Une série de vidéos exalte la vie des travailleurs dans le monde entier

Ce 1er mai 2018, l'ISP lance une série de vidéos pour célébrer le travail des fonctionnaires du monde entier.

Ce 1er mai, allons à l’essentiel et célébrons le quotidien des travailleurs dans le monde entier à travers cette belle série de vidéos de l’Internationale des Services publics – une fédération syndicale mondiale. Vous y découvrirez les joies, les peines, les luttes et les souffrances, les espoirs de travailleurs issus de neuf pays – Brésil, Etats-Unis, Guatemala, Indonésie, Italie, Japon, Liban Philippines et Tchad.

Regardez le lancement de la série. 

Plongez-vous dans la vie d’Arabella, qui s’occupe de tous petits dans une crèche italienne, en dépit du manque de moyens. Suivez Georges, au Liban, qui bataille tous les jours pour que les réfugiés syriens ayant fui la guerre aient également accès à l’eau potable et à l’assainissement. C’est le scandale des victimes de viols qui émeut Demba, assistante juridique au Tchad, et la fait avancer. Au Japon, alors que la terre tremble toujours, les travailleurs tentent de rétablir le fonctionnement des villes, au péril de leur vie. Et traiter humainement les prisonniers est le défi quotidien de Chelsea, aux Etats-Unis.

Mais il y a aussi les belles histoires de Younous et Adjoudiu au Tchad, Davi, au Brésil, Eko et Daskim en Indonésie, Pascale et Emmanuele en Italie, Reina au Japon, Ali, Kamal et Eliane au Liban, Anvic et Mama Chi aux Philippines et Chepito au Guatemala.

Tous les vidéos sont accessibles sur ce site. N'hésitez pas à les "piller", à les reprendre sur vos sites, blogs, et réseaux sociaux, elles sont à vous, nous vous demandons juste de ne pas oublier de créditer l'Internationale des Services Publics, et de nous le signaler en commentaire, ce serait un bonheur de les voir revivre un peu partout... 

N'hésitez pas non à lire les mots de la secrétaire générale de l'ISP, Rosa Pavanelli : "Nous rencontrons rarement ce genre de récit dans les médias et il est certain qu’aucun reportage ne leur sera consacré au journal du soir. Et c’est précisément la raison pour laquelle il est si important de les raconter", insiste-t-elle dans son message de ce 1er mai.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.