Les chroniques d’un Autre monde : révoltons-nous contre les inégalités sociales ! (Marcel Nuss)

Vive la justice sociale ! La France, pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Ah bon ? Il y a fort longtemps alors. Par exemple, que fait-on lorsqu’une loi n’est pas appliquée de la même façon dans tous les départements ? Qui connaît l’affaire Morel, à part les lecteurs du Midi-Libre ? Cet homme de soixante-trois ans, ingénieur au temps où

http://nussmarcel.fr/blog/?p=1505

Vive la justice sociale ! La France, pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Ah bon ? Il y a fort longtemps alors. Par exemple, que fait-on lorsqu’une loi n’est pas appliquée de la même façon dans tous les départements ? Qui connaît l’affaire Morel, à part les lecteurs du Midi-Libre ? Cet homme de soixante-trois ans, ingénieur au temps où la vie lui souriait, jusqu’au jour où il a fait un AVC, en 2009, me semble-t-il (mais une année en plus ou en moins ne changeront rien à cette histoire, malheureusement). À l’époque, il habite dans l’Hérault. La MDPH (maison départementale des personnes handicapées), après évaluation de son degré de dépendance, lui accorde 279 heures par mois d’accompagnement médico-social (d’aide humaine, si vous préférez). Et tout se passe bien. Aussi bien que possible quand on se retrouve en fauteuil roulant et perclus de multiples complications physiologiques. Hélas, Monsieur Morel a la mauvaise idée de quitter l’Hérault pour le Gard, où la MDPH décide que sa consœur de Montpellier a été trop généreuse, et lui défalque sans états d’âme 128 heures. Au risque de mettre sa vie en danger et sans se soucier de l’inconfort moral et physique qu’entraîne cette décision – un cas similaire est signalé dans Le Républicain Lorrain. En fait, depuis 2007, on constate un nombre croissant de jugements aux conséquences dramatiques dans certaines MDPH. Il en résulte notamment que, lorsqu’on a la « chance » d’être en situation de dépendance vitale, il vaut mieux résider dans certains départements plutôt que dans d’autres, car dans certains vous pouvez carrément crever la bouche ouverte. C’est ça l’égalité des droits et des chances inscrite dans la loi du 11 février 2005 et dans les droits de l’homme et du citoyen ? Il faut savoir que les MDPH sont .........

 

(la suite sur le lien)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.