Gilets jaunes : toujours en ligne de mire

13 juin : des manifestations tolérées ... mais pas pour tout le monde

Le samedi 13 juin dernier, des manifestations contre les violences policières et le racisme ont eu lieu un peu partout en France. Tel fut le cas à Thonon les Bains (Haute-Savoie). Etaient présents des militants politiques, de jeunes anarchistes, des collégiens, des citoyens et ... des Gilets jaunes (sans gilets jaunes). 

La police s'est faite discrète, n'est intervenue à aucun moment, n'a pas lancé de mise en garde d'interdiction de rassemblement, seuls les abords du commissariat ont été bloqués ; il n'y a eu aucun incident, aucun contrôle d'identité, aucune verbalisation. Et pourtant ... quinze jours plus tard, certains participants recevaient une contravention au titre de "rassemblement interdit sur la voie publique dans une circonscription territoriale où l'état d'urgence sanitaire est déclarée" d'un montant de 135€.

Bizarrement, ces manifestants sont tous des Gilets jaunes reconnus, la seule militante "politique" visée a elle-même participé à plusieurs actions menées par les Gilets jaunes locaux. D'autres militants politiques ou syndicaux, connus et reconnus depuis des décennies, se sont vus, eux exemptés de toute sanction.

Que faut-il en conclure, sinon que la police veut bien être "tolérante" comme l'avait suggéré Castaner mais pas avec tout le monde, et sûrement pas avec ses têtes de turcs que sont devenus les Gilets jaunes.

A la suite de ces faits, plusieurs partis, syndicats ou organisations ont signé le communiqué ci-après :

Communiqué unitaire (pdf, 320.8 kB)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.