InternetDev
Analyste Programmeur
Abonné·e de Mediapart

524 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 févr. 2018

Les Médias n'ont pas besoin d'être clairement racistes, il suffit de ciblages.

Pas besoin, ne serait-ce que de tenir des propos Islamophobes (la liste des chiens de garde raciste et pseudo-intellectuels, réels faussaires, est trop longue) pour que le racisme médiatique fonctionne. La méticuleuse sélection, devenue même mécanique, de l'information, et ses présentations, suffisent à en fabriquer sans le dire.

InternetDev
Analyste Programmeur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

   Une "bonne" hiérarchisation de l'information suffit. Il suffit de ne traiter que des religions qu'on veut pourrir en rappelant celle d'auteurs de faits divers, d'attentats ou autres crimes. Des musulmans, ou apparentés par exemple. Il suffit, aussi d'ignorer parallèlement celles d'autres assassins , ignorer leurs origines plus catholiques ou autres.
   Oublier par exemple, celle de l'assassin Jonathann Daval, qui s'est peut-être marié à l’église, ou celui des tueries de Las Vegas, Stephen Craig Paddock qui aurait été millionnaire (je constate que les millionnaires, ou ce que Macron appelle "Premiers de Cordée", non plus, n'ont pas été salis par les acte de ce dernier) , celle du taré Anders Brevick (blanc, blond, franc-maçon etc...).

   Oublier ou sous-traiter des exactions de moines bouddhistes, pour ne pas trop pourrir une image de sérénité qu'on croit bon de conserver en contraste avec d'autres.

   C'est un peu plus que ce qu'on appelle, la hiérarchisation de l'information ou plutôt une sélectivité crasse. C'est des oublis, par ci, devenus presque mécaniques découlant tout de même, d'une volonté induite ou pire, intentionnelles par certain. A la fin, on ne fait même plus attention. D'autant que la particularité des musulman étant d'avoir, en grande partie, des noms ou prénoms supposés musulmans à priori, le seul fait de les nommer répétitivement en télé suffit a surplomber les autres musulmans ou supposés l'être. Par contre un Anders Brevick ou un Jonathann Daval, un Stephen Craig Paddock, ne sera pas automatiquement identifié par sa religion voir son athéisme possible. Car les athées, et j'en suis fermement, posent aussi sûrement des problèmes dits de "sécurité".

    Les USA ne manquent pas de Criminel cruels et sauvages d'origines Catholiques. Mais non, là ce n'est même pas une information, fut-elle secondaire... N'est-ce pas au nom d'un dieu et de supposé "Axes Of Evil" que Bush à lancé .. enfin Bush ... les FauCons qui bougeaient la marionnette Bush, sont partis enflammé le moyen-orient, commençant  par l'Irak (le plan, alors prévu d'aller jusqu'en Iran, semble continué) ?

(en cours de rédaction)..

 Détail: Je suis plus qu'athée!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin