ISABELLE CARON
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 nov. 2013

BLOGUEUSE XV

ISABELLE CARON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fous moi la paix! Hurle Jeanne. Son propre cri la réveille, elle ouvre les yeux, aperçoit Bertrand, parait à la fois furieuse et confuse.
      - ça commence bien! Qu'est-ce que j'ai fait?
      Jeanne passe du cri au rire, essaie de relever son siège, fait la grimace, se recoiffe -c'est pire- et répond :
      - rien... enfin pas encore! j'ai fait un cauchemar!
      - ça vous arrive souvent?
      - aidez-moi, Bertrand! à me relever de cette machine infernale, nom d'une pipe!
      - vous êtes très jolie en colère et décoiffée! Je m'occupe de vous comme une vraie maman et voilà comment vous me traitez et en plus vous utilisez des expressions d'un autre âge... mais moi, je ne me fâche pas pour autant! Bon, alors, c'est souvent ces cris? Parce que j'sais pas si je vais pas me rétracter avant vous, moi!
      - vous pouvez pas, vous! c'est moi qui vous ai trouvé! vous êtes un bien de consommation, rien de plus! Donc, en ce moment...oui... j'ai tendance à cauchemarder! c'est à cause de mon ex mari... il hante mon sommeil...c'est récurrent...Il vient me chercher... pour le suivre dans l'au-delà, il ne peut pas se passer de moi...
      - manquait plus que ça! Bon, la prochaine fois, dites-lui de venir faire un tour dans mon sommeil... j'lui apprendrai à vous déranger celui-là! un petit coup sec sur le plexus solaire et hop! plus de fantôme!  
      - vous pratiquez le karaté?
      - non, le Yi Chuan...
      - qu'est-ce que c'est que ce truc?
      - un des plus anciens arts martiaux chinois...
      - j'demande à voir!
      - je vous fais un cours demain matin...ça réveille bien!
      - d'accord! est-ce qu'on arrive bientôt?
      - Jeanne, on plaisante sans arrêt, mais je ne sais absolument rien de vous...vous, vous savez ce que je fais comme boulot, vous savez que je fais du Yi Chuan...
      - c'est tout... rien de plus! vous vous connaissez un de mes auteurs favoris et vous connaissez ma chambre, ce qu'il y a sur ma table de nuit...et depuis une seconde que j'ai eu un ex-mari...
      Bertrand regarde Jeanne un petit sourire très craquant aux lèvres       :
      - j'ai compris! On a décidé tous les deux de faire genre très secret! Mais, on a un peu de temps avant d'arriver, alors on va faire un jeu, Jeanne, voulez-vous?
      - Quel jeu?
      - on se raconte chacun à son tour un fait marquant de notre vie.Vous commencez.
      - trois, pour moi! j'ai perdu... je veux dire... les trois hommes avec qui j'ai été mariées sont morts.... je suis une espèce de Landru minimaliste... sauf que moi... je les ai pas tués... ils sont morts parce qu'ils sont morts...
      - de quoi?
      - les questions sont permises?
      - oui, bien-sûr, deux questions par fait marquant... alors?
      - le premier et le dernier n'étaient plus très jeunes et ont un peu trop profité de la vie... le deuxième est mort dans un accident.
      - vous les aimiez?
      - oui, bien-sûr! A vous?
      - je suis Corse!
      - oui et alors?
      - c'est un fait marquant ça, non?
      - non, pas du tout! Ou alors, vous êtes un terroriste du FLNC?
      Bertrand éclate de rire :
      - si j'en étais... je vous le dirais pas... en tout cas, je suis sympathisant...
      - vous les fréquentez ces terroristes?
      - j'en connais...ce ne sont pas des terroristes, ils défendent leur idées... certains sont des amis d'enfance! A vous, un autre aveu!
      - je suis téléphobe...
      - quoi?
      - ben, oui, quoi, la télé, ça me rend dingue...j'aime pas!
      - Tiens! j'avais cru comprendre que vous vouliez "un petit, râblé, voiture récente et tout ce qui va avec, écran plat, plein de dvd, cd" etc...
    - j'déconnais, vous le savez très bien!
    - Ah, bon! ça va mieux! Je sens que ça va vous plaire où je vous amène, Jeanne...
    - et vous alors, en dehors du fait déterminant d'être Corse?
    - je suis papaphobe ...
    - quoi?
    - Ben, oui, quoi, les enfants, ça me rend dingue... j'aime pas!
    - Non! encore! vous vous foutez de moi!
    - mais non, c'est vrai! c'est la raison pour laquelle la plupart des femmes de ma vie m'ont quitté!
    - mais pourquoi vous vouliez pas d'enfants ?
    - "Lorsque l'enfant parait, le bonheur disparait et les économie aussi". JL Fournier
    - vous bottez en touche!
    - comme vous! D'ailleurs et vous, vous en avez?
    - c'est moi qui pose les questions cette fois! On arrive? Je commence à avoir mal au coeur!
    - oui, Jeanne... nous y sommes, nous allons à l'auberge des Seguins à Buoux.
    Ils quittèrent la grand route pour s'engager sur une voie minuscule plongeant au milieu des arbres. Jeanne aperçut une faille qui tranchait la montagne en deux, de chaque coté des falaises grises et ocres, bordées ça et là de maisons troglodytes.
        - c'est sublime! dit Jeanne.
       Enfin, par un chemin de terre, ils arrivèrent au hameau, c'était comme au bout du monde, c'était l'auberge des Seguins.
          
         

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Questionné par BFMTV sur le témoignage de l’élue centriste qui a porté plainte pour « tentative de viol », l’avocat de Damien Abad a affirmé que son client ne connaissait « absolument pas » la plaignante, ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux