionnel des personnes en situation de crise et d'urgence, quelle que soit leur origine, religion, classe, genre, orientation sexuelle, culture, statut, sphère géopolitique.

hospitaliteradicale
Collectif pour une hospitalité radicale au sein de la sphère culturelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

TRIBUNE (04/03/2022) – POUR UNE HOSPITALITÉ RADICALE.

Nous, travailleurs et travailleuses de la culture, ne pouvons rester silencieux·euses face à la révoltante invasion de l'Ukraine orchestrée par Vladimir Poutine, tout comme face à n’importe quel conflit armé qui fait rage en ce moment quelque part dans le monde. La dramatique situation ukrainienne nous donne cependant l'occasion de penser l’hospitalité de façon radicale.

Nous affirmons ici notre solidarité la plus totale avec la population ukrainienne, mais aussi avec l’ensemble des peuples subissant actuellement une guerre dans leur pays ou toute autre forme d'oppression. La mise en œuvre d'une dynamique des affects régie par la soi-disant « loi de proximité » ne devrait pas être le moteur de la réaction européenne.

Notre manifestation de soutien sans réserve doit s'exprimer envers toutes les communautés subissant des pressions, qu’elles soient ukrainiennes, russes, biélorusses, tchétchènes, géorgiennes, polonaises, libyennes, libanaises, yéménites, syriennes, éthiopiennes, sahraouis, afghanes, maliennes, irakiennes, etc. La liste exhaustive serait longue.

Nous pensons aussi à tous ceux et celles qui, hors des radars de l'actualité, subissent au quotidien des contraintes sociales, sanitaires, économiques, climatiques... les exposant aux risques d’un parcours d’exil. Peu importe la couleur de la peau, des cheveux ou des yeux, peu importent nos prétendues ressemblances physiques ou proximités culturelles et/ou géographiques : ce ne sont ni des questions d’origine, ni de religion, de classe, de genre, d’orientation sexuelle, de culture, de statut ou encore de sphère géopolitique qui doivent dicter la solidarité internationale.

Comment justifier une quelconque hiérarchisation dans l'urgence, un tri dans l'hospitalité, un soutien à géométrie variable en fonction de préjugés et de critères abscons, que nous voyons se multiplier depuis une semaine ?

Les tragédies d’une guerre - et plus généralement de toute crise affectant des populations - ne sont pas plus acceptables au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie du Sud, en Amérique du Sud qu’en Europe. L’immigration qui s’ensuit ne se jauge pas à l’aune de sa prétendue « grande » ou « mauvaise » qualité ; l’hospitalité ne s’accorde pas à différentes vitesses.

Nous nous opposons à la pression reçue par certain·es protagonistes russes du monde de la culture sommé·es de se positionner publiquement au sujet de la guerre de Vladimir Poutine, aussi abjecte soit-elle. On peut y être fermement opposé sans se retrouver contraint de le formuler publiquement, ce qui, par ailleurs, expose ces protagonistes à un risque de représailles du régime en Russie, envers leur propre personne, leur famille ou leur entourage.

C'est un droit à la réserve, un droit au silence, un droit à la réflexion, même aujourd’hui, qui doit être garanti. Surtout aujourd’hui, où ce type de pratique ostentatoire semble impliquer un choix binaire et manichéen entre deux nations, la Russie ou l’Ukraine, et renvoie deux peuples dos à dos.

Comment inclure celles et ceux qui s’opposent à la guerre en Russie ? Que faire de la société civile délaissée en Ukraine ? Quelle place pour les ressortissant·es d’autres pays installé·es en Ukraine, comme, par exemple, les étudiant·es africain·es que nous voyons désormais confronté·es à un difficile exode retour ? Comment dépasser les inégalités criantes suscitées par l’inique et clivante « loi de proximité », votée par personne mais relayée à outrance, consciemment ou pas, par la plupart des médias ? 

Nous affirmons aussi notre souhait de continuer à travailler avec tous·tes les travailleur·euses de la culture éclairé·es, russes ou de tout autre pays, tout en restant vigilant·es à n’accepter aucune compromission avec des institutions gouvernementales impérialistes.

Les appels à boycotter inconditionnellement la culture et les acteurs et actrices du monde culturel russe ne constituent en rien un soutien aux milliers d’artistes, intellectuel·les et activistes russes qui pour beaucoup ont pris position contre cette folie militaire du Kremlin et risquent d’en subir les conséquences.

Dans l’urgence et la précipitation des temps présents, gardons-nous d’ajouter de nouvelles injustices à celles que l’on dénonce. Toute personne ne nuisant pas à autrui, pacifique, cherchant le dialogue et à vivre sa vie selon son libre arbitre et le respect de celui des autres citoyens et citoyennes, ne doit pas se retrouver bannie sous prétexte que ses représentants politiques mènent des initiatives mortifères. Un peuple n’est pas un régime. Un passeport ne signifie pas l’adhésion à une démence totalitaire.

Face à ce crime d’agression fomenté par une élite autoritaire, corrompue et obsédée par le géopolitique au détriment de l’humain, il est plus que jamais nécessaire de fabriquer des ponts pérennes par-delà l’intensité temporaire des émotions, par-delà les expressions de l’européocentrisme, par-delà les réflexes qui tendent à subsumer les individus, leurs refusant la possibilité d’échapper à leurs appartenances ou tutelles politiques, sociales, géographiques ou culturelles bien souvent contingentes. Usons plutôt de nos privilèges pour rendre audible et intensifier la portée de toutes les voix dissidentes. 

La solidarité, l’hospitalité et l’internationalisme ne sauraient être instrumentalisé·es en tant qu’armes d’exclusion, d’oppression et de bellicisme. Avant, pendant et après toute guerre, ces notions sont parmi nos meilleurs outils contre le militarisme, contre tous les militarismes qui ne cherchent qu’à initier, alimenter et étendre les conflits, à travers des délires géopolitiques présentés comme immuables et une essentialisation des différences.

Nous demandons enfin que l’ensemble des démarches d’hospitalité initiées de toutes parts ces derniers jours par de nombreux.ses acteurs et actrices des mondes de la culture - dont nous saluons la grande réactivité et la mobilisation louable - soient ouvertes à toute personne en situation de crise et dans l’urgence d’un accueil, dans une perspective opérationnellement inconditionnelle et radicale. 

Claire Migraine et Paul de Sorbier, responsables de structures culturelles - Nice et Toulouse, et Émile Ouroumov, commissaire d'exposition interdépendant - Paris. 

Signataires :
(liste arrêtée au 15/03/2022; consultez ici la liste complète des signataires)

ABI KHALIL Amanda, curator, TAP, Beirut, Liban

AL SOLH Mounira, visual artist and art educational activities, Liban et Pays-Bas

ALIHODZIC Améla, cofondatrice playtime / bureau de production, Toulouse

AUDUREAU Nicolas, curateur indépendant, Moscou

AUGIÉ Fabienne, comédienne et photographe, Montpellier

AUPOL Eric, photographe et enseignant, Aubervilliers

AWADA Emilien, réalisateur, chef opérateur et monteur, Paris

BAKOULI Mouna, artiste plasticienne, Nice

BAL-BLANC Pierre, curateur, Athènes et Paris

BALLANDRAS Fabienne, artiste-enseignante ENSBA Lyon, Lyon

BARJOU Camille, professeure à l'ESAD, Grenoble

BELIME Claude, directeur de Lumière d’encre, Céret

BERNIER Patrick, artiste plasticien, Nantes

BERRACHED Zoubida, conseillère en insertion professionnelle, St Vallier de Thiey

BERTIN Céline, travailleuse de l’art, Paris et Bosc-Roger-sur-Buchy

BESSIRE Albine, coordinatrice, Le Wonder, Clichy

BESSON Léa, administratrice, BBB centre d'art, Toulouse

BLANCART Frédéric, responsable du bureau des pensionnaires et résident·es, Villa Medici, Rome

BOBIN Virginie, travailleuse de l'art, France / Autriche

BOISSON Pierre, co-responsable de structure culturelle, Toulouse

BONDON Camille, artiste, Caden

BONDU Max, artiste, Sergy

BONNEFOUS Florence, galerie Air de Paris, Pantin-Romainville

BORN Laura, chargée des publics et des territoires - MEMENTO, Auch

BORRAS, Serge, direction La Grainerie - Fabrique des Arts du Cirque et de l’Itinérance - Pôle européen de Production, Toulouse

BOSSHARD Ariane, designer graphique

BOTTEREAU Laura & FIGUET Marine, Nantes

BOURGES Alain, trésorier du Snéad-CGT, Bagnols-sur-Cèze

BRASSAC Michel, artiste, Verfeil-sur-Seye

BRIENT Benoit, graphiste, Paris

BRIGNONE Patricia, historienne et critique d’art, enseignante à l’École nationale supérieure d’art et de design de Dijon, Paris et au-delà

BRULEY Rosalie, Directrice artistique, Agence de communication SAMBA, Toulouse

BRUSTOLIN Maryline, galerie d'art Salle principale, Paris

CADART Quentin, artisan art, Toulouse

CAMPOS-PONS Maria Magdalena, artiste, Nashville TN, USA

CARRIÉ Jérôme, commissaire d’expositions, chargé de projets culturels, Toulouse

CASSAGNEAU Pascale, CNAP

CATHALA Laurence, artiste et enseignante à l’isdaT, Toulouse et Lyon

CHESNAIS Jean-Marie, directeur du Luisant, Germigny l'Exempt

CLOSKY Claude, artiste, Paris

COINTY Martine , retraitée éducation, Saint Priest

COMBES Marine, artiste et professionnelle du secteur des arts visuels, Nantes

COMBES Véronique, artiste plasticienne, Toulouse

COUDEVILLE Régine, chargée d’accueil, Maison des arts Georges et Claude Pompidou, Cajarc

COUQUET Pierre-Jean, retraité éducation, Saint Priest

COZZOLINO Francesca, enseignante-chercheure, École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Paris

CUVELIER, Laetitia, autrice et réalisatrice, Villar d’Arène

DADU Claudie, artiste, Sète

DALL’AVA Laurie, artiste, Arles

DARDEL Renaud, retraité, élu à la culture à la Mairie de Labège, Labège

DAUBANES Nicolas, artiste, Marseille et Perpignan

DESCLAUX Vanessa, travailleuse de l'art, Bordeaux

DUCHESNE Pauline, adjointe du Pôle des attentions, Frac Nouvelle-Aquitaine - MÉCA, Bordeaux

DUCLOS Hélène, artiste plasticienne, Nantes

DULIEU Christian, co-animateur du Réseau d’Éducation Populaire–Travail Social et Culturel, Saint Beauzile

DULIEU Quentin, co-responsable de structure culturelle, Ramonville

DUPEYRAT Jérôme, critique d'art, Toulouse

DUPOUY Marion, comédienne, Auch

DUQUOC Marie-pierre, artiste art-visuel, Nantes et Rezé

FAIVRE Périne, metteuse en scène, autrice, comédienne cie Les Arts Oseurs, Octon

FANCHINI Maitê, éditrice et traductrice, Paris/São Paulo

FEBVRE Yann, design graphique, Toulouse

FLORY Émilie, critique d'art et commissaire d'exposition indépendante

FOHR Andreas Maria, artiste, Paris

FOKIDIS Marina, curator and art-writer, Athènes, Grèce

FORTERRE Florence, directrice de l’Association DEL’ART, Nice

FRANCE (de) Étienne, artiste plasticien, Paris

FRAVEGA Yves, metteur en scène de la compagnie l'Art de Vivre, Le Comptoir de la Victorine, Marseille

FRÉCHURET Maurice, historien de l'art

GAITÉ Florian, philosophe et critique d’art

GARCÍA ANDUJAR Daniel, artiste, Espagne

GARNIER Claire, directrice Ass. la Petite Pierre, structure culturelle et animation de territoire en milieu rural, Jegun

GHISLERI Céline, responsable de structure, curatrice, Marseille

GHOSN Basile, artiste et enseignant, Paris

GHYSEL Juliette, ingénieure pédagogique, Université Paul Sabatier, dirigeante bénévole de l'association La Petite Pierre, lieu culturel en milieu rural, Auch

GINTZ Mathilde, artiste, Valence

GIOVANNONI Juliette, travailleuse de l’art, Paris

GOBIN Pascal, musicien compositeur, compagnie L'art de Vivre, Marseille

GOURBE Géraldine, essayiste, Nantes

GOURMEL Yoann, commissaire d'exposition, Palais de Tokyo, Paris

GOURVITCH Emmanuelle, administratrice de production, responsable syndicale, Marseille

GRANGE Anne, réalisatrice, productrice

GRASSET Pauline, Coordinatrice du dispositif d’accompagnement, Toulouse

GRÉMILLON Renaud, musicien, scénographe, Salasc

GUILLEMEAU Françoise, retraitée, Le Monetier les Bains

GUILLOU Elie, artiste, Montreuil

HAMU Aïcha, artiste auteure, Nice

HARSANY Claire, coopération culturelle, Romainville

HASNAOUI Farida, retraitée, Villeurbanne

HASSLAUER Sophie, artiste, Reims

HAURIE Sandrine Haurie, orthophoniste, Toulouse

HENRION Isabelle, co-coordinatrice d'Artistes en résidence et curatrice interdépendante, Clermont-Ferrand

HERS François, artiste, Paris

HERVOUET Camille, artiste, Nantes

HOINARD, Bérangère et Céline, artistes - Compagnie des Sans Lacets, Indre et Loire

HUGONNET Claire, coordinatrice d’air de Midi, réseau art contemporain en Occitanie, Toulouse - France

HURTIN Carl, artiste, Cazères sur Garonne

JANIS Charlotte, artiste et cofondatrice des Ateliers Wonder, Clichy

JONVILLE Marta, directrice de centre d’art, Négrepelisse

JOURDAN Françoise, libraire retraitée, Bordeaux

JOURNET François, secrétaire général, Cefedem Auvergne Rhône-Alpes

KARST Jean-François, artiste plasticien et maître de conférences, Rennes

KOPP Jan, artiste plasticien, Lyon

LABBAYE Francis, membre du collectif de création de spectacle vivant La Bolita Compagnie, Châteauroux

LAMARRE Laure, directrice de centre d'arts, Port de Bouc

LAMY de LA CHAPELLE Benoît, directeur de centre d’art, Delme

LANGLOIS Yannick, artiste, Paris

LAPEYRERE Marie-Laure, directrice de la Maison des arts de Grand Quevilly, Grand Quevilly

LAQUET Christine, artiste plasticienne, Nantes

LAVIELLE Charles-Henri, éditeur, éditions Anacharsis,Toulouse

LE BAYON Gabrielle, artiste, Paris

LE BERRE Marjorie, artiste plasticienne, Saint-Nazaire

LE JEAN Catherine, comédienne

LE PIMPEC Bénédicte, commissaire d'exposition, Sergy 

LEBAILLY Hugues, ancien maître de conférences à l'université Paris 1, vice-président de l'association des Amis du FRAC Champagne-Ardenne, Reims

LECCIA Ange, artiste, Paris

LEDUC Chantal, retraitée du monde médical, Castelnau de Montmiral

LEGOUX Sophie, coach en développement, Crest

LEPAGE Muriel, travailleuse de l’art, Nice

LEVAVASSEUR Julie, administratrice cie Les Arts Oseurs, Octon

LINDBERG Raya, autrice, critique d’art et enseignante, Bruxelles

LOIRE Cédric, professeur d'enseignement artistique, ecole supérieure d'art Clermont Métropole, Clermont-Ferrand

LOTTA Carine, chanteuse - Fuozza Cie, Marseille

LOUÉDEC Paulette, retraitée éducation nationale, Quimper

LOUÉDEC Soizig, chargée des publics & libraire, Rennes

LUCAZEAU Audrey, administration en art contemporain, Toulouse

LUCHE Ingrid, artiste et enseignante

MAILLET Clovis, historien et artiste

MARCHAL Damien, artiste et maître de conférence, Saint-Jacques-de-la-Lande 

MARCHAND Aline, maîtresse de conférence en littérature française, Paris

MARCHAND Antoine, directeur du centre d'art Le Lait, Albi

MARCHI Lydie, directrice de centre d’art, Correns et Châteauvert

MARMIESSE Mathieu, chargé de production - régisseur, Toulouse

MARTIN Hugo, historien de l'art, Paris

MARTIN Julie, chercheuse en art et commissaire d'exposition, Toulouse

MARTIN Olive, artiste plasticienne, Nantes

MARTY Lucienne, retraitée, Cahors

MASSET Yves, ébéniste et moniteur de ski, Le Monetier les Bains

MATHIEU Dominique, œuvrier, Eymoutiers

MATHIEU Karine, directrice artistique, Toulouse

MDAGHDJIAN Angeline, attachée de conservation, chargée des publics et de la programmation culturelle, Rochechouart

MEAZZA Stefania, coordinatrice générale Documents d'artistes Occitanie, Toulouse

MEKDJIAN Sarah, enseignante-chercheure Université Grenoble Alpes, co-autrice du Bureau des dépositions, Grenoble

MESCHIARI Anna, artiste, présidente de RIGA, Saint-Pierre-de-Trivisy, Tarn

MEUNIER Magalie, directrice, Studio Ganek, Lyon

MINCK Julie, Comédienne et metteure en scène, Avignon

MISPELAËRE Marianne, artiste, Aubervilliers

MONTIER Cynthia, artiste-chercheure et intervenante, membre du CA du Syndicat Potentiel, Strasbourg

MOSCOVICI Flora, artiste, Paris

NAFTI Amel, directrice générale de l’ÉSAD Grenoble-Valence, Valence

NAVARRO Pascal, artiste, Marseille

NICOLAU Fred, artiste, Toulouse

NIER NANTES Anouk, réalisatrice, Grenoble

NOIRJEAN Cyrille, directeur de centre d’art, psychanalyste, Villeurbanne, Lyon

NOTÉRIS Émilie, travailleuse du texte, Saint-Mandé

PASCHAL Maud, directrice Théâtre le Périscope, Nîmes

PAULHAN Camille, enseignante, historienne de l'art et critique d'art, Paris et Lyon

PÉLISSON Lisa, artiste-autrice céramiste, Strasbourg

PICARD Nathalie, directrice d'une école de musique et violoncelliste, Dremil-Lafage 

PIRON François, curateur, critique d'art, éditeur, enseignant, Paris

PLANEIX Camille, travailleuse de l’art

PÔNE Élisa, artiste plasticienne, Lisbonne - Portugal 

PYM Juliette, coordinatrice des formations à destination des artistes, BBB centre d'art, Toulouse

REINERT Marie, artiste, Valmondois

REIST Delphine, artiste et enseignante Head, Genève

RIOU Bertrand, directeur, CACN Centre d’art, Nîmes

RIVET Jacques, codirecteur d’Entre-deux, association d’art public contemporain, Nantes

RIVOLLET Anne, directrice du site de Dunkerque et des études, responsable de la communication de l'Esä

ROBERT Delphine, directrice artistique indépendante, Toulouse

ROBINSON Charles, romancier, Paris

ROCHE Marie, directrice du Pacifique, Centre de développement chorégraphique national Grenoble Auvergne Rhône-Alpes

ROLOFF Elke, chargée des résidences d'artistes Nekatoenea, Bayonne

ROUGE Lionel, enseignant-chercheur, Université de Toulouse, Toulouse

SACKUR Jean-Louis, metteur en scène et directeur de théâtre en retraite, Saint-Priest

SALADIN Matthieu, artiste et maître de conférences, Paris et Rennes

SANCHEZ Linda, artiste

SCHLAGETER Karin, curatrice, Marseille

SELLIER Nadège, Chargée de production et de médiation, Quartier Rouge, Felletin

SELMANI Massinissa, artiste, Tours

SEVEN Asli, commissaire d'exposition indépendante, Paris

SIMIAN Mathilde, responsable d'un fonds de dotation, Paris

SIMON Leïla, commissaire d'exposition, critique d'art - crieuse publique, Pantin

SIMONET Pascal artiste et enseignant à l’ESAD, Toulon

SORBIER (de) Anne, urbaniste, Toulouse

SPIELMANN Anne, conceptrice de spectacles, Coursan

SPIGOLON Philippe, membre de RIGA, Saint-Pierre-de-Trivisy

STAGNARO François, conseiller éditorial, Nice

STRÖBEL Katrin Anika, artiste, enseignante, Marseille/Stuttgart

SUCHET Myriam, enseignante-chercheure, Sorbonne Nouvelle Paris 3, habitante de la Ferme de Combreux

TACHON Valérie, comédienne, Auch

TREMBLIN Mathieu, artiste et enseignant-chercheur à l'ENSAS, Strasbourg

TRÉMEAU Tristan, critique d'art et professeur d'histoire des arts, Bruxelles

TURATI Giulia, directrice centre d’art La Halle, Lyon et Pont en Royans

ULMET Maïthé, professeure de lettres retraitée, Corronsac

ULMET Raphaël, coordinateur associatif, Noueilles et Labège

VAISSE Christine, présidente d'URDLA, Villeurbanne

VALADE Yann, La Cave Poésie René-Gouzenne, Toulouse

VALENTINI Veronica, curatrice, Barcelone, Espagne

VARGELIS Nicolas, artiste, Paris

VIDECOQ Camille, commissaire d'exposition - éditrice, Marseille

VIDOTTO Elodie, chargée des publics et des médiations, Toulouse et Labège

VITANI Agnès, artiste, Nice

VOIGNIER Marie, artiste, Paris

VOTANO Martin, comédien, Toulouse

WEGROWE Nicolas, musicien, Paris

WERTH Elsa, artiste, Paris

ZAPPIA Francesca, curatrice indépendante, Glasgow, Écosse 

ZILIO Marion, critique d'art et commissaire d'exposition indépendante, Paris

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. Chacun et chacune à leur échelle, elles et ils dépassent les silences, les traumas et les assignations mémorielles.
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier

La sélection du Club

Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
par Fred Sochard