DISPARITION DE PUIG-ROSADO

DISPARITION DE PUIG-ROSADO - DESSINATEUR DE PRESSE

Barbentane : DISPARITION PUIG-ROSADO

 

L’Association La Licorne et le Dragon de Barbentane et tous ses amis sont dans une profonde tristesse. Le dessinateur Fernando Puig-Rosado a brusquement tiré sa révérence ce dimanche. Ses très beaux dessins d’humour sur l’écologie, ses illustrations pour la jeunesse, ses dessins satiriques et politiques sont connus dans le monde entier. Barbentane a présenté une sélection des œuvres de Puig-Rosado pour accompagner la soirée littéraire d’Yves Frémion et ont ainsi égayé, pendant deux semaines, la Salle Louis Veray en juillet 2015.

C’était un personnage bien connu dans la région et fort sympathique. En 1966, Jean-Pierre Desclozeaux lui propose de fonder en Avignon avec Claude Favard Bonnot (tous les trois jeunes dessinateurs), la S.P.H. (Société Protectrice de l’Humour). Des milliers de visiteurs du Festival d’Avignon ont ainsi pu voir quelques 1176 dessins originaux provenant de 12 pays. Cette association aura été un des arguments du brassage culturel propre à Avignon lors de son Festival. Elle aura ouvert la porte à un regard autre sur la création plastique en mettant au niveau du grand art un sens du moment et de ses aléas pour écrire les indispensables questionnements de notre époque. LA S.P.H. s’est créée grâce à Roselyne Delaye, antiquaire, généreuse instigatrice de cette naissance (elle a d’ailleurs exposé aussi Auguste Chabaud), sa première exposition a eu lieu à la Galerie La Calade, puis à l’Hôtel de Crochans, aujourd’hui Maison Jean Vilar et à la Galerie Gérard Guerre qui a su lui aussi faire confiance à ces artistes de talent. Pour laisser une trace tangible de cette aventure collective, la Société Protectrice de l’Humour a effectué une donation au profit du Musée Calvet d’environ 250 dessins ou archives comme témoignages de son activité. C’est à partir de ce fonds exceptionnel que le Musée Vouland, pour fêter les 25 ans de la S.P.H., a organisé une magnifique exposition de juin à octobre 2012 lors de laquelle Puig-Rosado a exposé de nombreux oeuvres en tant que membre de la S.P.H.

Quand les Musées Calvet ou Vouland accrocheront-ils une exposition permanente de cette collection unique, témoin de notre temps ?

Pour Barbentane et ses nombreux amis (de partout), c’est la gentillesse de Fernando, sa joie de vivre qui vont manquer à tous et à toutes). Il aimait beaucoup le village, ses couleurs et ses vieilles pierres… il partait se promener dans la montagnette avec sa petite trousse d’aquarelle, son pinceau et son verre d’eau et revenait avec des peintures riantes et colorées toujours pleines d’humour et de dérision… Il peignait même au restaurant en attendant sa « gardiane de taureau » avec un bon verre de rouge et nous faisait rire avec sa « gardienne de taureau »…

Bonne route à lui, gageons qu’il retrouvera « là-haut » comme on dit, des gens de bonne compagnie comme il le mérite.

Ses amis se recueilleront le vendredi 30 septembre à 16 h au Crématorium du Père-Lachaise.

 

Joëlle Cousinaud

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.