Moya d’Baha, qui arracha magistralement le drapeau confédéré protégé a été abattu

A Black Lives Matter activist who once grabbed a Confederate flag was killed in New Orleans. (la vidéo sur l'article du lien).

https://www.washingtonpost.com/news/post-nation/wp/2018/02/07/a-black-lives-matter-activist-who-once-tackled-a-confederate-flag-was-killed-in-new-orleans/?utm_term=.402a85fcf7f2

Source ce Tweet: https://twitter.com/efoulon1/status/961557151830413312

Moya (Muhiydin Moye) d’Baha , qui sur cette vidéo arracha (en Février 2017) magistralement le drapeau confédéré protégé par les fachos US à Charleston, a été abattu lundi, à l'occasion d'un rassemblement dénonçant le tire de policier sur Walter Scott.  Un appel aux fonds a été lancé pour les funérailles https://www.gofundme.com/services-for-moya …....

(un article de Lindsey Bever February 7 at 3:37 PM)

Il a été assassiné Jeudi pendant qu'il faisait du vélo à la Nouvelle-Orléans.

Il avait décrit son acte (l'arrachage du drapeau facho) comme une démonstration contre la peur (les intimidations), montrer aux gens ce qu'est une résistance réelle, pour motiver la rencontre de ceux qui n'ont pas peur:
- Moye said he grabbed the Confederate flag to help the group “understand what it is to meet a real resistance, to meet people that aren’t scared.”

Il expliqua aussi son geste d'arrachage, du drapeau confédéré, comme l'envie de stopper les peurs que procurent ce sigle (le drapeau) sur les générations suivantes.

We’re not going to pass this on another generation. Not another generation of people are going to be intimidated by this flag.”

En 2015, une femme (Bree Newsome 30 ans) avait, quant à elle, grimpé sur un poteau pour descendre ce même drapeau, situé à Columbia, devant la maison d’État de la Caroline du Sud.


L'article en Anglais sur le lien (ce texte n'est qu'un petit résumé, traduit au doigt noyé).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.