LE MEILLEUR DES MONDES

LE MEILLEUR DES MONDES 


POUR LE MEILLEUR ...  OU...   POUR LE PIRE  ?
 
On nous avait promis le meilleur des Mondes...

Mais nous avons probablement hérité du pire des Mondes.

L'ère industrielle remplie de promesses et de bonnes intentions, devant l'immaturité de l'humanité et son manque ou absence même d'intelligence collective, conjuguée à l'opportunisme de certains, ont eu raison d'un monde meilleur et permis l'émergence de ce monde absurde et sans issue qui perdure, et dans lequel nous vivons à présent.

C’est ainsi que le Progrès au détour d'un monde industriel naissant et péchant par une règlementation absente ou défaillante, au lieu d'être partagé et réparti équitablement entre tous en tant que "Bien commun de l'humanité toute entière ", a été au contraire détourné, accaparé et confisqué, au profit de quelques uns seulement, qui ont vu là à l'évidence le moyen de s'enrichir immensément et à outrance, en mettant la quasi totalité de l'Humanité en esclavage, autour d'un système qui favorise une surconsommation et une surproduction démesurées, au service exclusivement du profit et dans un but de domination...

Pour un Monde meilleur...

Un seul Monde possible...

Le seul monde possible et viable est un monde basé sur le partage du progrès, la collaboration pour le bien commun, contrairement au monde actuel établi sur la concurrence entre individus entreprises nations pour le profit.

Cet ancien monde là, dont nous connaissons les frontières est un monde obsolète et révolu. Certains en font cependant la promotion.

Il en est ainsi depuis des générations.
Malgré l'évidence de sa non viabilité, ce modèle est constamment reconduit alors même que le constat est bien clair et sans appel :

Ce modèle mène inéluctablement à la guerre. L'histoire est là pour nous le prouver en nous rappelant sans cesse à cette triste réalité.

Ce sont les bases mêmes de l’Éducation qu'il faut refonder.
Il faut enseigner dès l'enfance le combat pour le bien commun, le progrès et son partage dans l'équité, et non le combat pour la domination dans la concurrence ...

Sans une prise de conscience collective mondiale et l'application de ses simples valeurs primordiales le monde retournera à chaque fois à sa perte.

Le progrès ne se marchande pas, il est le bien commun de l' Humanité toute entière.
Il se partage.

- POUR UN MONDE PRESQUE PARFAIT...

- CE QU'UN PRÉSIDENT DEVRAIT FAIRE:

- Je vous redonne le contrôle des Médias

- Celui de votre alimentation, en investissant massivement sans intérêt afin de permettre à chacun d'atteindre son autonomie alimentaire.

- J'interdis la publicité et la remplace par une information objective et promeus ce modèle au niveau mondial.

- Je favorise et permet votre autonomie énergétique

- Je crée le droit pour chacun à sa naissance de devenir propriétaire à vie d'un logement minimum essentiel, il n'y aura ainsi plus jamais personne sans toit, à la rue

- L'acquisition de cet habitat entièrement autonome se fera dès le début du parcours éducatif, en intégrant son élaboration et sa construction dans l'enseignement et l'apprentissage au niveau même du système éducatif, grâce à la participation active de chaque individu durant son parcours scolaire, ou plus tard dans des formations.

- J’œuvre dans mon pays et au niveau mondial pour la transformation et le remplacement de la concurrence et de la compétition entre les entreprises et les individus par la collaboration pour la recherche du bien commun, ce qui permettra de recentrer toutes les productions sur l'essentiel et de mettre ainsi fin au gaspillage et à la dilapidation des ressources terrestres... 

- J'ai parfaitement conscience que depuis plus de 40 ans, la France s'endette auprès des grandes banques en étant obligé d'emprunter auprès d'elles, et des marchés financiers, avec intérêts, au lieu d'emprunter à zéro pour cent auprès de la Banque de France...

- En conséquence, je décide de geler le remboursement de ces intérêts qui aspirent chaque année la totalité de l'impôt sur le revenu.

- Je bannis la spéculation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.