PROSE DU TRANSSIBÉRIEN DE BLAISE CENDRARS

AVIGNON 2019 – MAISON DE LA POÉSIE 4 rue Figuière  du 5 au 28 juillet à 12 h 35 - « Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France » de Blaise Cendrars – Musique, violoncelle et jeu : Marc Lauras – Mise en scène Olivier Borle Réservation : 04 90 82 90 66  - Tarif : de 8 € à 15 €

 

Prose du Transsibérien Prose du Transsibérien
Pour ceux qui ne connaissent pas l’œuvre de Blaise Cendrars c’est une excellente entrée... pour les familiers c’est un plaisir de se laisser emporter encore dans ce voyage riche et libre que nous propose Marc Lauras et l’on conçoit très bien le travail intense nécessaire à ce magnifique spectacle. Ce long poème dont, aucun mot, aucune scansion, aucune virgule ne sont occultés, est porté (disons aussi accompagné) d’une musique originale de Marc Lauras. Blaise Cendrars nous embarque, par le rythme effréné de son extrême intelligence, celle de son écriture, de sa culture et de son regard aiguisé sur le monde et l’histoire de son époque, de la magnificence des univers traversés, des chants orthodoxes russes aux ballades yiddish en passant par les myriades de couleurs du monde, la preuve : cette magnifique édition réalisée avec Sonia Delaunay dont Cendrars était très proche. C'est avec son violoncelle que Marc Lauras nous emmène lui aussi dans ces couleurs, la musique aussi est « couleurs multiples ». 

On est pénétré par la jouissance de cette écriture d’une liberté extrême sur des mondes tout aussi extrêmes avec toujours le « kilometer zero » qu’est Paris pour l’auteur. 

« Bien au-delà du récit de voyage, la Prose du Transsibérien raconte les bouleversements émotionnels que vit un jeune adolescent dans sa confrontation avec les expériences violentes et désordonnées que le passage à l'âge adulte lui fait traverser » nous dit Marc Lauras.  Pourtant l’acuité de Cendrars est tellement puissante qu’un adulte ne ferait pas forcément mieux, c’est un texte d’une grande maturité d'ailleurs il le dit clairement : "...et je ne me souviens plus de mon enfance...". Quant à Marc Lauras, pour qui, comme dans tous ses spectacles, entrer en recherche théâtrale se fait avec toute la ferveur de son incontournable sincérité et de son talent qui n’est plus à démontrer depuis longtemps... il suffit juste au spectateur d’en profiter et d’évoluer avec...

La mise en scène d’Olivier Borle est nette et précise et permet à Marc Lauras de donner tous ses sens/ces sens à ce magnifique texte.

Courez vite voir ce spectacle et laissez votre esprit profiter de ce qui nous est de plus en plus interdit : le plaisir et l’enseignement de l’altérité, de la diversité, de la liberté de penser.

Joëlle Cousinaud

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.