Épidémie d'Alzheimer à l'UMP

 

En déplacement en Belgique, le tout récent Secrétaire d'État aux Français de l'Étranger, notre célébrissime David Douillet himself, a inauguré le gymnase du Lycée français de Bruxelles, la classe bilingue du Lycée français d'Anvers.

 

Au milieu de Français tous acquis à la grande cause UMPiste 2012 dont certains sont des exilés fiscaux qui profitent allègrement de scolariser gratuitement leurs enfants dans des établissements prestigieux et coûteux avec les impôts des esclavessmicards français restés en France depuis l'application de la généreuse idée de Nicolas Sarkozy. En fait, selon le « Canard enchaîné », ce serait quand Cécilia, partie à New York, lui a adressé la facture du Lycée Français pour leur fils Louis (15 000 dollars), que notre monarque aurait eu cet élan de générosité avec les deniers publics.

 

Mais, voyez-vous, ce qui me fait dire que M. Douillet souffre de troubles mnésiques, c'est que, quand ce grand protecteur est venu visiter les Français expatriés de Belgique, eh bien il a oublié d'aller voir les plus faibles, les plus fragiles de ces Français : les 6500 personnes handicapées (enfants et adultes) et les 1600 personnes âgées françaises qui n'ont eu d'autre choix que d'être exilées en Belgique, puisque leur pays s'en débarrasse ainsi honteusement depuis des années. (Ces chiffres datent de 2008, et sont extraits du dernier rapport officiel à ce sujet, le rapport Gallez.)

 

Sans doute que peu de ces personnes et leurs familles contraintes à l'éloignement par manque de places en France votent UMP...

 

Ou bien, me vient un doute :David Douillet, récemment nommé à son poste, est-il au courant de la présence de ces damnés de la France ? Se pourrait-il qu'on l'ait envoyé en Belgique sans lui en faire part ? Qu'on ait OUBLIÉ de lui dire ? Et dans ce cas, les victimes de l'épidémie d'Alzheimer qui frappe l'UMP, ne seraient-elles pas plutôt Mmes Bachelot et Montchamp, MM. Châtel et Sarkozy, qui eux, connaissent la situation ?

 

J'informe M. Douillet (car moi, je n'ai pas ma carte à l'UMP et n'ait donc pas encore été atteinte par l'épidémie) qu'étant dans le secteur associatif du handicap, de l'enfance et de la dépendance, en Belgique et en France puisque je suis Française en Belgique, que les demandes pour placer les enfants en Belgique ont explosé en cette rentrée où, malgré les effets d'annonce, nombre d'enfants handicapés n'ont pas su trouver de place en France. Des échos me sont parvenus des quatre coins de France, par les associations et les parents. Naturellement, je me retrouve, en tant qu'associative belgo-française, sollicitée de toutes parts. Et j'aimerais bien un coup de main. J'aurais bien besoin de votre aide, Monsieur Douillet, car mes journées n'ont que 24 heures, et c'est bien insuffisant pour endiguer ce flot de malheurs. Je prends quand même le temps d'écrire ce billet pour vous appeler à l'aide.

 

Veuillez m'excuser s'il a commencé sur le ton de l'ironie, mais l'humour est parfois la forme polie du désespoir.

 

Alors, Monsieur Douillet, la prochaine fois que vous passerez en Belgique, n'oubliez pas les compatriotes qui ont le plus besoin de vous. Et même, réparez cet oubli, prenez contact avec moi : vous savez me trouver.

 

J'ai bien entendu votre phrase pourtant, à 1'24'' de cette vidéo sur votre visite en Belgique : « C'est la culture française, la francophonie qui resplendit, qui continue à vivre et grandir avec nos enfants, avec les enfants du monde »

 

Alors, Monsieur Douillet, lisez les mots d'une Française en Belgique, MmeResplendi-no, qui porte aujourd'hui vers vous la voix denos enfants et adultes atteints de handicap et de nos aînés.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.