Jacqueline Cimaz
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juin 2017

Jacqueline Cimaz
Abonné·e de Mediapart

Des faits rappellant les heures les plus sombres de notre histoire !

Merci à Médiapart de diffuser ces informations concernant les migrants de Calais. UN scandale qui rappelle la déportation, la mise en camps des espagnols de La Retirada, les familles juives livrées aux Nazis, la noyade dans la Seine des Algériens en octobre 61, la torture à Alger...etc... Quels gouvernements portent-ils ces responsabilités ? De l'innommable, du nauséabond, du scandaleux...

Jacqueline Cimaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On pourrait évoquer :

- les prises de risques inouïs en  matière de santé publique, vis-à-vis des réfugiés, et aussi de la population - virus et autres microbes ne demandant pas la carte d'identité pour se propager,

De très lourdes responsabilités en matière  d'éducation morale et civique des enfants, des jeunes, de santé mentale des enseignants, des soignants, des travailleurs sociaux...  Quand les pratiques de soins, d'action éducative vis-à-vis des jeunes et des familles... sont prises à rebours par des consignes venant '"d'en haut". Quand on peut parler de souffrance au travail pour tous les professionnels concernés... Quand, de plus, faire violence à des êtres humains, de plus en détresse,  ne peut qu'inciter à la violence vis-à-vis des autres et de soi-même.

Quelles mesures prises pour tenter de supprimer ce qui génère ces migrations : guerres, misère, famines, mortalité infantile, catastrophes climatiques...Quand il est vrai la vente d'armes est commerce...

Ne ferait-on mieux d'agir pour limiter les causes, bien sûr, mais aussi les difficultés de ces migrations - en oeuvrant pour la paix, les conditions  d'un retour au pays, pour l'écologie - environnementale et sociale - facteur de libération, la culture, indispensable à la responsabilisation des populations, les aides et conditions de formation et  auto-formations, de prises en charge autonomes et créatrices...(ce qui avait initialement été visé à GrandeSynthe)...

Les migrations vont se démultiplier avec les bouleversements climatiques ; l'urgence des mesures à prendre s'accentue chaque jour... Les scientifiques sont de plus en plus inquiets, et leur champ d'intervention se diversifie et s'élargit sans cesse, comme avec l'entrée en scène de ces virologues soulignant les risques d'épidémies engendrées par la fonte du Permafrost...

L'heure est à la prévision, à la prévention, aux solidarités, à la confiance en l'initiative populaire - à l'opposé de ce qui se passe avec le peuple grec...-  et ce, au niveau planétaire, en un contexte d'extrême-urgence - l'heure est à l'entraide, à l'auto-organisation, et non à la maltraitance - physique et morale - des victimes,  et de ceux qu'on oblige à les maltraiter...

Il y va de la responsabilité de chacun, une responsabilité si lourde qu'elle ne peut guère se déléguer...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame