hugues thuillier
Abonné·e de Mediapart

84 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2021

La  Gauche  doit  élever sa  proposition

Prendre en compte les grandes lois de la nature n’est pas encore le fait de la Gauche. Il est aujourd’hui impossible de dire qui porte l’avenir. Ce qui est certain c’est que la Droite tourne le dos à cet avenir.

hugues thuillier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

          Dans le chapitre 9 de son ouvrage « L’Economie Avenir » Gaël Giraud, significativement parrainé dans le cadre de la Primaire Populaire, dénonce une double stérilité, celle de la pensée économique et celle de la pensée scientifique. La stérilité de la non-pensée qui préside à la  dispersion des gauches peut y chercher une explication, non une excuse.

            Nous ne savons plus élever collectivement notre regard et demeurons englués dans la quotidien de nos querelles, de nos préjugés, de nos géographies petites et médiocres. Paraphrasant la première phrase de ce chapitre 9 nous pouvons dire que nous pensons avec des catégories du passé qui sont devenues paroles mortes détachées de toute pensée vivante.

          Gaël Giraud a été parrainé pour, sans doute et notamment, la solidité de ses prescriptions économiques. Il dénonce ici le dogme de la neutralité monétaire et l’installation d’une néfaste Banque Centrale Européenne qui s’ensuit. Il a peut-être été également choisi pour la sévérité de ses jugements écologiques. Il invite cette fois à « une réécriture d’une macroéconomie compatible avec les lois de la thermodynamique », donc à prendre comme référence les grandes lois de la nature. Mais le débat public est-il capable de s’élever hors des ornières où il s’est embourbé. Le temps en est venu. La catastrophe s’annonce.

          Alors « une compréhension élargie du monde aura un impact sur l’imaginaire dans lequel nous configurerons la lecture de notre vécu quotidien » (p. 114).

          Alors « la thermodynamique hors équilibre » nous apportera « une représentation ouverte du monde : notre univers admet alors un autre ailleurs vers lequel il exporte son entropie. On rouvre les possibles… ».

          Tout ce blog a été le lieu de tâtonnements pour définir une ontologie, une réflexion sur le comment de notre présence, de notre existence. Cette ontologie est heureuse de se découvrir aujourd’hui une convergence avec les perspectives qu’ouvrent  Gaël Giraud et son co-auteur Felwine Sarr, un économiste sénégalais : dépasser l’entropie, non par le tiède désir d’immortaliser une vie médiocre, mais pour y affirmer une  présence d’absolu, non de l’absolu ; ouvrir les possibles dans un monde dont toutes les issues paraissent closes mais qui ne demande qu’à exploser ses magnificences. Un monde où l’homme serait devenu humain, vivant en harmonie avec le  non- humain.

          « Ce qui voudrait dire, par exemple, écrire une économie de la Téranga  » (p. 123). Voici que l’ontologie que je propose, « être-liberté », prend chair. Celle-ci est dans le livre exprimée parfois en des vocables dont l’étrangeté ne limite pas l’imaginaire au mot à mot, se nourrit de longues traditions. De la Téranga nous avons l’équivalent, le mot chargé au plus haut degré de cette humanité que nous sommes en danger de perdre : l’hospitalité. Celle-ci élève à son sommet la relation à l’autre (voir p.76 et s.) « L’être-liberté s’y épanouit, se fait concret, se fait vie.

          Prendre en compte les grandes lois de la nature n’est pas encore le fait de la Gauche. Il est aujourd’hui impossible de dire qui porte l’avenir. Ce qui est certain c’est que la Droite tourne le dos à cet avenir.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel