Les dirigeants syndicaux approuveraient-ils discrètement la "TVA sociale"?

55% des Français sont hostiles à la TVA sociale © BFMTV
55% des Français sont hostiles à la TVA sociale © BFMTV

Alors que le conseil des ministres vient d'adopter aujourd'hui même un projet de loi de finances rectificative pour 2012 qui "propose d'alléger le coût du travail de 13.2 milliards d'euros" par une hausse de 1.6 points de la TVA, le moins que l'on puisse dire est que les ténors des organisations syndicales françaises se signalent par une remarquable discrétion sur ce sujet.

Derrière de vagues condamnations, aucune de ces organisations n'en réclame aujourd'hui le retrait. Ce positionnement a même été explicitement rejeté par le Bureau Délibératif Fédéral National de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire), lundi dernier.

La proposition, faite par l'un des élus de cette instance, que la fédération syndicale "se prononce pour le retrait" du projet de loi gouvernemental, et demande aux confédérations d'adopter une position similaire lors de l'intersyndicale prévue demain, a été rejetée par 3 voix pour, 13 contre, 3 abstentions et 7 refus de vote.

Il est donc à prévoir que les annonces de cette intersyndicale, demain, ne mentionneront pas - ou à peine - les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy il y a dix jours: baisse des charges pour le patronat, hausse de la TVA, négociations d'entreprises dans le cadre d'"accords compétitivité-emploi" qui liquident une bonne partie du droit du travail et des conventions collectives...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.