A la prochaine

Bisous

Je ne veux plus ni financer ni cautionner par mon abonnement la ligne éditoriale officieuse de Médiapart.

Depuis la participation à la désignation de Charlie Hebdo comme cible jusqu’aux critiques, non assumés, à l’encontre Samuel Paty via des billets indignes montés en Une, en passant par les petits coups de poignard dans le dos du projet universaliste du Rojava, avec pour fil conducteur des prises de positions systématiquement calquées sur celles des officines de propagande frériste et pro turques bien au chaud dans ce pays pourtant honni, j’ai découvert ici une certaine gauche dont j’ignorais l’existence même avant mon abonnement.

Le traitement, que je qualifierais de spécieux, de l’assassinat de Samuel Paty m’a inspiré du dégoût. Il a fait, en ce qui me concerne, déborder le vase. 

Bref, relativisme culturel, essentialisation à partir d’une religion, indignations sélectives, aveuglement vis-à-vis d’une extrême droite étrangère hostile et mise en avant de ses réseaux, trahison du seul projet révolutionnaire qui cochait toutes les cases de l’écologie au féminisme en passant par le communalisme, et j’en passe…

La gauche est par nature universaliste, je ne sais pas exactement où elle se trouve actuellement, mais c’est pas ici.

Bon courage à ceux qui restent sur la crête entre les meutes de cinglés identitaires !

Le "Au revoir" de Valéry Giscard d'Estaing raconté par... VGE | Le HuffPost

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.