Inc57
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 févr. 2017

Pourquoi je ne signerai pas #1maispas3

Le 29 janvier dernier, Benoît Hamon a remporté la primaire du PS ; depuis, les appels et pétitions au rassemblement ou à l'union des 3 candidats Hamon - Jadot - Mélenchon fleurissent tels les crocus au printemps avec, pour argument principal, la volonté d'avoir un représentant de la "gauche" (sic) au deuxième tour. Ces appels relèvent, à mon sens, de la déraison !

Inc57
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne signerai pas cet appel, ni aucun autre dans le même sens pour les raisons que voici :

  • politiques :

Contrairement à l'affirmation avancée par les initiateurs de cette pétition (et d'autres), il n'y a pas grand chose de commun à Jean Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

Le programme "L'Avenir en commun" de la France insoumise, programme détaillé et précis qui forme un tout, prévoit une profonde remise en cause du fonctionnement des institutions (élaboration d'une 6e République par une assemblée constituante, indépendante des élus déjà en place), du système économique actuel qui prône une austérité toujours accrue et le démembrement, morceau par morceau, de nos protections sociales, ainsi que de la diplomatie de la France (sortie de l'OTAN, en particulier). B. Hamon s'est contenté de lancer,  au moment de la primaire, quelques idées assez floues, très rapidement amendées pour certaines (telle celle concernant le revenu universel) destinées à modifier à la marge le système actuel, que ce soit sur le plan institutionnel (ce sont les députés qui seraient en charge du passage à une 6e République, non les citoyens) qu'au plan économique (non remise en cause de la règle du 3%  maximum du déficit budgétaire entre autres).

Ces différences aboutissent assez logiquement à une opposition totale sur la question de l'Union européenne ... et on leur demande de s'entendre !?! Je serais curieuse de savoir combien, parmi les initiateurs de cet appel (pas franchement représentatifs des salariés - employés très majoritaires pourtant en France ...) ont effectivement lu "L'Avenir en commun" ? Ce serait quand même la première chose à faire pour savoir de quoi l'on parle exactement !

  • stratégiques :

Il est totalement illusoire de croire un instant que les citoyens qui se sont engagés dans la France insoumise accepteraient de soutenir un candidat issu du PS ou même, en cas de ralliement de B. Hamon à JL Mélenchon (non, je n'ai pas "fumé", j'anticipe seulement de potentielles remarques faites en toute mauvais foi !), une remise en question de certaines mesures de "L'Avenir en commun" puisque ce programme est un tout, avec pour fil rouge, la transition écologique et démocratique.

Je finis en prenant la liberté d'une mise en garde à tous les politiques qui, depuis des années maintenant, "jouent" le FN placé au second tour, avec la conviction absolue que, quel qu'il soit, le candidat opposé à Marine Le Pen sortirait gagnant : méfiez-vous !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau