LA CHINE OU L'IMPERIALISME DU FUTUR- COMMENT ASSERVIR LE MONDE?

La République Populaire de Chine est une dictature communiste impérialiste qui veut contrôler le monde entier et asservir tous " les barbares" que nous sommes; Réveillez vous braves gens !

La Chine et l’impérialisme du futur ou comment s’immiscer ni vu, ni connu au cœur de l’Europe ?

Que se passe-t-il quand un ancien Etat impérialiste comme la France est confronté à la forme moderne de l’impérialisme incarnée par la Chine ? C’est cette curieuse rencontre à laquelle nous assistons aujourd’hui. La France qui se plait dans la notion de grandeur : « la France n’est rien sans la grandeur » disait le Général de Gaulle, sait également qu’elle a perdu les principaux attributs de cette idée. Elle vit dans le fantasme d’une Europe, Union Européenne ou peu importe comment on appelle cela et rêve de l’heureux temps ou « tout sera comme avant », c’est-à-dire où l’Europe était au centre de la carte du monde. Mais comme tout fantasme, il ne s’actualise jamais. Virtuel qui ne reste que virtuel.

Opposé à cela, la Chine. Patient, le pays qui se considère comme le centre du monde et seul rival des Américains, a adopté la voie de l’impérialisme nouvelle tendance. Comme le disait Hannah Arendt « l’expansion en tant que but politique permanent et suprême, est l’idée politique centrale de l’impérialisme ». La Chine a les moyens financiers, démographique même si le vieillissement de sa population est une sérieuse difficulté, technologique d’une tentative de domination. Le vocabulaire de l’impérialisme est le vocabulaire de la puissance. Mais il est également le vocabulaire du mensonge et des promesses non tenues. Les derniers empires en date, l’empire des États-Unis d’Amérique et celui de l’URSS disparu depuis les années 1990, usait et abusait des mensonges idéologiques. La chute de l’URSS entraîna une vive aspiration à la croyance que l’idéologie américaine était une forme de vérité. Cette « vérité » n’a plus été contestée par personne (signe de paresse intellectuelle) sinon par la Chine qui tapie dans l’ombre a su réorganiser ses capacités depuis une trentaine d’années.

L’impérialisme, la tendance à l’expansion des Chinois est tellement visible qu’il n’est pas possible de le contester. Cependant, il repose sur une base nouvelle qui est celle du contrôle des populations par la virtualité. On sait que la République populaire de Chine n’a de populaire que le nom et qu’elle se livre à des exactions tout à fait similaire aux pays les plus criminels du XXe siècle : contrôle des populations turcophones de l’ouest du régime avec constitution de camp de concentration pour les Ouïgoures récalcitrants, stérilisation des femmes, négation, toujours dans l’ouest du pays de la culture tibétaine, exploitation des populations les plus pauvres qu’on considère comme corvéable à merci, négation de la souveraineté pourtant évidente de Taiwan, négation des aspirations populaires de la population de Hong-Kong.

La Chine ne reçoit que peu de critiques au sujet des faits invoqués parce qu’elle compense cela par une capacité d’investissement importante en Occident où elle souhaite imposer ses vues, ses désirs, ses caprices et laisser miroiter, comme pour les alouettes, un marché chinois prometteur mais qui en fait est verrouillé : prise de contrôle du port du Pirée, prise de contrôle temporaire de l’aéroport de Toulouse, tentative dans le port de Trieste, achat de terres agricoles, prise de contrôle de sociétés en difficulté mais propriétaire de savoir-faire transféré immédiatement en Chine et oublié en France, agressivité verbale de ses diplomates et autres . Pensons à l’Afrique pillée et corrompue payée par des pacotilles pour sa soumission.

Les stratèges de l’économie française devraient savoir que le marché chinois n’existe pas pour les « barbares » n’est ce pas Messieurs Peugeot (Canton) Messieurs Carrefour et autres ? Toutes ces réalisations conduisent à une évidence : la Chine ne nous veut pas du bien. Elle utilise tous les moyens possibles pour imposer ses vues en particulier les moyens de contrôle de la population : Elle souhaite exercer un contrôle important dans l’univers numérique qui est comme chacun le sait un univers de contrôle des populations mais également une arme essentielle en cas de conflit. Elle souhaite contrôler la téléphonie mobile au travers de la technologie 5G et contrôler les ordinateurs de la même façon. Huawei souhaite implanter ces technologies partout en France et a devancé les législateurs puisqu’elle a déjà implanté des antennes 5G dans le pays. Dans le même temps les Etats-Unis ont refusé toute forme de coopération avec les Chinois dans ce domaine quant aux Britanniques, ils ont fait alliance avec Nokia. Ironiquement, en période de Brexit, le Royaume-Uni est plus conscient des enjeux européens que ne le sont les membres de l’Union Européenne. L’ancien pays impérialiste a su flairer le danger. La France, pour sa part, naïve est la tête de proue de l’entrée des Chinois dans le monde européen. La collaboration de Bouygues télécom avec le régime totalitaire Chinois qui se présente ici sous le nom de Huawei est le signe incontestable d’une telle tendance.      

La guerre est un phénomène total. Sa préparation est déjà un état de guerre. L’Impérialisme, c’est la guerre.  Voir : Penser la guerre impérialiste-  Li Qiquing  (Chine) Lisez les textes fondateurs de la stratégie guerrière  chinoise . Nous dirigeants, formés dans des écoles sclérosées à la pensée positiviste, devraient se plonger dans la lecture des grands auteurs classiques qui leur apprendraient, au delà de leur Ego, à comprendre le monde sur le long terme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.