La Grandeur de la France - Ses métamorphoses dans la V République par Eric Braun

Un livre de philosophie politique qui éclaire la situation actuelle de la France . Il fera date .

Le général de Gaulle, fondateur de la Cinquième République, estimait que la France n'était rien sans la grandeur. Cette question fut fondamentale en 1958 lors de la mise en place de la nouvelle constitution car un risque de déchéance menaçait la nation blessée par la perte annoncée de son Empire. Dans ce contexte de mutation violente, une nouvelle forme de grandeur a été pensée sur le principe de l'indépendance de la France afin d'être audible dans le monde bipolaire de la guerre froide. Avec l'émergence de la société de consommation et son l'évolution, la grandeur ne cesse de se métamorphoser. Ce livre propose une généalogie de cette rhétorique politique de" la grandeur", qui s'essouffle sensiblement, mais qui, au fil des années, a toujours trouvé les moyens de rebondir, ne serait-ce que dans l'affirmation étrange d'une "présidence jupitérienne".

A partir de la lecture d'historiens et de philosophes, tels que Michel Foucault, Karl Jasper, Hegel ou Hannah Arendt, l'étude montre comment la vie politique, issue de cette constitution, aboutit au choix entre deux pôles. D'une part, le pôle raciste, entretenu par la nostalgie de l'Empire perdu, et d'autre part, le pôle néo-libéral, fondé entre l'opposition des premiers de cordée, qui réussissent, et les exclus qui apparaissent comme des charges, tels que les chômeurs, les handicapés, les retraités...

Lors de l'élection présidentielle en 2017, les deux pôles ont pu hisser leurs représentants au second tour pour un affrontement direct.

Eric Braun, docteur en philosophie et diplômé en sciences politiques, est consultant en stratégie et en relations internationale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.