Isabelle Mayault
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

78 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 févr. 2011

La révolution égyptienne selon Zizek

Dans une interview détonante donnée sur Al Jazira, le grand philosophe slovène Slavoj Zizek tonne contre l'hypocrisie occidentale manifestée depuis le début des mouvements révolutionnaires en Egypte.

Isabelle Mayault
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Al Jazeera English

Dans une interview détonante donnée sur Al Jazira, le grand philosophe slovène Slavoj Zizek tonne contre l'hypocrisie occidentale manifestée depuis le début des mouvements révolutionnaires en Egypte. Un point de vue trop peu défendu dans les médias internationaux. Ci-dessous, quelques extraits choisis.

"Ce qui se passe en Egypte est la preuve ultime que l'idée cynique selon laquelle les peuples musulmans préféreraient la dictature et le fondamentalisme religieux à la démocratie est complètement fausse. Ce qui s'est passé en Tunisie, et ce qui se passe en ce moment même en Egypte, c'est justement la révolution universelle pour la dignité, les droits de l'homme, la justice économique. C'est l'universalisme en marche ! (...)

"Un manifestant a dit "Je suis fier d'être égyptien". Moi, je suis fier d'eux. Ils nous ont donné une leçon. Les peuples arabes prouvent de façon éclatante qu'ils comprennent ce qu'est la démocratie. En faisant ce qu'ils font, ils prouvent qu'ils la comprennent beaucoup mieux que l'Ouest et ses politiques anti-immigration. C'est le meilleur argument jamais vu à la télé contre toute cette nullité sur le choc des civilisations. A partir du moment où des gens se battent contre la tyrannie, on doit tous être solidaires.

"La peur de l'extrémisme religieux est absurde. J'ai lu quelque part que plus de 30% de la population américaine croyait au diable et aux fantômes. (...) Tous ces trucs sur l'islam, c'est de l'idéologie occidentale. Il n'y a pas à choisir entre l'islam fondamentaliste et la démocratie libérale. Il y a plein de choses merveilleuses dans l'Islam. Il y a deux semaines, alors que je visitais le musée des arts islamiques du Qatar, j'ai lu la citation d'un ancien philosophe iranien. "Seul un homme sot évoque le destin quand il rate une occasion". Ca veut dire qu'on est libre de choisir. Si la seule alternative qui existe, c'est la théocratie islamiste ou le libéralisme occidental, on est foutu. La vraie tragédie des nations arabes, c'est la disparition d'une gauche forte et laique.

"Prenez l'Afghanistan, par exemple. On le présente aujourd'hui comme un pays de fondamentalistes cinglés. Je suis désolé, mais je suis assez vieux pour me souvenir de comment était l'Afghanistan il y a 40 ans. C'était un pays très laic, très ouvert, avec un monarque pro-occidental. La suite de l'histoire, on la connaît. (...) C'est crucial de former une gauche forte. C'est la seule chose qui pourra nous sauver, pays arabes et pays occidentaux confondus.

"There is great chaos under heaven, the situation is excellent, a dit Mao. Bien sûr, je ne fais pas l'apologie du chaos. Mais sans cette ouverture momentanée, pendant laquelle on ne sait plus vraiment qui est au pouvoir... rien ne serait possible. Je vais faire une comparaison indécente : dans le dessin animé de Tom&Jerry, il y a toujours un moment où le chat marche au-dessus du vide. Et tant qu'il ne regarde pas en bas, il ne voit pas qu'il est au-dessus du précipice. C'est la même chose avec Moubarak. Pour le faire tomber, il faut qu'il regarde vers le bas, et voit qu'il est déjà au-dessus du précipice."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse