Muriel Pénicaud a gagné 4,74 millions d’euros lors de ses 2 dernières années Danone

On dit d'une personne qu'elle est initiée si en vertu de ses fonctions de direction d'une entreprise cotée en bourse, ou si, dans l'exercice de ses fonctions (quelles qu'elles soient), elle est amenée à détenir des informations privilégiées pouvant avoir une influence sur la tenue de valeurs mobilière

http://www.sudouest.fr/2017/07/28/muriel-penicaud-a-gagne-4-74-millions-d-euros-au-cours-de-ses-trois-dernieres-annees-chez-danone-3653598-710.php

Source 1: SudOuest.fr, le 28/07/2017.

La ministre du Travail est soupçonnée d’avoir réalisé, lorsqu’elle était DRH de Danone, une plus-value boursière d’environ 1 million d’euros, peu après l’annonce d’un plan social.


 La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a perçu au total 4,74 millions d’euros net de 2012 à 2014, alors qu’elle était directrice des ressources humaines chez Danone, selon sa déclaration d’intérêts publiée jeudi par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

En tant que DRH de Danone, elle a perçu 1, 212 721 million d’euros net de rémunération et gratifications en 2012, puis 1,144 924 en 2013 et 2, 388 877 en 2014, selon la déclaration d’intérêts.

Une plus-value ?

La ministre a été mise en cause jeudi par des élus de gauche à la suite d’un article dans L’Humanité faisant état d’une plus-value boursière de plus d’un million d’euros réalisée en vendant des stock-options en 2013 à la suite d’un plan social chez Danone.

La sénatrice communiste Eliane Assensi l’a accusée d’avoir réalisé cette plus-value en profitant d’une "flambée boursière en faveur de Danone suite à l’annonce de la suppression de 900 emplois".

Muriel Pénicaud a dénoncé des "amalgames", expliquant que "l’attribution du plan de stock-options" était "bien antérieure à l’annonce du plan de départs volontaires, et n’a aucun lien avec ce dernier", dans une interview au Figaro ce vendredi.

"Le niveau de ma rémunération était fixé en toute transparence, avec une part fixe et une part variable différée, comme les 200 autres dirigeants de l’entreprise", a-t-elle encore dit.

Embourbée dans l’affaire du déplacement de Macron

La HATVP, qui publie les déclarations d’intérêts concernant les rémunérations perçues par les ministres au cours des cinq années ayant précédé leur entrée en fonction, fait également apparaître une rémunération de 92 719 euros net pour Muriel Pénicaud en 2014 en tant que présidente de l’Agence française des investissements internationaux.

À la tête de l’agence publique Business France, dont elle était directrice générale, Muriel Pénicaud a touché, en net, 161 845 euros en 2015, puis 203 124 euros en 2017 et 57 741 euros en 2017.

Business France est soupçonnée d’avoir enfreint la réglementation sur les marchés publics en ne faisant pas d’appel d’offres pour l’organisation d’un déplacement à Las Vegas d’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie à l’époque, confiée au géant de la communication Havas en décembre 2015, alors que Mme Pénicaud était à sa tête................


Source 2: Les Inrocks, 27/07/2017:

Comment Muriel Pénicaud a gagné 1,13 million d’euros en un jour, grâce au licenciement de 900 personnes.


L’Humanité, explique ainsi dans sa version papier du 27/07 comment a procédé l’actuelle Ministre du Travail. Le 19 février 2013, Danone annonce le plan de licenciements, la Bourse accueille très bien la nouvelle: l’action flambe et atteint 55-60 euros en avril-mai..........

......................................

Ainsi donc, Muriel Pénicaud s’est vue attribuer des actions le 23 avril 2009, au lendemain de la crise de 2008, alors que la valeur boursière de Danone s’est effondrée. Quatre ans plus tard, le 30 avril 2013, Mme Pénicaud lève l’option dont elle disposait sur ses stock-options. Elle achète 55 120 actions à 34,85 euros (valeur de l’action lors l’attribution en 2009) pour un montant total de 1 920 932 euros et en revend immédiatement 52 220 au prix du jour qui est de 58,51 euros pour un montant de 3 049 966 euros. Gain immédiat ? 1 129 034 euros. Belle performance...................


 

 

Résumé : Donc, Danone lui file des Stock Options lorsqu'elles sont au plus bas, après le début d'une grande crise financière (2009). 2013; Murielle Pénicaud (actuelle ministre du travail) applique la suppression de 900 postes, la bourse est heureuses, et lève ses options (bref touche le delta entre le prix des actions qu'elle n'a pas payé au moment de la crise et leurs valeurs prise après l'annonce de suppression de 900  emplois) après.

Et logiquement, Macron (qui lui aussi s'est fait arrosé par la finance chez Rothschild via Nestlé rencontré à la commission Attali, partouse de la finance, de Sarkozy) la prend comme ministre du travail ...

+ Business France sans appel d'offre, partie payée par l'Etat pour que Macron aille lever des fonds, via l'agence de Stéphane Fouks, copain de Manuel Valls (traitre des primaires PS et fossoyeur de la pseudo alternance de 2012, mais aussi de 2017).

Et il y a encore quelques nombreux cons qui nous intiment de Veauter, vendant que la veauter c'est la démocratie ..... Mort de rire. Et sans parler de Ferrand, sa poule, et son bonneteau familiale et immobilier.

Qui se sent représenter par ces prédateurs ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.