Isabelle Mayault
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

78 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 août 2013

Chroniques du couvre-feu (3)

Les victimes d'asphyxie ont le corps qui gonfle, comme les noyés. Le corps gonfle et la tête du cadavre, brûlée de l'intérieur, devient noire. J'ai cliqué très vite pour tout faire disparaître, mais pas assez vite. Depuis, quand j'allume le gaz, je vois des têtes noires.

Isabelle Mayault
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les victimes d'asphyxie ont le corps qui gonfle, comme les noyés. Le corps gonfle et la tête du cadavre, brûlée de l'intérieur, devient noire. J'ai cliqué très vite pour tout faire disparaître, mais pas assez vite. Depuis, quand j'allume le gaz, je vois des têtes noires.

Clémence a eu l'idée de faire un taboulé pour le dîner. Personne ne savait vraiment comment faire cuire la semoule, alors on a versé de l'eau bouillante sur les grains à plusieurs reprises, remué, versé encore, jusqu'à que tout colle et qu'on constate que la semoule était trop cuite. Une fois coupée en petits morceaux, la branche de persil a embaumé toute la cuisine.

Un journaliste du quotidien al-Ahram a été abattu à un barrage. Un collègue, présent dans la voiture, lui a survécu : il est à l'hôpital. Les deux hommes ont roulé à travers le barrage sans freiner, affirme la télévision d'Etat. Quand l'ami hospitalisé déclare qu'au contraire, ils se sont arrêtés pour montrer leurs papiers, un nouveau communiqué tombe : le bavard ira en prison. C'est lui qui a tiré sur les militaires, dit la dernière version officielle.

Maartje m'a offert un pied de jasmin, un Grand Duc de Toscane, m'a t-elle dit, acheté au marché de Sayeda Zeinab le matin. Si tu fais sécher les fleurs, dit Dalila, qui sait ressusciter les espèces les plus sèches et les plus poussiéreuses (je l'ai vu faire avec un aloe vera), tu peux les mettre dans ton thé.

Moubarak est sorti de prison. Cette fois, il n'y a personne devant l'académie de police avec des fausses potences et des têtes de mort pour réclamer justice. Le mot impunité apparaît tatoué en gras sur les toits de la ville. 

Le vendredi a été calme. « Normal » acquiert aujourd'hui une densité nouvelle. A dix-neuf heures, les gens se sont évaporés des rues mais, dans la journée, on se serait presque surpris à se plaindre de la chaleur. Il n'y a pas eu de morts : c'est ça, la normalité. 

Les jours où il ne se passe rien sont plus décevants que les autres. On attend toujours un peu qu'il survienne quelque chose de pire. On envisagerait presque de débrancher Twitter, d'aller à la piscine, de manger italien, mais on ne sait pas à quel moment on a le droit de commencer à penser à autre chose et dans le doute, on continue à ne rien faire. 

On recommencerait presque à esquisser des projets pour le week-end et pour le pays, parce que c'est notre condition, d'être des bêtes résilientes, des machines à espoir, et puis on se retrouve à attendre, à côté d'un ventilateur, de savoir si le couvre-feu sera ou non étendu jusqu'à 21h.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro