info@festival-douarnenez.com
Festival de cinéma
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 août 2014

info@festival-douarnenez.com
Festival de cinéma
Abonné·e de Mediapart

Grand Cru Bretagne: Rencontre avec Guillaume Kozakiewiez

Cette année, le comité de sélection du Grand Cru Bretagne a eu deux coups de coeur avec les magnifiques Filmradiofilm et Salto mortale, tous les deux réalisés par Guillaume Kozakiewiez. Ce réalisateur n’est pas inconnu à Douarnenez, puisqu’il y avait déjà présenté La lutte n’est pas pour tous, Leonarda et Recording America. Le Cru de cette année marque cependant une certaine maturité...

info@festival-douarnenez.com
Festival de cinéma
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette année, le comité de sélection du Grand Cru Bretagne a eu deux coups de coeur avec les magnifiques Filmradiofilm et Salto mortale, tous les deux réalisés par Guillaume Kozakiewiez. Ce réalisateur n’est pas inconnu à Douarnenez, puisqu’il y avait déjà présenté La lutte n’est pas pour tous, Leonarda et Recording America. Le Cru de cette année marque cependant une certaine maturité...

À le voir traiter à la fois de la Biélorussie, du Brésil ou de la musique folk, il est difficile de définir les sujets de prédilection de Guillaume Kozakiewiez. Pour lui, tous ont cependant à voir avec le portrait, pour lequel « il faut se mettre dans la peau de quelqu’un ». Ces rencontres, il les doit au hasard, qui pour lui fait souvent bien les choses.

Dans Filmradiofilm, Guillaume Kozakiewiez nous plonge dans les coulisses de la fabrication de la fiction sonore La Traversée de l’Hudson et du travail de François Christophe et de l’équipe de la fiction de France Culture. Pour cela, Guillaume Kozakiewiez est entré en immersion durant quatre jours dans leur studio. Ces images avaient été mises de côté, mais à la suite du décès de François Christophe il a décidé de retravailler le film et de passer une journée en studio pour mixer le son. Salto Mortale nous fait découvrir le travail d’Antoine Rigot, funambule blessé physiquement lors d’une de ses représentations, mais qui continue de créer avec son équipe. Il a fallu deux ans et demi de tournage et un an de montage à Guillaume Kozakiewiez pour réaliser ce magnifique film dont la sortie officielle en salle le 26 novembre fera assurément parler beaucoup.

Dans ces deux films, le réalisateur nous plonge, avec art, en immersion dans deux processus de création distincts. « L’important est de faire comprendre aux acteurs pourquoi tu es là, que tu fais ton boulot. Quand tu filmes, tu ne parles pas, tu ne fais pas de bruit et les gens ne sentent pas dérangés », explique-t-il. « Pour Salto mortale, au bout de trois semaines ils nous appelaient, l’ingénieur du son Grégory Nieuviarts et moi, leur "petite conscience". C’est là que tu sens qu’il faut lever le pied. Au bout d’un moment il y a une usure, c’est à nous de sentir quand il faut arrêter de filmer. Mais sur une création comme celle d’Antoine il se passe tous les jours des choses, alors on a du mal à laisser la caméra. Antoine savait que l’on faisait notre boulot, et lui il faisait la même chose. Nous, on fait un film; lui, il monte un spectacle de cirque. C’est la même chose, on a chacun nos doutes

Entre La lutte n’est pas pour tous, présenté il y a deux ans, et Salto mortale, Guillaume Kozakiewiez montre également l’évolution de son travail. « Pour Salto mortale j’avais une caméra avec de grands capteurs et une grande profondeur de champ. J’ai grandi là-dessus aussi, ça a mûri sur des choses plus esthétiques. Pour La lutte n’est pas pour tous, j’ai tourné en caméra HDV. Pour filmer Antoine, j’avais trois objectifs et Gregory avait une perche pour être mobile, il pouvait chercher des sons ailleurs. C’était un binôme super puissant, je n’avais jamais vécu cela. » Au final, le film fait déjà beaucoup parler et la tournée de présentation risque d’être longue. « Je vais morfler, mais je vis un petit bonheur

Filmradiofilm, mardi 26 août, à 21h00 à l’Auditorium

Salto mortale, mercredi 27 août, à 18h00 au Club

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel