idfecologie
Liste du pôle écologiste pour les élections régionales en Île-de-France
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mars 2021

Pour une Île-de-France féministe, c’est l’écologie évidemment !

Par Annie Lahmer, Ghislaine Senée, Hella Kribi-Romdhane, Carine Pelegrin, Laurence Abeille, candidates aux élections régionales en Île-de-France

idfecologie
Liste du pôle écologiste pour les élections régionales en Île-de-France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De la féminité au féminisme une lettre manque, n'en déplaise à Madame Pécresse. Dès les premiers mois de sa présidence, la défense des droits des femmes a nettement reculé.

La région, grâce à Michèle Loup,  élue écologiste en 2008, était dotée d'un merveilleux outil de formation, de culture et d'éducation à l'égalité : le centre Hubertine Auclert. La présidente de région sortante s'est empressée de le fragiliser et d'appliquer à son budget une réduction de 30% entre 2016 et 2018 et de le contraindre à saupoudrer ses actions. Le droit des femmes à disposer de leur corps ? Que nenni. Les budgets de prévention, de contraception, d'information sur la sexualité et l'IVG n'ont été utilisés qu'à moitié,et certaines écoles catholiques et associations anti-IVG soutenues. Un lobbying efficace des représentants de Sens Commun et du Président de la Manif pour tous qui ont été élus dans la majorité de Valérie Pécresse. Les femmes choisissant d'être mères ne sont pas mieux loties sous cette majorité régionale. Alors que les maternités ferment, que les regroupements hospitaliers vont à l'encontre des besoins de soins de proximité, Valérie Pécresse cautionne la création de déserts en refusant de défendre un moratoire sur les fermetures d'hôpitaux et de maternités Sa politique détériore le quotidien des femmes les plus précaires par la suppression des aides aux centres d’accueil et d’hébergement pour personnes sans-abri, réduction du soutien aux établissements et services pour femmes en difficulté, baisse des aides pour la construction de logements sociaux et intermédiaires. Les atermoiements liés à la desserte de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis participent de cette incurie : il a fallu la colère des familles de détenus pour rétablir une desserte, qui avait été retirée. La majorité des visiteurs de prison sont des visiteuses, la disparition de l'arrêt de bus ajoutait une demi-heure de marche à ces femmes d'ores et déjà contraintes par la perte d'un revenu dans leur foyer et par de longs trajets pour voir leurs proches.

Les femmes ne sont pas visibles dans le monde de Valérie Pécresse. Le conseil régional ne souhaite plus les accompagner. Ceci semble logique, quand on ose dire en pleine campagne régionale 2015 « Aujourd’hui le sujet c’est celui de la propreté. Moi, je veux une région propre. Rien de tel qu’une femme pour faire le ménage »

Pourquoi nous soutenons la candidature de Julien Bayou ?

Une région féministe selon Julien Bayou c'est assurer que toute action de la compétence régionale soit analysée à travers le prisme de l'inclusion . Ce sera le rôle de la vice-présidence à l’égalité. Ce sera mis en application au travers d'un budget genré et du respect du principe “d'éco éga conditionnalité” pour toute politique régionale.

Cette région féministe est une autre vision du territoire, élaborée pour et par les femmes. Son outil d'aménagement majeur, le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France permettra d’organiser l’espace pour que chacune et chacun puisse y vivre en sécurité, et pour que les mobilités autres qu'utilitaires ne soient pas le privilège d'hommes valides.

Un territoire par et pour les femmes, c'est redonner une visibilité aux femmes dans la parole et l'espace public, qu'elles prennent leur place dès la cour d'école et investissent tous les lieux ouverts au public.

Une région pour les femmes, c'est une région où l'on promeut leur place dans l'économie : cela passe par une action de la région pour une formation professionnelle mixte, une promotion des métiers qui ne soit pas stéréotypée, une aide à l'entrepreneuriat féminin et un soutien à la création culturelle féminine.

C’est une région qui milite pour rendre publique la liste des entreprises qui ne respectent pas la loi sur l’égalité salariale entre les femmes et les hommes  et arrêter de les financer.

C'est un territoire tolérance zéro contre le sexisme et les violences sexuelles dès le plus jeune âge,  à travers la sensibilisation des lycéens et apprentis aux violences sexuelles, et la formation systématique du personnel administratif du conseil régional.

Une région féministe, c'est revenir au financement de formations adaptées pour les professionnels après une diète imposée par Valérie Pécresse.

Une région féministe, c'est celle qui donne aux femmes victimes de violences la possibilité de se protéger en préservant le quotidien de leurs enfants. C'est le maintien à domicile, toutes les fois qu'elles le veulent, des femmes victimes de violences conjugales et c’est le financement de centres d'hébergement et de lieux d'accueil spécifiques.

La prise en considération de l’écoféminisme dans toutes ses politiques publiques est primordiale pour Julien Bayou. Nous savons que sa présidence fera de lui notre allié, comme il a su nous le démontrer dans ses actions militantes comme dans ses prises de positions politiques.
Retrouvez les premières signataires 
Mireille  Alphonse, Maire adjointe EELV
Aurélia André, Enseignante
Marie Atallah Conseillère du 13ème arrondissement, déléguée aux droits humains
Sabrina Bahmed, Militante eelv - co-animatrice d’un groupe local
Victoria Barigant, élue, adjointe au maire du 18e arrondissement de Paris petite enfance, familles, droits de l'enfant
Erminie Blondel, Artiste lyrique
Alice Bosler, Collectif National de Génération-s
May Bouhada, Maire adjointe à la culture, Fontenay-sous-Bois
Anne-Claire Boux, Adjointe à la Maire de Paris en charge de la Politique de la Ville
Elodie Bouzid, Candidate aux élections régionales (92) 
Hélène Bracon, Militante écologiste
Marianne Camara, Conseillère Municipale Déléguée
Chrysis Caporal, élue
Nicole, Charbonnier, adhérente EELV
Sylvie Chardin, conseillère municipale EELV
Fanny Chargari, Cadre marketing, candidate EELV aux régionales
Patricia Charton, Maire adjointe
Lucile Cocito, Metteuse en scene
Claudine Cordani, Ecoféministe, autiste et artiste. Ex-journaliste.
Fatima Cuny, Responsable GL NY
Linda Da Silva, Élue éducation
Catherine David, Co secrétaire départementale EELV 95
Martine Deloffre, Eelv
Joséphine Delpeyrat, Porte-parole de Génération.s
Frédérique Denis, Conseillère départementale de la Seine-Saint-Denis
Nadia El ouni, Enseignante
Corine Faugeron, Conseillère de Paris
Marie-Claude Fournier, Directrice élémentaire retraitée
Christelle Gautier, militante écologiste
Elodie Guillerme
Bénédicte Hache
Hélène Harel Membre d’EELV, co-responsable de la commission Justice
Nadine Herrati, Maire adjointe à Gentilly - Co-secrétaire départementale EELV 94
Anne-Marie Heugas, Universitaire, Élue à l'EPT Est Ensemble-Grand Paris
Olivia Hicks, Coopératrice et Membre du bureau de la commission santé de EELV 
Fatoumata Koné, Présidente du Groupe Ecologiste de Paris
Lydia Labertrandie, Adhérente EELV et Conseillère Municipale
Anne-Flore Labois, Candidate Génération.s 95
Geneviève Lardy-Woringer, Conseillère de Paris Groupe des Ecologistes de Paris
Laurence Le Souffaché, Conseillère Municipale (Thiais- 94)
Dominique Louise Leclercq, militante et trésorière EELV 75014
Nathalie Leleu, Conseillère municipale de la Ville de Montreuil
Douchka Markovic, Conseillère de Paris
Sorayah Mechtouh, élue à l'Egalité Femme-Homme, Candidate, Génération.s
Delphine Mehallel, Cheffe de Projet dans l’insertion
Loubna Meliane, Conseillère Régionale Génération Écologie
Halima Menhoudj, Adjointe au maire de Montreuil
Florence Meunié, adhérente EELV
Fabienne Meurice Gabbanelli, Conseillère municipale, candidate aux élections régionales 
Claire Monod, Conseillère régionale IdF
Victoria Moore, EELV
Christine Moreau, Génération.s
Claudine Muller, Génération Ecologie
Charlotte Nenner Co-responsable de la Commission déplacements EELV Île-de-France
Roumana NGUYEN, Co secretaire GL Roissy Pays de France
Aminata NIAKATE, Avocate, Conseillère de Paris, Vice-Présidente du Groupe Écologiste de Paris
Alice Nicollet, Conseillère Municipale Pantin (93)
Rebecca Peyrière, étudiante
Emmanuelle Pierre-Marie, Maire du 12ème arrondissement de Paris
Paola Pietrandrea, Professeure de sciences du langage
Claire PINTO, Conseillère municipale EELV
Hélène Puech, Conseillère municipale et territoriale EELV
Tina Ramah, Élue Municipale Mouvement des Progressistes
Pauline Rapilly Ferniot, Conseillère municipale écologiste (EELV) à Boulogne Billancourt
Pandora Reggiani, Conseillère fédérale, EELV
Sandra Régol, Secrétaire nationale adjointe EELV
Emmanuelle Rivier Avocate, Conseillère de Paris, Déléguée du 20 à l’Egalité femme homme
Chloé Sagaspe, Conseillère de Paris écologiste et membre du bureau exécutif d'EELV déléguée à la jeunesse, au climat et à l'environnement
Enrica Sartori, ETC Génération.s Val-de-Marne
Julie Schwarz, Econovia, directrice fondatrice
Sabrina Sebaihi, Maire adjointe à Ivry Sur Seine
Jessica Seraye, mère
Naiga, Stefel, militante
Sophie Taillé-Polian, Coordinatrice nationale de Génération.s, sénatrice du Val-de-Marne
Dominique Trichet-Allaire, Responsable du GL Malakoff—92
Celine Vercelloni, Conseillère Municipale Saint-Maur des Fossés (94)
Laetitia Zidee, EELV 95

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale