J COUSINAUD
RENCONTRES LITTÉRAIRES ET SCIENTIFIQUES
Abonné·e de Mediapart

83 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juil. 2019

J COUSINAUD
RENCONTRES LITTÉRAIRES ET SCIENTIFIQUES
Abonné·e de Mediapart

« Veillons et armons-nous en pensée » - Parlerie de Jean-Louis Hourdin

AVIGNON 2019 - « Veillons et armons-nous en pensée » - Parlerie de Jean-Louis Hourdin – Théâtre des 3 raisins – 15 rue Thiers – 15 h  - jusqu’au 24 juillet (relâche le 22) Réservation :  04 65 87 07 69

J COUSINAUD
RENCONTRES LITTÉRAIRES ET SCIENTIFIQUES
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

AVIGNON 2019 - « Veillons et armons-nous en pensée » - Parlerie de Jean-Louis Hourdin –

Jean-Louis Hourdin

Tout d’abord, se réjouir de voir Jean-Louis Hourdin dans un théâtre « en » Avignon... ça, c’est déjà un beau cadeau et qu’en plus, il nous fasse partager ses moments de réflexion sur le théâtre, l’art et la politique, la vie tout simplement, eh bien on se dit qu’il y a des moments d’absolu ! On dit « réflexion » pour simplifier mais comment simplifier 50 ans de théâtre, l’humilité des « grands », celle des vrais passeurs...  Réflexion offerte à une jeune fille de 12 ans ou à tout autre spectateur/trice..., celui ou celle qui l’a connu ou qui le découvre... c’est du brut, comme le champagne... Il pétille sans se répandre, il instille des bulles de connaissance, celles de l’art sous beaucoup de ses formes. Jean-Louis a choisi de nous faire partager ses moments de bonheur (son quotidien semble-t-il...) avec Bertholt Brecht (le poète), avec Beckett, Bram Vam Velde au travers de ses peintures et des mots de Charles Juliet, aussi avec Louis Aragon l’éternel amoureux d’Elsa Triolet... et bien sûr Jean-Luc Nancy, le philosophe car, on est en droit de se poser la question : sans philosophie jusqu’où s’étiolerait la pensée ???

Jean-Louis Hourdin nous donne un certain nombre de repères qui laissent voir clairement sa vision du monde tout comme son alter-ego Jean-Luc Nancy pour qui le corps et l’art, le théâtre et la vie sont indissociables. Et c’est bien aussi de cela qu’il s’agit dans cette parlerie : constater les fragilités du corps et l’immuabilité de l’art, témoin de notre Histoire, le cours de la vie. Egalement, tout comme Jean-Pierre Siméon affirme que « la poésie sauvera le monde », Jean-Louis Hourdin espère bien que « si l’un de nous sait faire une seule chose, il sauvera le monde". Selon lui, la mémoire doit être la flamme de la transmission. C’est avec cette petite flamme « la servante » comme on l’appelle au théâtre (au nombre de trois, grande, moyenne et petite, sur le plateau) que Jean-Louis Hourdin symbolise ce fil d’Ariane ténu de la philosophie de la lumière.

Quel plaisir aussi de voir les comédiens qui ont travaillé avec lui, les étudiants, ses amis, ses complices, dans une écoute « entendue », on sent la sincérité des relations et le plaisir grâce à toute cette honnêteté de vie qu’elle soit professionnelle ou personnelle. Beaucoup d’amitié, de tendresse et de connaissance. Car ce que nous dit Jean-Louis Hourdin, ce n’est pas du copié/collé, c’est son histoire, un peu/beaucoup la nôtre et... pourvu que ce soit celle de nombreux jeunes qui porteront le flambeau de ce monde sensible mais en grand danger, qu’ils le renouvelleront avec de nouvelles formes.

Quelle juste utopie quand il nous dit : « Il nous faut résister. Face aux menteurs qui décrètent la fatalité de la fin de l'Histoire, de la fin de la lutte des classes, de la fin des idéologies, de la fatalité de la fin des utopies, face à tous ces menteurs qui nous imposent leur fatalité du tout économique et de l'ultralibéralisme, nous, nous disons qu'il n'y a pas de fatalité, si ce n'est celle, rebelle, des poètes. ».

Vous pouvez retrouver très facilement la carrière de Jean-Louis Hourdin, en passant par Strasbourg, le GRAT, la Maison Copeau –et comme il n’y a pas de hasard, Albert Camus disait : « Dans l'histoire du théâtre français, il y a deux périodes : avant et après Copeau »-  il est donc bien légitime que Jean-Louis Hourdin ait eu à cœur de sauvegarder la Maison Copeau en l’achetant...

et, bien sûr, au présent, en Avignon au Théâtre des 3 raisins dans lequel il est absolument à sa place...

Chapeau Bas ! Monsieur Hourdin !

Courrez, courrez spectacle à 15 h jusqu’au 24 juillet, relâche le 22...

Joëlle Cousinaud

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit