Allô Papa Tango Charlie ?

Air France a disparu des radars! Allô Papa Tango Charlie !

Depuis que le Covid-19 est apparu en France, voilà une population qui a entièrement disparue des radars, les navigants.
Pourtant depuis toujours nous sommes une population confrontée aux crises mondiales et les crises sanitaires d’ampleur  sont notre quotidien. Nomades par définition , je parle au nom des quelques 18000 personnels navigants qui travaillent à Air France.
Nous avons entendu le 1 er ministre parler des 130 000 Français coincés à l’étranger, nous avons tous vu les images de situations chaotiques engendrées par la fermeture des frontières et de la détresse de ces personnes. Le ministre des affaires étrangères MR Jean-Yves Le Drian , communique régulièrement sur le « rapatriement » de ces Français. Un rapatriement dont le gouvernement assure que la France met tout en œuvre pour permettre à tous de rentrer chez soi. Paris demande aux compagnies aériennes de faire un effort pour maintenir les vols et permettre aux populations de rentrer, mais pas un mot pour ceux qui ont participé à cet effort . Face à un danger aussi grave et imminent, les navigants peuvent utiliser leurs droit de retrait, et bien que le confinement ait débuté , jours après jours des vols ont été entièrement reconstruits avec les nouvelles contraintes nécessitant la présence sur le pont de tous les personnels, au sol et dans les avions. Depuis le 14 mars 240 000 clients ont pu rentrer chez eux, dont 125 000 Français depuis 82 pays *1. En liaison permanente avec le ministère des affaires étrangères et le ministère des transports , ces opérations de rapatriements impliquent toutes les équipes et continueront encore cette semaine, beaucoup de Français étant encore à l’étranger. Les personnels des escales, les commerciaux, les pilotes les PNC ( personnel navigant commercial), les équipes du cargo et du centre opérationnel  , autant de volontaires qui assurent les transports vitaux. Air France participe activement au pont aérien qui permet actuellement d’acheminer le matériel médical entre la France et la Chine. Autant de civils qui se portent volontaires pour le nécessaire  effort collectif dont nous parle MR Macron. La fourniture de matériels pour ceux et celles qui continuent à voler revient à notre employeur. Les masques chirurgicaux que nous avons à bord pour isoler des malades en temps normal ont été démultipliés mais ne sont pas en nombre infini , les services réorganisés pour limiter les échanges entre personnes, mais comment mettre en pratique les gestes barrières à bord d’avions où  nous utilisons et vérifions tout y compris les sanitaires et où les manipulations sont nombreuses. Quand aux distances de sécurité....
Des professions ont été oubliées  dans les discours officiels, les manipulateurs en radiologie , les routiers dont on parle enfin et entre autre tous les personnels du secteur aérien. Nous ne savons pas exactement combien de personnels ont été infectés et il n’y a aucun suivi particulier de la part de ceux qui prône un confinement total sur notre population toujours aussi nomade. Quelques chiffres indiquent que 76 pilotes ont déclaré le covid-19 ,26 seraient hospitalisés et parmi les PNC on parle de 700 contaminations sans qu’il y ait un réel décompte et tant que les tests ne seront pas élargis à tous ceux qui continuent aujourd’hui à faire tourner l’économie Française. J’avoue être habituée au silence radio des journalistes concernant cette belle entreprise qu’est Air France ( a part pour relayer les mouvements de grève). Une belle entreprise car nous défendons un modèle de qualité indissociable de la sécurité, reconnu par les professionnels du secteur aéronautique et primé régulièrement , titres qui ne sont malheureusement pas relayés dans la presse en général . Aujourd’hui, j’ai de nombreux collègues qui se portent volontaires pour partir en vol, avec les difficultés supplémentaires que sont les hébergements sur place, les rotations étant plus longues que la normale, comme à New York ou l’on reste 5 jours . Des vols vers les DOM TOM sont maintenus au nom de la continuité territoriale.
Je suis abonnée à Mediapart depuis longtemps et j’apprécie le travail des journalistes et leur indépendance seule garant de nos démocratie. J’ai eu envie pour la première fois de m’exprimer en réponse au silence assourdissant nous concernant. Il est dommage que l’on ait pas diffusé les témoignages de remerciements de nos clients pour les avoir assisté , ramené , ou tout simplement pour avoir été là. Les compagnies low-cost et autres concurrents cités régulièrement font profils bas , on n’ entend plus parler d’eux , est ce qu’ils participent à l’effort nationale ? est ce qu’on s’en souviendra ?

« Allô papa tango Charlie, répondez nous vous cherchons»

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.