J CLOPEAU
Abonné·e de Mediapart

50 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 févr. 2017

Je ne votrai pas Mélenchon, je voterai France Insoumise

On vote (ou on devrait voter) d'abord pour un programme.

J CLOPEAU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Repris du blog de Raoul-Marc Jennar

Je ne voterai pas Mélenchon, je voterai France Insoumise

On montre le programme, et les gens ne voient que le porte-parole. C’est là le drame.

Le PS ou les autres font des promesses, et se font élire.

On préfère voter pour des gens calmes à des gens en colère, même si la colère est liée à l’indignation, et le calme au cynisme et la dissimulation. C’est comme ça dans tous les rapports humains. On va naturellement se ranger du côté des gens calmes, pour passer pour « raisonnables » (ambiance CFDT). Socialement, les gens d’apparence énervée sont facilement décridibilisés alors même que leur indignation et colère est légitime.

Vu l’offre politique proposée, entre nationalisme débridé, libéralisme sauvage, libéralisme avec un coulis rose (mais des promesses encore de sociale-démocratie) et le nouveau paquet de lessive à la mode, si les citoyens n’arrivent pas à se focaliser uniquement sur le programme et des objectifs de gauche, nous sommes morts, et on fera 10 ou 11.

Faut arrêter de penser à Mélenchon. On ne vote pas Mélenchon, on vote pour nous.

Je vote pour mon gamin à venir, pour la protection de mes parents qui deviennent vieux et dont la santé chancelle ; je pense à mes amis qui galèrent dans des squatts à Paris alors qu’ils travaillent, mais ne peuvent se loger, je vote pour préserver les emplois de nos paysans face aux usines-fermes ignobles, pour les ouvriers dont on ferme les usines pour les envoyer vers des ouvriers-esclaves en Chine ou au Bangladesh, je vote pour une vision coopérative de l’Europe.

Mélenchon, je m’en fous. Ce qui compte est le contenu du programme « l’avenir en commun », notamment issu de l’Humain d’abord ».

Je comprends l’énervement sur Mélenchon, j’ai parfois le même. Mais le mec, on s’en fout. Qui nous propose de le dégager une fois élu ? De manifester pour appuyer des décisions enfin de gauche ?

Nous avons une occasion unique. Et un risque majeur en face, entre pétainisme de plateau TV et lessiveuse libérale « tout nouveau tout beau « . Et le PS qui se pose encore en alternative à lui-même !

Soyons solidaires ! Non de Mélenchon, mais d’un programme de gauche, puissant, conquérant, qui réfute utilement et efficacement la doctrine de la droite et de la 2è droite.

Courage, Résistance et Fraternité !

Xavier Deddec

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra