Jacqueline Cimaz
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 sept. 2017

En finir avec les insipidités sur la "méthode globale"

Une " méthode" qui n'a été expérimentée que dans moins de 5% des classes de C.P. Une expérimentation bien encadrée, ce dont je peux témoigner ma mère ayant fait partie de ces 5% en tant qu'institutrice puis directrice d'école annexe.

Jacqueline Cimaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ecole annexe intégrée à l'Ecole Normale de filles de La Rochelle, enseignant donc devant des normaliennes, puis suivant leurs premières années de pratique en école annexe, puis en responsabilité à l'extérieur.  Quant à l'expérimentation "Méthode globale" elle était suivie par la directrice et les professeurs de français de l'école normale et par les équipes de l'inspection d'académie et du rectorat à Poitiers où s'effectuaient les mises en commun critiques et synthèses.

A l'époque les feutres n'existaient pas. Mon père coupaient des morceaux de bambous dans le jardin que ma mère trempait dans des encres de couleur pour écrire avec application, en cursive, sur grandes feuilles de bristol blanc quadrillé et épais, le texte du jour, généralement extrait d'un conte qui - à confirmer - avait préalablement été lu ou raconté aux enfants, comme ce "Maccoco" qui plaisait beaucoup aux petits... Plusieurs albums étaient dans la classe, à disposition des élèves, comme d'autres livres dont on leur lisait un fragment tous les soirs...

Bristol affiché -> situation problème : comment ces signes cabalistiques pouvaient-ils porter ce nouvel extrait de l'histoire de "Maccoco". Et là chacun cherchait à identifier des mots, reconnaissait des lettres et associations de lettres connues. Comme un jeu, une énigme  à résoudre pour découvrir l'épisode de l'histoire. Un travail de recherche, inductif,d'où émergeaient des acquisitions de mots ou groupes de mots qui, affichés à leur tour sur étiquettes de bristol, devenaient un bien commun de la classe... comme les syllabes extraites...

Un travail laborieux mais basé sur le conte, et ludique dans ces essais de déchiffrage des enfants qu'on voyait intéressés sinon passionnés par ces démarches de découverte où la construction et le maniement de la combinatoire, comme un jeu, formaient le pouvoir de savoir seuls déchiffrer et retrouver l'histoire... Les parents étaient informés, initiés.

A Noël chacun savait lire...

Certes l'Ecole Normale et l'école annexe étaient dans un quartier où vivait une population plutôt aisée.

Pourquoi l'expérimentation, qui se révélait fructueuse n'a-t-elle donné lieu à généralisation, en dehors d'initiatives individuelles ? Utilisée dans l'enseignement spécialisé, entre autres méthodes allant toujours du sens à la découverte et construction des savoirs méthodologiques , elle s'y est révélée féconde. Mais les enseignants spécialisés avaient alors une année de formation universitaire à temps complet en psychologie, psycho-pathologie  et pédagogie... Quant aux enseignants tout venant à l'école élémentaire ils faisaient des "remplacements" pendant plusieurs années avant de passer un CAP qui validait un travail individuel sans guère de formation institutionnelle.

Des études scientifiques ont-elles été faites sur les pratiques de l'école et leurs incidences sur les apprentissages des enfants?

L'hypothèse émerge que s'il y a eu échec, ce qui reste à vérifier, c'est parce que la mise en oeuvre de cette "méthode" demandait un haut niveau de formation et d'investissement des enseignants à une époque où la croissance des effectifs a conduit à l'emploi de beaucoup d'"intérimaires" sans formation et à l'insuffisance en nombre et niveau de formation des formateurs et autres conseillers pédagogiques sur le terrain. En un mot il ne semble pas que ce ne  soit  tant la méthode qu'il convienne de critiquer que les conditions de travail d'enseignants "formés" sur le tas au début des années 60 - quand, de plus l'évolution des mathématiques a vite exigé, aussi,  une autre formation des enseignants tant au niveau de la discipline même que de son enseignement.

Comme si la critique de la méthode avait servi de cache-misère vis-à-vis des conditions de travail faites à ces jeunes enseignants qui sillonnaient les routes comme parfois du sud-est de Paris le matin au nord de Paris l'après-midi sans même la possibilité de pouvoir arriver à l'heure sur le poste  de l'après-midi.

Un beau sujet de thèse en sciences de l'éducation (volets historique et institutionnel)...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
Le courage des Afghanes face aux talibans : « Manifester est bien plus risqué qu’il y a un an »
Un an après leur retour en Afghanistan, les talibans ont mis au pas et invisibilisé les femmes et, pour elles, manifester est de plus en plus risqué, comme on l’a vu ces derniers jours. Entretien sur ce sujet mais aussi sur la grave crise sociale et économique que traverse le pays, avec Hervé Nicolle, codirecteur du centre sur les migrations Samuel Hall.  
par François Bougon
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat