Christine Lagarde conseillère fantôme

On pouvait s'inquiéter qu'en période de crise économique mondiale, Chritine Lagarde ne puisse consacrer suffisamment de temps à son ministère compte tenu des charges parallèles qu'elle assure en tant que conseillère d'arrondissement et conseillère de Paris. Qu'on se rassure: le n° 12 de Bakchich hebdo nous apprend qu'elle n'est venue qu'une fois sur six en 2008 au conseil d'arrondissement et jamais en 2009; en 2008 elle a passé une petite heure au Conseil de Paris mais elle n'y a plus mis les pieds depuis le début de cette année (suspense: y viendra-t-elle pour l'ultime et toute prochaine séance?). Quant à l'assistance aux conseils ou commissions où sa participation est en principe prévue au titre de ses mandats locaux (conseils d'établissement de certains collèges ou écoles du XIIème, commission de surveillance de l'hôpital Rothschild), elle a été bien entendu inexistante. Des questions? Ah, oui, j'oubliais: l'indemnité perçue au titre des mandats de conseillère d'arrondissement et de Paris est de 4 100 euros (bruts) par mois, soit rès de 50 000 euros par an. Et certains se lamentent en disant que le pouvoir d'achat des français se dégrade. Celui des fainéants, des losers, des pue-la-sueur, des fonctionnaires-qui-foutent-rien, des péquenots, etc. peut-être, mais pas celui des VIP.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.