Succession de Christophe Castaner : Darmanin à bonne école ?

Succession de Christophe Castaner : Darmanin à bonne école ?

Succession de Christophe Castaner : Darmanin à bonne école ?

La prise de poste de Gérald Darmanin comme ministre de l'Intérieur s'accompagne d'un stage d'adaptation.

Oubliés les ronds de jambe aux Comptes Publics ! Dans ce grand ministère régalien dont la mission consiste tout à la fois en la protection des citoyens, la garantie de leurs libertés et la répression de la criminalité, la marge est étroite pour assurer la sécurité des citoyens en même temps que celle des forces de l'ordre. "Tout est une question de discernement, de contexte, de droit et de déontologie.", martèle l'ex ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Les séquences d'adaptation, illustrées de cas pratiques ne sont pas inutiles.

Quel meilleur des "parrains" pour Gérald que celui auquel il succède après quasiment deux ans d'émeutes sociales, émaillées de victimes de part et d'autre et de contestations de plus en plus vives des pratiques policières.

La doctrine de la répression en a tiré des enseignements.

"J'ai appris de mes erreurs !", avoue humblement Ch.Castaner.

Mise en situation...

"Il faut bien que la chair exulte..." © Iconoclash "Il faut bien que la chair exulte..." © Iconoclash
Cas pratique : le croche-pieds

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.