Meurtre de Samuel Paty et déstabilisations en cours

Pour l'instant pas grand monde ne souhaite faire de lien entre le meurtre de S Paty et les déstabilisations orchestrées par Erdogan. C'est pourtant, je trouve, assez intéressant.

1) Le compte tweeter du meurtrier de S Paty montre des accointances avec le délire néo-ottoman. Il sait lire et écrire, il maîtrise tweeter :

Selon l’article de M Suc https://www.mediapart.fr/journal/france/191020/chronique-d-un-terroriste-annonce :

"l’image support est un détournement de la série épique turque Diriliş: Ertuğrul, qui raconte la vie du chef de guerre Ertugrul Gazi à l’origine de l’Empire ottoman.

Le 13 septembre, @Tchetchene_270 consacre un thread avec photo à l’appui (les visages des femmes étant au préalable floutées) à « la mécréance de l’état saoudien, de ses dirigeants ainsi que de tous ceux qui les soutiennent »

« Un prêtre arménien tenant une arme et une croix […], personne ne l’a traité de radicalisé. Par contre, suffit qu’un Muslim [un musulman – ndlr] prenne une arme pour être un terroriste. On est combattu. Que vous le vouliez ou non, c’est à nous de [nous] défendre. »"

Ce compte tweeter est un concentré d’éléments de langage des propagandistes pro turcs :

Les séries télés ultranationalistes délirantes néottomanes.
Vilipender les saoudiens, devenus ennemis des frères musulmans dans la concurrence du leadership musulman (ce qui ne veut pas dire les saoudiens sont gentil…)
Haine des arméniens, sport (ultra)national, particulièrement encouragé en cette période d’agression au Haut Karabagh.

2) Le militant Sefraoui qui a excité les parents d'élèves et les a encouragés à la cabale contre le professeur décapité est connecté à la mouvance pro turque (Frères Musulmans, Hamas...).

La volonté de mettre dans la boucle le CCIF et de « partager » l’affaire (comprendre jeter en pâture) lui est due.

3) Des universitaires, chercheurs relaient ces propagandistes sur tweeter et se font interviewer par les organes grossiers de propagande turcs en France (Anadolu, TRT..).

Ils ont soutenu ces derniers jours Baraka City et le CCIF.

Tous agissent dans la direction suivante :

Ceux qui ne sont pas d'accord avec eux sont islamophobes, racistes, avec une confusion soigneusement entretenue entre les deux.

Erdogan défend les musulmans (palestiniens instrumentalisés).
Erdogan redonne la fierté aux musulmans (Syrie Grèce Arménie).
La France via l'impopulaire Macron (mais avec un autre ce serait pareil) est un pays dictatorial et raciste (!).

4) Des "experts" qui ont leur rond de serviette sur des médias ont systématiquement relayé la propagande turque lors de la crise syrienne (Rojava en particulier).

Des journalistes se font interviewer par Anadolu et en général donnent raison à la Turquie dans ses interventions extérieures (Rojava, Grèce Arménie), et retweetent des propagandistes très suivis les plus enragés.

Evidemment, ils ont aussi soutenu ces derniers jours Baraka City et le CCIF.

Des chercheurs censés avoir une influence par leurs analyses stratégiques font de même.

Ce faisant, ils donnent leur caution (ce ne sont pas des perdreaux de l'année), eux qui sont censés avoir expertise et influence sur nos décideurs.

A chaque fois que possible, ces propagandistes tweeter tapent sur le dos des kurdes puis maintenant des arméniens pour donner raison à la Turquie.

Ils exploitent à fond les incohérences de notre politique (Arabie Saoudites, ventes d'arme question des réfugiés etc...).

Et j'en oublie (une autre fois...).

Nous avons

Des intellectuels, des experts qui gardent les mains propres et servent de cautions intellectuelles.
Des propagandistes tweeter qui excitent leur public nombreux jeune et malléables, avec l’appui de ses cautions intellectuelles.
Et une fraction de ce public, qui se monte la tête, et est susceptible de péter un câble.

Le délit, dans notre droit, sauf erreur du sommet de la chaîne, ne peut être constitué qu'au bout du bout, en bas.

5) Mais, on s’éloigne du sujet, c’est quoi le rapport ?

Anzorov était un pro Erdogan :

https://twitter.com/ArianeBonzon/status/1318866284331880450

6) Anzoriv était en contact avec un djihadiste d'idlib, zone sous contrôle de la Turquie...

Le meurtrier a soutenu Idriss Sihammedi de Baraka City selon "Le Monde" suite à la perquisition, juste avant le meurtre, alors que les réseaux fréristes et pro turcs (cf plus haut) "sociaux" se déchaînaient (Y compris proches du CCIF) et hurlaient carrément à la Shoah des musulmans.

Or, Idriss Sihammedi qui avait déjà déclaré son admiration pour Erdogan, vient d’annoncer « l’exil » de son association en Turquie.

On reboucle donc.

7) Mais que s’est-il passé ces dernières semaines ?

La loi sur le séparatisme :

Début octobre, le projet de loi, probablement critiquable ceci dit, a déclenché une offensive simultanée d’Erdogan (déclarations belliqueuses et insultantes) et des réseaux tweeter pro turcs français évoqués plus haut.

Ceci fut amplifié par la perquisition ches Baraka City le 14/10.

A les lire, il y avait des pogroms de musulmans en France.

Le 16/10, Samuel Paty était assassiné par un individu exalté en contact avec les milieux pro turcs.

8) Et plus globalement ?

Erdogan ouvre des fronts : Rojava/Syrie, Libye, Grèce, Arménie. Il se veut comme le leader du « monde musulman ». Il profite de la faiblesse des européens, de la magnanimité de Poutine offerte grâce à son pouvoir de nuisance, et de l’incurie de Trump.

La déstabilisation d’un pays européen comme la France, qui est la seule en Europe à posséder une armée opérationnelle avec des moyens de projection, fait partie de sa stratégie.

Les propagandistes pro turcs isolent une partie des musulmans, jeunes, de la communauté nationale, et l’embarquent dans un délire victimaire. Ensuite, quoi qu’il arrive c’est banco :

Un islamiste agresse un « mécréant » : il faut hurler contre l’islamophobie de ceux qui dénoncent les islamistes.
Un facho identitaire de chez nous agresse un musulman ou « d’apparence musulmane » : idem.

Les deux extrêmes droites engrangent.

9) Ça va péter ?

L'explosion voulue pourra avoir lieu dès que d'autres fachos, identitaires de chez nous ceux-là, agresseront des "musulmans" ou "d'apparence musulmane" en prétextant la vengeance.

Pour l'instant, la France tient et n'est pas le pays immondément raciste et dictatorial que les propagandistes évoqués plus haut essaient de mettre dans la tête des jeunes français de confession musulmane.

Les premières tentatives de "progrom" sont le fait de facho turcs racistes et pro Erdogan qui veulent casser de l'arménien, aujourd'hui même, à Vienne et Décine près de Lyon..

EDIT 31/10/2020

Cette fois ce sont les services de renseignement qui le disent, mais on peut compter sur ceux qui sont mouillés jusqu'aux oreilles pour parler d'autre chose.

https://www.europe1.fr/societe/information-europe-1-menace-terroriste-ce-que-disent-les-services-de-renseignement-a-macron-4002325

Edit 02/11/2020

On rereboucle sur le lien entre les déstabilisations en cours, la Turquie/frères mus et le réseau e propagandistes en France :

Les "Loups Gris" se sont illustrés par des tentatives de pogrom antiarménien les jours derniers.

Soutenu par Burgat, Marwan Muhammad, le CCIF...

Quelle est cette gauche qui soutient ces types ?

sihamedi-loups-grisi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edit du 03/11/2020

quelques liens entre ce Idrissa Sihamedi et les thuriféraires de la "lutte contre l'islamophobie", et le pouvoir turc :

Idriss Sihamedi, ci-dessus, soutien affirmé d'Erdogan et des franges les plus réactionnaires de sa clique, fut soutenu récemment par le CCIF et "les musulmans" présidés par l'ex président du CCIF.

Baraka City était très proche du CCIF, et fit soutenu par celui-ci.

https://www.lecourrierdelatlas.com/violente-interpellation-de-idriss-sihamedi-president-de-long-baraka-city/

Il fut soutenu également par Burgat, un autre proche du CCIF, et d'autres.

Par exemple :

http://jamaissansmavoix.fr/liberte-pour-idriss

Les liens ces soutiens de Sihamedi et le pouvoir turc crèvent les yeux, autant que ceux de Sihamedi avec le pouvoir turc  :

Ici Marwan Muhammad (à droite sur la photo) en Turquie avec les caciques de l'AKP dont le porte parole d'Erdogan, un négationniste sympathisant des loups gris.C'était avant le lancement de sa plate forme "les musulmans", cofondée avec Feiza Ben Mohammed, journaliste française pour l'organe de propagande Anadolu, la voix de son maîîîîîître.

Tous sont partie prenante de l'organisation de la marche "contre l'islamophobie" de novembre 2019.

marwan1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous passe les interview de Burgat pour Anadolu, TRT, ses prises de positions systématiquement en faveur de la Turquie dans ses différents avec la France. Je passe également ses prises de positions assumées en faveur du Qatar et de Tarik Ramadan.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.