CHRONIQUE DE l'ESCLAVAGE ORDINAIRE

Copier / coller de "Souli man" sur un groupe d'AVS - je ne peux m'empêcher de partager tellement c'est drôle et pas drôle

 

Alice Ouvrier

Hier, à 18:10 ·

 

Copier / coller de "Souli man" sur un groupe d'AVS - je ne peux m'empêcher de partager tellement c'est drôle et pas drôle

Aujourd'hui, j'ai écrit à Pôle Emploi :

Cher Pôle Emploi,
Chère conseillère, toujours très compréhensive et toujours très embarrassée de me répondre ce que tu es sensée me répondre,

Je viens de passer deux années auprès d’enfants en difficultés d’apprentissage, un contrat CUI pour lequel je faisais bien plus que les 20h/semaine réglementaires. Et oui, vous êtes des petits malins, vous, l’Education nationale et La Mdph (Maison Départementale des Personnes Handicapées), vous savez bien que nous allons nous donner à 200% pour ces enfants, dans des emplois payés au rabais. Un personnel motivé et pas cher que vous jetez et remplacez une fois les 24 mois passés. Il faut bien 3 fières maisons comme les vôtres pour nous concocter des contrats aux petits oignons comme ceux-là.
Sur mon dernier bulletin de salaire, il y avait une retenue, mon jour de grève du 09 mars contre la loi Travail, deux heures d’absence en tout, 27.34€ de retenue, ça m’a fait rigoler, je me suis dis, ben dis donc ça fait du 13.67€ de l’heure, mazette, chuis super bien payée, mais punaise, c’est pas vrai ça, j’ai mal géré mes finances !
Mais non, je ne suis pas payée 13.67€ de l’heure voyons, je suis payée royalement 7.86 €.
Voilà, mon contrat s’est fini le 31 mars et le 1er avril me voici au chômage, du moins à ce que je crois, car on est le 1er avril et toi Pôle Emploi, tu me fais une petite blague. Tu m’envoies un courrier dans ma boîte mail, j’essaie d’y accéder mais un message me dit que le site est en dérangement et qu’il faudra que je réessaye plus tard. Petit coquin, va !
Alors, je réessaye plus tard et là mon code d’accès n’est pas valide, je ne peux pas m’actualiser, rien, ben ça alors ! Je vais à l’agence de mon quartier et là, la jeune femme qui est à l’accueil, du moins ce mois-ci, emploi-chair-à-canon s’il en est, me dit mais oui c’est que votre contrat est fini, vous êtes radié, il faut vous réinscrire. Hello Absurdland !
Mais bien sûr, on me demande de m’actualiser tous les mois depuis deux ans pour déclarer mes heures et salaires car oui j’ai un emploi mais je suis demandeur d’emploi, tout va bien et le jour où je suis au chômage, paf, je ne fais plus partie de la maison, mais on ne me le dit pas, pour me faire une petite blague.
Donc je rentre chez moi et je passe trois plombes sur mon ordinateur à répondre à un questionnaire long comme le bras, des trucs que tu sais déjà mais on sait jamais si j’essayais de frauder, peut-être je m’emmêlerais les pinceaux et on découvrirait alors le pot-aux-roses, au moins un Panama Papers, bref, je me réinscris. Et le lendemain, je reçois des notifications de nouveaux courriers de toi dans ma boîte mail et ouf j’y ai accès parce que de nouveau je fais partie de la maison.
Un de tes courriers retient tout particulièrement mon attention, celui qui me parle de mon indemnisation, oui je sais, je suis un peu vénale, j’avoue. Il me dit que mon allocation est de 17.77€ par jour, autant dire Byzance, n’est-ce pas ? Et que ( ah ! attention, c’est maintenant la blague, la vraie ) je serai indemnisable à partir du 13 avril. Ah bon ?
On me parle de 7 jours de délai, je lis jusqu’au bout et il y a une petite annexe qui explique que « Un différé d’indemnisation est calculé en fonction des indemnités compensatrices de congés payés et des indemnités de rupture supra légale (whaou !) versées par l’employeur » mais cher Pôle, je te rappelle que mon contrat était un CUI, tu sais c’est ton contrat tout pourri et que des indemnités, que nenni.
Bon, 13 moins 7, il reste 6 jours, hum, ça correspondrait à la date de ma réinscription suite à ta radiation pour me faire un poisson d’avril ? Aaah ok !
Mais en fait, tu joues à quoi ? C’est quoi ces règles sans appel et délétères qu’on nous impose à nous, travailleurs au rabais, quand elles sont laxistes et complaisantes pour les gros joueurs en cols blancs ? On nous bassine à longueur de journée avec des histoires de gros bonnets sans scrupules qui fraudent à coups de millions mais pour lesquels on continue à construire des ponts d’or et nous, les petits riens, on nous punit d’être quoi, d’être petits ?
Je dois comprendre quoi, que parce je n’ai pas lancé les dés assez rapidement, j’ai une pénalité, qu’au lieu de toucher les mirobolants 533€ auxquels j’ai droit, je ne vais toucher que 301,99 €, et que ça m’apprendra ? Mais ma gamine et moi, très concrètement, on va faire quoi le mois prochain, tu peux m’expliquer, cher Pôle Emploi, on va lécher les murs ?
Alors c’est bien rigolo ta blague mais ça va pas être possible, il va falloir rectifier parce que non, là tu ne joues pas à la régulière. Oui, j’exige, mais comment puis-je me le permettre, moi ex-travailleur de merde, nouveau chômeur misérable, j’exige de toucher l’intégralité de ces phénoménaux 533 € qui me reviennent, j’attends qu’on me traite avec un minimum de respect et que tu te gardes tes blagues douteuses parce non, elle ne m’a pas fait rire celle-là.
Et rien à faire que la chose soit « informatisée-vous-comprenez-on peut-plus-rien-faire », fais remonter mon courrier à qui tu veux mais règle le problème rapidement, cher Pôle, au risque de nous voir, ma fille, mes amis et moi débarquer dans tes locaux pour venir lécher tes murs. Marre d’être piétinés !

Emmanuelle

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.