Appelez-le Calimero..

Dans le lien ci-contre Caliméro Valls se plaint. Selon lui, il aurait été "victime" de l'impopularité de ses propres gouvernements où Hollande, ça il l'oublie, en a fait un roi sans légitimité aucune, même pas la primaires 2011 où il terminait minable dernier PS malgré les coups de pouces médias, et autres (la droite pouvait venir pourrir les votes en signant une charte qui n'engageait personne).

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/ps/valls-regrette-un-peu-d-avoir-participe-a-la-primaire-de-la-gauche_1982238.html

Le député de l'Essonne et ex-Premier ministre Manuel Valls, à l'Assemblée nationale, le 4 octobre 2017.

L'ancien Premier ministre juge dans l'émission Au tableau! qu'il était tombé dans un "piège" lors de la primaire socialiste et qu'il avait "pris pour tout le monde".

Invité de l'émission Au tableau!, qui sera diffusée mercredi sur C8, Manuel Valls est revienu sur sa candidature à la primaire de gauche en janvier 2017. Et le candidat malheureux concède qu'il "regrette un peu" d'y avoir participé. 

"Pour la dernière primaire, il ne faut pas avoir de regret, assure l'ancien Premier ministre. Mais c'était très difficile, c'était perdu d'avance, c'était un piège. Donc je (l')avoue, parce qu'il faut être sincère: oui, je regrette un peu. J'ai pris pour tout le monde, j'ai pris pour le bilan des cinq années qui venaient de s'écouler.

.... la suite sur le lien....

 

 

Tombé dans un piège ?

Valls, assassin de Rémy Fraisse, monsieur sécurité ayant plusieurs morts sous ses ministères, serait-il, en plus, "Complotiste"?

Pour info complémentaire ..

Jouer le "Calimero" est une spécialité qu'affectionne Manuel Valls, bien aidé par une flopée de chiens de garde qui ne mordent que ceux qui le critiquent. Comme en Juin 2009 quand Martine Aubry lui montra la sortie, Valls alla chouiner dans le journal El Pais  en s'y montrant bâillonné (il fut hélas soutenu par d'autres chiens de garde en France). Quand on sait ce représente réellement cette image d'humains muselés, c'est à dire, et contrairement à Valls, interdits du droit de s'exprimer, oppressés et pas qu'un peu, on mesure la bêtise et le nombrilisme de cette insignifiante personne utlra promue par les droites les moins digestes (au point qu'il a même pus devenir premier ministre malgré un rejet clair de la gauche aux primaires PS pour 2012).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.